Skartnak.com Skartnak.com

Visiteurs aujourdhui: 717
Visiteurs actuellement sur le site: 42

Skartnak Version

Bleu : Orange :

Commentaires Skartnak

Escape The Time 2015

Posté par: vador

Le : 31.08.2015 à 11:51

-Bravo!

Abstract Reason - Splendid Genesis

Posté par: Boubi

Le : 23.01.2015 à 16:26

-Excellent album, qualité de son rien à redire. J'ai pris du plaisir à l'écouter d...

Best Of 2014

Posté par: Nicolas Mi

Le : 06.01.2015 à 23:32

- *que

Best Of 2014

Posté par: Nicolas MI

Le : 06.01.2015 à 23:31

-J'aime beaucoup ce vous aimez, surtout Ludo et Pete.

The Burden Remains - Nouvel album en avant-première !

Posté par: Ricklette

Le : 31.03.2014 à 23:10

-NON TETCHEU!! Cet album est incroyaaaaable!! J'adore vraiment le petit côté "post"!...

The Burden Remains - Nouvel album en avant-première !

Posté par: Nemozor

Le : 31.03.2014 à 16:16

-Yes trop beau! Vivement vendredi!

Blown - Through Demon’s Eyes : Life & Death of an Anti-Hero

Posté par: Nick

Le : 04.11.2013 à 12:40

-joli concept les gars!

Voice of Ruin

Posté par: Voice Of Ruin

Le : 15.10.2012 à 08:54

-NEW SONG "Big Dick" http://youtu.be/b55L27tkbtQ

Promethee

Posté par: Anto

Le : 14.10.2012 à 20:54

-Excellent tout sa , vraiment presse d'entendre le reste les mecs !! Rock On !!

Promethee

Posté par: BUD

Le : 12.10.2012 à 11:07

-Trop beau ce skeud!!!!! bien joué les gars!!! Sinon il manque la date de promethe...

Promethee

Posté par: Ricklette

Le : 11.10.2012 à 19:28

-Bunty et Cap, arrêtez de frimer!! hahaha sinon quelle guerre quoi! impressionnant, l...

Promethee

Posté par: Phil de Bardo

Le : 11.10.2012 à 17:55

-Génial, quelle maturité musicale c'est des bêtes, cela méritait les 2 ans d'atten...

Total : 138 commentaires

RSS Dossiers

Downless - Standing Up Again

Petite présentation du nouvel album, avec streaming dans son intégralité !







Skartnak.com




Pas de flash player!


Veuillez instaler la versionde Flash. ICI afin de pouvoir lire le player correctement







Skartnak.com



Présentation de l'album titre par titre

1. That Thing Is You
Bic : Le dernier morceau que nous avons composé et le premier sur l’album. Pris un peu par le temps pendant notre pré-production, nous avons surtout cherché à composé un morceau simple et le plus efficace possible. Ce riff en C G A F est d’ailleurs le plus utilisé au monde selon moi, tout groupe qui se respecte (ou pas) se doit de composer une ritournelle avec ça, c’est un peu la roue dans le monde de la musique. Quelques images du processus souvent secret de composition pour ce morceau sont à voir ICI.
Pour les paroles, je me sentais enfin prêt, après presque 10 ans de composition, à écrire une “chanson d’amour” (ça fait toujours aussi con quand je l’écris / le dit) tout en étant le moins mielleux possible. L’idée de base était simple: comment faire le contraire de James Blunt en restant honnête et sans tomber dans la caricature ? C’est d’ailleurs de là que vient la première phrase: “I believe in no angel” en opposition à “I saw an angel” (James Blunt - You’re Beautiful). Bref, des paroles sans prétention d’un mec ordinaire qui chercher à dire simplement à quelqu’un qu’il est bien avec et qu’il souhaite que ça dure.

2. Swamped
Bic : Là il fallait qu’on passe à l’offensive pour ce second morceau. L’intro m’est venue sous la douche et mon cas était réglé pour la journée, impossible de me débarrasser de cette mélodie. C’est plutôt bon signe en général. Un morceau où nous avons laissé toute sa place au rythme et essayé de créer une dynamique assez large (écart entre les passage plus ou moins “forts” en ne mettant pas tel ou tel instrument sur une partie). Petite particularité pour les oreilles aiguisées: la basse accompagne la guitare rythmique sur la première partie du refrain, puis la guitare mélodique sur la deuxième. Un effet intéressant.
Petite anecdote au niveau des paroles, je ne m’étais pas rendu compte que la chanson avait été raccourcie à l’issue de la pré-prod donc je me suis retrouvé comme un con devant le micro en studio. J’ai du sabrer des phrases de manière un peu aléatoire mais je crois que le sens est encore là. Ces paroles ont constitué mon réservoir de frustration pendant mes derniers examens et mon mémoire universitaire. Une période où le niveau de stress est tel que plus rien n’a de sens. On se coupe du monde et on s’enfonce dans le vide sans espoir de trouver une issue, alors que c’est seulement à travers les autres que l’on peut s’en sortir. J’ai tendance à être relativement solitaire et cette chanson est un peu comme une piqûre de rappel.

3. Give Me Something
Bic : Le live est vraiment l’aspect le plus important pour Downless. Bien sûr on adore le studio est c’est à chaque fois un rêve de pouvoir y aller, mais il y a tellement plus d’émotion sur scène! Au fil du temps nous avons tous réussi à trouver en chacun de nous les petits ressorts qu’il faut libérer pour délivrer toute l’énergie qu’on peut humainement produire sur scène, et c’est jubilatoire. Par contre c’est vrai que ce n’est pas facile tous les soirs et que parfois certaines foules (3 personnes c’est une foule ?) sont plus difficiles à dérider que d’autres. C’est à ça que nous sert cette chanson. Elle fait office d’intro de concert, son message est simple et s’adresse à chaque perdu dans la salle: “accorde moi une once d’attention et d’intérêt, en retour je te donnerai tout ce dont je suis capable”. Le public a tendance à oublier qu’un live c’est avant tout un échange entre lui et le groupe et qu’il peut assister à un concert totalement différent en fonction de son attitude. J’aurais même tendance à dire que c’est le public qui décide de la qualité du concert, en fonction du groupe bien sûr. Un groupe à chier sera toujours à chier, qu’il joue à Wembley ou dans une cave, il aura juste plus ou moins de moyens.

4. Please Die
Fifi : Un soir où je m’emmerdais, j’ai trouvé un riff assez cool et qui tape, genre Pennywise. Le lendemain, je l’ai joué à Dimil et il a bien croché dessus du premier coup. Cette chanson était née. Plus tard, en Suède après une journée de studio, on partait boire une bière au pub du coin et en route, je disais à Bic que cette chanson tabassait tellement qu’elle me donnait envie de tout péter sur mon chemin à coup de tronçonneuse. C’est de là que viennent les paroles: “You look like a sick tree and I feel like a chainsaw”. Ça m’a toujours fait marrer et j’ai toujours autant envie de tout péter quand je l’écoute!
Bic : J’ai halluciné quand j’ai entendu la puissance de ce riff pour la première fois, de même que quand j’ai entendu le résultat final une fois la chanson mixée. On était tous sciés, c’était exactement ce qu’on voulait. La traduction en musique d’un coup de poing dans la gueule.
Le titre de cette chanson est vraiment débile, c’est pour ça que je l’adore. Je l’ai trouvé sur un pins que j’ai d’ailleurs conservé sur ma sangle de guitare. Le nombre de fois où je rêverais de dire à quelqu’un qui m’emmerde “s’il te plaît, meurs”...

5. Get Through
Golden Grahams : Ayant rejoint le groupe après l’enregistrement de l’album, mon plus grand défi a été d'apprendre toutes les chansons par cœur. Je ne pensais pas y arriver, surtout quand j'ai écouté cette chanson pour la première fois, ainsi que My Apologies Start With F! Elles semblaient être au dessus de mon niveau. Mais les autres ont pris le temps pour m'aider et pour finir ça s'est fait tout seul.
Bic : Le titre de cette chanson était certainement prémonitoire à l’époque où nous l’avons composée. Get through, “s’en sortir”, “passer le cap”, ça colle bien à ce qui nous est arrivé à la fin 2009, après l’enregistrement en Suède et la tournée en Slovaquie, à savoir le départ d’un membre du groupe suivi d’une longue période de pause. L’enregistrement d’un album, surtout lorsque c’est fait d’une traite en 2-3 semaines comme c’était le cas ici, c’est une expérience très intense pour un groupe. Intense mais aussi relativement éprouvante. Aucun groupe ne peut dire qu’il n’a jamais vécu de tensions et ces tensions sont d’autant plus fortes que les enjeux et la pression que vous vous mettez sont élevés. C’est ces difficultés qui m’ont inspiré ces paroles, tout autant que le fait que je savais qu’on finirait par se tirer de ce mauvais pas. On peut penser que j’ai tort, étant donné le départ de notre ancien bassiste, mais à ce que je sache, nous sommes toujours là, 12 ans plus tard. Faire durer un groupe aussi longtemps en ayant tous un job à côté c’est un sacré défi.

6. Murugathasan
Dimil : Ayant eu pas mal de surprises avec les enregistrements du premier album, j'ai essayé de travailler beaucoup plus les parties batterie avant de partir en studio cette fois-ci, afin d’être le plus prêt possible. Du coup, les enregistrements se sont super bien passés, j'ai utilisé beaucoup moins de temps que prévu ce qui m'a permis de faire plus dans le détail sur certaines chansons, comme celle-ci où je me suis amusé à ajouter du tambourin sur les refrains. C'est d’ailleurs tellement un détail qu’on ne l’entend quasiment pas! Mais la couleur d’un album se dessine surtout à coup de petites touches discrètes comme celle-ci et le résultat me plaît bien.
Bic : Murugathasan, voilà bien un titre étrange. Cette chanson me tient personnellement très à coeur car elle porte le nom d’un jeune Tamoul qui s’est immolé par le feu sur la place des nations de Genève en février 2009. Il a laissé une lettre d’adieu dont les paroles des couplets sont extraites. Murugathasan était venu exprès de Londres avec l’objectif de se sacrifier pour dénoncer devant la communauté internationale les exactions envers son peuple à plusieurs milliers de kilomètres de là. Un tel acte exerce sur nous une fascination malsaine et difficile à exprimer dans nos sociétés pacifiées où toute vie humaine a désormais une valeur égale et inestimable, à priori. Dans les fait, on constate tous les jours que certaines vies ont plus de valeur que d’autres. Il faut que ça change. J’espère qu’un jour je pourrai faire écouter cette chanson à la famille de Murugathasan.

7. My Apologies start With F
Bic : Encore une fantastique intro de basse par notre ancien bassiste Stéph. Une chanson assez directe et qui n’a qu’un seul objectif: rester dans la tête. Écoutez les paroles sur le bridge et la fin et je pense que le sens de cette zik deviendra vite assez clair... C’est un thème classique chez les punks de la pire espèce qui crachent sur leur chien et qui zonent (pas les polis et commerciaux comme nous): je pense et je dis ce que je veux, va te faire foutre. Voilà. Un de mes principes de base dans la vie c’est que plus c’est choquant, plus c’est cool!

8. Banality
Bic : Ça c’est notre chanson de vieux réac’ où on dit que les jeunes ben ils commencent à fumer et à se droguer trop tôt et qu’à notre époque, l’âge d’or, cela ne se passait pas comme ça! Nous avons effectivement atteint un âge somme toute avancé et la déchéance que l’on peut relever au jour le jour dans nos cours d’école nous désole au plus haut point. Oui c’est en totale incohérence avec ce que je viens de dire avant, et alors? Je vous emmerde.
Non, sans déconner cette chanson est un défouloir basé sur un tempo absolument intenable en live mais qui fait juste du bien à nos oreilles passées de mode. Vous savez le tou-ta-toukouta tou-ta-toukouta... Cette chanson a été composée il y a très longtemps, mais nous n’en n’étions pas satisfaits à l’époque. Quelques modifications et des nouvelles paroles ont permis de la repêcher pour cet album. Personnellement, elle me met de bonne humeur.

9. Pirates Are Back
Bic : Je m’étonne souvent de ne plus du tout entendre parler des soi-disant problèmes de piraterie dans le golf d’Aden, alors que c’était un enjeu si important il y a quelques temps. Je m’en étonne tellement que j’en viens à me demander si je ne me suis pas fais manipuler? Non mais sérieusement, envoyer frégates et hélicoptères de combat sur une bande de “pécheurs perdants de la mondialisation” qui cherchent juste de quoi subsister et améliorer un peu leur quotidien, par des moyens pas forcément très honnêtes il est vrai, est-ce bien raisonnable? Je veux bien que l’entretien d’une force armée maritime coûte cher et demande à être justifiée de temps à autre par une opération plus ou moins crédible, mais là il faut pas non plus nous prendre pour des buses... En tout cas toute cette histoire m’a beaucoup fait rire et démontre l’absurdité d’une société où le pouvoir est basé sur la peur. Ouhhhh les méchants pirates par centaines avec leur barbes, leur jambes de bois, leur crasse et leur perroquets qui chantent de leur voix la plus grave “Ohohoh à l’abordage”, entassés sur un radeau de 10 mètres qui ne flotte que par la graisse du Saint-Esprit... Je meurs.
Fifi : C’est sur cette chanson que j’ai appris que le Scotch pouvait m’aider à mieux jouer de la guitare. Bon évidemment ça marche mieux en studio quand on enregistre piste par piste qu’en live... Plus d’info sur cette vidéo.
Dimil : On s’est juste tellement fendu la gueule à enregistrer les “ohoh” super graves sur les refrains. Et Auto-tune a failli nous “tuer de rire”. Un grand moment!

10. The Return Of Old J
Bic : La chanson enregistrée avec un AK-47 en guise de double grosse caisse. Je ne sais plus pourquoi on avait baptisé cette zik “Joyeuses Pâques” avant qu’elle n’ait des paroles. Et quand je me suis retrouvé en studio et que je n’avais pas de paroles parce que j’étais trop à la bourre, ce titre scabreux de joyeuses pâques m’a donné l’idée d’écrire une chanson sur la religion. Oui, c’est minable. Donc le concept est simple: qu’est ce que je ferais si tout d’un coup je croisais Jésus revenu 2’000 ans plus tard (revenu mon cul) ? Vous feriez quoi vous?
Si mes souvenirs sont bon, c’est la dernière chanson dont on a enregistré les paroles étant donné qu’elles avaient été écrites en studio sur le coin d’une table. En conséquence, c’était un morceau sans trop de fioritures et un peu trop brut. En essayant de “remplir un petit peu les espaces”, on a eu cette idée des chorus à la Bad Religion sur les refrains qu’on avait jamais essayé. Incroyable comme c’est efficace ce truc! Je comprend que tu puisse faire tourner un groupe depuis plus de 30 ans en faisant ça sur chaque chanson, tellement on ne s’en lasse pas.

11. Nothing But Open Doors
Bic : J’ai essayé d’être un peu plus fin dans l’écriture de ces paroles, pas très difficile me direz-vous! J’ai vraiment tenté une nouvelle approche pour me mettre un peu au défi: plutôt que de choisir un thème ou une histoire et d’écrire quelque chose dessus, j’ai pris en quelque sorte le chemin inverse qui consistait à noter des sentiments éphémères, des émotions passagères et des choses plus ou moins insignifiantes qui me passaient par la tête quand je laissait vagabonder un peu mes pensées. En mettant ensuite tout ça en cohérence, j’ai eu l’impression de procéder un peu comme un peintre qui travaillerait simultanément sur plusieurs parties d’un même tableau, mais qui ne verrait le rendu final que bien plus tard. J’ai été très surpris du résultat qui me fait modestement penser au Spleen de Baudelaire, cette espèce de mélancolie mêlée d’angoisse existentielle qu’on peut ressentir lorsqu’on se sent prisonnier de sa propre vie. Une simple question: comment l’enfant que nous étions et à qui on demandait sans cesse ce qu’il voulait être quand il serait grand nous regarderait-il maintenant, si nous pouvions le revoir? Oui ça fait peur... Mais en même temps, si on a eu le courage de rêver à cette époque, pourquoi ne l’aurait-on plus à présent? J’ai le sentiment que ces paroles sont parmi les meilleures que j’ai jamais écrit.

12. Contrasting Night
Bic : Je trouve que c’est toujours délicat de conclure un album par une chanson acoustique. C’est prendre le risque qu’elle soit considérée comme une piste bouche-trou, ce qui n’est pas du tout le cas de cette chanson en ce qui nous concerne. Nous l’avons composée bien avant la fin de la pré-production et le choix de la faire plutôt en acoustique s’est tout de suite imposé de lui même. Il me semble qu’elle a une couleur et une texture bien particulière par rapport aux chansons acoustiques que les groupes dans notre genre ont l’habitude de faire, certainement grâce à la ligne de basse. Le fait que ce soit notre premier morceau acoustique, que nous nous aventurions dans un registre dont nous n’avons pas l’habitude et que ce soit aussi la première fois que j’utilisais une guitare acoustique en studio, exercice beaucoup plus difficile qu’il n’y paraît, représentait tout de même un défi pour Downless. Ce n’est pas à nous de dire s’il est réussi. Quant aux paroles tirées d’une histoire vraie, elles racontent comment les soirées fort différentes de deux individus finissent par se rencontrer et se mêler. En Suisse, le suicide est la première cause de mortalité chez les jeunes entre 15 et 29 ans.

Skartnak.com



DOWNLESS – Standing Up Again
Label : sumsRecords
Date de sortie : 9 mars 2013

Line up:
Emilien "Dimil" Bertholet - Batterie
Gonçalo "Bic" Bico - Guitare / Voix
Stéphane "Fifi" Moll - Guitare
Simon "Golden Grahams" Vuignier - Basse

Tracklist:
1- That Thing Is You
2- Swamped
3- Give Me Something
4- Please Die
5- Get Through
6- Murugathasan
7- My Apologies Start With F
8- Banality
9- Pirates Are Back
10- The Return Of Old J
11- Nothing But Open Doors
12- Contrasting Night

Liens:
sumsRecords : http://sumsrecords.blogspot.ch/
Site officiel : http://www.downless.ch
Facebook : http://www.facebook.com/pages/Downless/16740870071
Twitter : https://twitter.com/DownlessRock
Soundcloud : http://soundcloud.com/downless

Dossier : Pete

Ajouté le : 08.03.13

Dossier cliqué : 2582 fois

Ajout de commentaires :

Nom/Pseudo :

E-mail (Facultatif) :

Commentaire :


Code de confirmation (minuscules) :
Skartnak
Entrez le code de confirmation :



Skartnak.com Skartnak.com Future Faces

Future Faces

Revolt

Kroniks
Las Furias

Las Furias

"Senorita Rock'N Roll"


Date de sortie : 2016

Note : 4/5

Go Spleen

Go Spleen

"Slow Moves"


Date de sortie : 2017

Note : 4/5

88 Fingers Louie

88 Fingers Louie

"Thank You For Being A Friend"


Date de sortie : 2017

Note : 5/5

Mudbath

Mudbath

"Brine Pool"


Date de sortie : 2017

Note : 3.5/5

Crash Ton Rock

Crash Ton Rock

"Volte-Face"


Date de sortie : 2017

Note : 4.5/5

Setbacks

Setbacks

"Ocean Apart"


Date de sortie : 2017

Note : 4/5

Toutes les kroniks...

Interviews
The Bennies

The Bennies

avec Jules, Craig


ajouté le : 19.03.17

Less Than Jake

Less Than Jake

avec Chris DeMakes


ajouté le : 16.11.16

Hollywood Undead

Hollywood Undead

avec Johnny 3 Tears (bassiste, chanteur, rappeur et compositeur)


ajouté le : 20.05.16

Toutes les interviews...

Live Report
Summer Rituals 2017

Summer Rituals 2017


20.06.17

Caves Du Manoir - Martigny

Summer Break (Down) Festival VI

Summer Break (Down) Festival VI


18.06.17

L'Usine - Genève

Napalm Death

Napalm Death


17.05.17

L'Usine - Genève

Touts les live reports...

Commentaires Skartnak.com

Les demoiselles qu'on aime dans les groupes qu'on aime

Total des commentaires : 20

Life As War

Total des commentaires : 20

Promethee

Total des commentaires : 18

Archers And Arrows

Total des commentaires : 17

Pirater les pirates est autorisé

Total des commentaires : 15

Promethee

Total des commentaires : 13

Voice of Ruin

Total des commentaires : 11

Life As War

Total des commentaires : 10

Attack Vertical

Total des commentaires : 5

The Burden Remains - Nouvel album en avant-première !

Total des commentaires : 2

Best Of 2014

Total des commentaires : 2

La disparition des labels alternatifs

Total des commentaires : 1

Long'i'Rock

Total des commentaires : 1

Blown - Through Demon’s Eyes : Life & Death of an Anti-Hero

Total des commentaires : 1

Abstract Reason - Splendid Genesis

Total des commentaires : 1

Total : 138 commentaires



Banner on Skartnak.com