Skartnak.com Skartnak.com

Visiteurs aujourdhui: 645
Visiteurs actuellement sur le site: 17

Skartnak Version

Bleu : Orange :

RSS Interviews

PO Box

Interview réalisée sur MSN le 17.10.2007 avec Yul-Trompetiste, Oliv-Bassiste, Seb-Chanteur ainsi que Medhi aka Damed-le Roadie

PO Box

rose Lucien : Salut les Frenchies, bon je ne peux pas commencer cette interview sans vous demander votre avis sur cette incroyable énigme qui tient en haleine tous les Français en ce moment, Sarko toujours avec Cécilia ? Quel est votre avis sur cette terrible histoire ?
Le mHu : actualité oblige ! Même ici on est submergé par ces questions vitales.

Oliv : Olalala, 1ere question sur Sarko, ça fait mal. Mais sérieux, je ne suis pas trop l'actualité en ce moment, mais ouais, je pense qu'elle la fait cocu.
Yul : Cécilia n'est effectivement plus avec Sarkozy. Ils ont signé aujourd'hui les modalités du divorce. Ensuite, je ne suis pas certain que ça joue un rôle déterminant dans la politique que va mener Sarko, ça le rend ni plus ni moins sympathique, ni plus ni moins éthique ou démagogique.

Le mHu : Bon, il n’y a pas le feu au lac mais question de politesse, on va quand-même vous demander de nous faire une petite présentation du groupe ?
Oliv : A la trompette il y a Yul , Jaws au trombone, Seb au chant, Jay à la guitare, moi je suis à la basse, Medhi notre Roodi, et notre nouveau batteur ( je pense qu'on peut le dire) c’est Willy.
Yul : Roodi, ça veut dire Roadie en fait.
Oliv : Non, c’est Roodi
Damed, Le Roadie : En fait pour résumer, je porte les caisses.
Le mHu : Ah ok, un autre divorce médiatique alors... Pourquoi ce changement ?
Oliv : On commence les répètes avec lui en ce moment, notre futur ancien batteur c'est Hugo.
Yul : Disons que Hugo est là depuis 6 mois mais il a d'autres groupes, qui commencent à tourner, suite à la sortie d'album et comme Po Box joue beaucoup (environ 80 dates par an) Hugo n'arrive pas a tout gérér. Donc, il a logiquement décidé d'abandonner ses groupes les plus récents pour se consacrer à ses groupes "historiques"/affectifs à savoir Cheeky et Dolom
Oliv : On reste carrément en bon terme et c'est un très bon pote.

Lucien : Y en a-il d’entre vous qui êtes employés aux services postaux ?
Pourquoi ce nom ?

Oliv : Donc Po Box, Yul, pourquoi ce nom ? Ca fait 3 ans que je suis dans le groupe mais je ne sais toujours pas…
Yul : Non il n’y a pas de postier chez nous, en au départ on n’était pas connu et on cherchait un nom qui rappelait quelque chose aux gens : Po Box, c'est ce qui est écrit sur tous les cd’s des groupes que l’on écoutait. Genre si tu voulais écrire à NOFX il fallait mettre l’adresse suivante : NOFX, POBOX 14098, SAN FRANCISCO, USA.

Lucien : C’est quoi votre kiff : Camembert, Gruyère ou Roquefort ? Et bien évidemment, pourquoi ?
Oliv : Mont d'or !
Lucien : Tu ne respecte pas les règles de l'interview fais attention !!!
Oliv : Le gruyère suisse alors…

Lucien : PO Box est un groupe assez réfléchi et qui a pas mal de choses à dire, vos paroles sont intelligentes contrairement aux autres groupes de Ska-Punk en général, qui eux ont une philosophie et des paroles le plus souvent axés sur la déconne, une question toute simple me vient à l’esprit : Pensez-vous que vos messages, relativement sérieux, puissent être bien véhiculés à travers une musique festive comme la votre ?
Oliv : Je ne trouve pas que la musique que l’on fait soit festive tel que Marcel et son Orchestre, La Ruda, ou Ska-P.
Yul : Je ne pense pas que le ska soit une musique festive creuse. L'histoire même de cette musique, le ska, et ses relations avec la défense des droits humains et de la cause noire en Jamaïque illustre ce phénomène. Le ska, tout comme le punk sont des occurrences musicales qui sont empreintes d'un message de paix, de tolérance souvent et de revendication sociale. C'est en eux. Que ce soit le punk anglais des années 70, au ska des années 60. Les deux s'étant joint en Angleterre...via les Clash notamment. Je te conseil la lecture aux éditions ALLIA du livre "The Bass Culture." Le ska et le punk sont intrinsèquement lié, quand on connaît leur histoire. Si on reste à la surface des choses, a leur consommation, passive, ce que tu dis est vrai, mais c'est faux, dans les faits.
Oliv : Mais je trouve que la musique de Po Box est plus axé sur un ska punk "rentre dedans"qu’un ska festif.

Skartnak.com

Le mHu : Vous avez déjà une bonne série de dates de concert à travers l’Europe à votre actif, en fait PO Box est un groupe qui tourne beaucoup, vous avez eu la chance de jouer dans des pays comme la Roumanie, l’Ukraine, la Russie, l’Estonie qui sont des pays peu visités par des groupes européens et internationaux, comment avez vous fait pour atterrir dans ce genre de pays ? Comment s’est organisée la tournée ?
Yul : Disons, qu'on a au départ fait pleins de routes on vient de Nancy et c’est à une encablure de l'Allemagne, du Luxembourg, de la Belgique et a deux encablures de la Suisse, de la Hollande..Donc, pour bouger, on a plus de facilité. Et jouer à l'étranger, est beaucoup plus facile qu'en France par rapport au fait que les structures à l'étranger sont beaucoup mieux organisées. Il y a par exemple l’AJZ en Allemagne, les Squats en Pologne, le Joc Huis en Belgique. C'est le principe des maisons de jeunes, c’est très bien développé et soutenu par l'état en Belgique. Pour l'est, on a rencontré un gars un peu par hasard qui est Bookeur dans l'est. Il s’appelle Edgars. Il est venu à l’un de nos concert et il a adoré notre show en live, il nous a dit, : Je veux m'occuper de vous. On a hésité mais pas trop longtemps. Et depuis c’est lui qui nous Booke les tournées en Europe de l’Est et nous on s’occupe de trouver les dates entre la France et là-bas.
Le mHu : cool, une bonne rencontre !
Yul : Puis, on a fait une fois un gros festoche, le Tabuns Festival dans les pays baltes, devant plein de monde et ensuite, bah le bouche à oreille a fait le reste. Il faut préciser aussi que nous avions eu la bonne idée de mettre des autocollants partout dans les salles où on jouait de plus on a mis nos MP3 en téléchargement libre sur notre site.
Le mHu : ouais ça c est une bonne idée, on va revenir sur les MP3 plus tard !

Lucien : La deuxième chanson « Death Promise Me A Better Place » aborde le sujet de l’indifférence des gens face aux problèmes des autres, de la guerre et des conflits religieux, bref vous avez une vision plutôt négative sur cette planète. Vous êtes justement passé par des pays assez, voir très pauvres et qui pour certains ont été ravagés par la guerre il y a quelques année de cela. Quelles expériences ça vous a apporté d’aller jouer là-bas ?
Yul : Je dirais que de jouer dans tous les pays d'Europe, c'est une manière pour nous de faire notre Europe, l'Europe sociale citoyenne, de rencontrer les gens, souvent d'un niveau de classe moyenne et qui sont de bons témoins de ce qui se trame dans leurs pays. Loin des discours formaté et sclérosé des politiques et de l'officiel. On a pas une vision fataliste ou triste… Je dirai qu'on est réaliste mais positif. On ne lâche pas l'affaire. Mais on pense qu’on peut changer les choses, sans croire au grand soir. On se dit "Think Globaly, Act Localy". On essaye d'agir au jour le jour, chacun à sa manière. Aller jouer la bas, ça nous a apporté l'humilité, la motivation de faire ce truc et on adore voyager en plus. Donc, découvrir des endroits dans lesquels on ne serait jamais allez nous enrichi forcément. Je crois que l'autre nous intéresse.
Le mHu : la grande épopée !
Yul : Ouais, mais on a toujours d'autres objectifs. On aimerait bien découvrir et tourner au Canada, Japon et Péninsule Ibérique.

Le mHu : Sur la vidéo du décibulle fest. en France, le public n’est pas super chaud alors qu'en Lituanie par exemple (vidéo Youtube) tout le monde (ou presque ) connaît par cœur les paroles, quelle en est la raison à ton avis ? Et plus en général peux-tu nous parler un peu de ces pays de l’est et nous dire comment se porte la scène musicale alternative ? Tu viens de nous dire qu'en Pologne il y avait beaucoup de Squats, c’est le cas dans la plupart de ces pays ?
Yul : Disons, que c'est une manière différente d'appréhender les concerts. En Belgique par exemple ils ont une vraie culture du live, de la rencontre, de se retrouver dans un bar, boire une bière, écouter de la bonne musique, écouter les premières parties comme les têtes d'affiches, pas besoin d'aller dans l'est! Mais dans l'est, disons que les gens dansent facilement, ne se regardent pas pour se juger mais font la fête assez facilement peut-être est-ce dû à des années de privation ou que sais-je, mais faisons attention aux conclusions hâtives et "occidentales". Les gens doivent probablement apprécier aussi le fait que des "gens fassent l'effort" de venir chez eux jouer. Il doit y avoir un phénomène « exotique » du genre : Tiens des Français qui viennent jouer chez nous… Bon, il faut aussi préciser que nos cachets, (qui augmentent chaque année) sont assez faible quand on joue dans l’Est. Nos cachets sont indexés au pouvoir d'achat du pays dans lequel on joue donc, le salaire moyen d'un lituanien, c'est 250 EUR et en France, c'est à peu près 1000euros, le calcul est vite fait.
Oliv : Et le prix du pétrole est le même.
Yul : Pas en Russie mais en Europe, c'est 1EUR le litre partout.
Lucien : Mais alors vous arrivez tout juste a vous en sortir financièrement à la fin de la tournée ?
Oliv : C’est déjà pas mal, si on ne casse pas le van. Mais on ne va pas dans ces pays pour gagner de l'argent. Ces tournées se passent tellement bien, les gens sont ultra cool, les concerts "mettent le poil".
Yul : Disons, que pendant l’année on a des cachets "Europe ouest" qui co-financent les tournées (nos vacances) dans L’Est !
Oliv : Tout à fait !
Yul : C'est à l'année que ça s'autogére et pas au coup par coup. Mais globalement, avec le merchandising, je crois que les tournées dans l’Est sont équilibrées. Par exemple, tu vois cet été le décibulle en France a payé 10 jours de locations de van.
Lucien : Tu considère ces genre de tournée comme des vacances ?
Yul : C'est une forme de "vacances" oui. Punk rock is not a job comme disent Guerilla Poubelle sur leur nouvel album.
Oliv : Carrément, c’est des vacances entre potes ou on va faire partager notre musique.
Le mHu : Nourris logés pendant les tournées que vous avez fait en Europe de L’est ? Je sais qu’en Angleterre ou aux USA c’est rarement le cas...
Yul : Exactement. C’est rarement le cas dans ces pays. Mais nous apprécions particulièrement la manière dont les gens nous accueillent. Et puis, ça fait 5 ou 6 fois qu'on y va, donc on a des copains qui ont de gros appartements maintenant. Ce qu'on demande dans les pays de l’est, c'est du bon sens, du respect et de la bonne humeur. La thune, c'est pour le van, l'essence, et les frais généraux.
Oliv : En grande partie oui, mais ça ne nous dérange pas d'aller planter nos tentes dans les bois en Pologne autour d'un bon feu, l'accueil dans les pays de l'est est dés fois beaucoup plus chaleureux qu’en France ou en Angleterre.
Le mHu : (En parlant de Guerilla Poubelle et de l'Angleterre je ne sais pas si vous avez jetez un coup d’œil à leur blog de tournée mais niveau hébergement c’était assez Roots, dodo sur le carrelage dans la cuisine et autres), Ca vous est arrivé de vous retrouver dans une situation vraiment à l’arrache ?
Yul : Oui
Oliv : Hé Hé
Le mHu : Une petite anecdote ?
Yul : C’était en Angleterre en février. Nous étions 6 à dormir sur un matelas posé à l'horizontal et enroulé dans des sacs poubelles dans 12 m carrés avec dans la moquette des maladies qui avaient disparue de la planète et que Oliv a récupéré. Et je vous épargne la description des chiottes ! Mais les gars étaient adorables de nous héberger.
Oliv : Malgré cela on a quand même bien dormi hé hé, c’est bien l'Angleterre, il faut y aller ! J’ai une dent qui me pousse sur le crane !
Le mHu : Ouha ha ha, c’est beau ça, une corne ?
Yul et Oliv : Non une dent !

Skartnak.com

Lucien : Vous êtes beaucoup dans le van, pas trop le bordel pendant les voyages ? Déjà eu des problèmes à la douane ? Allez dites-nous tout ! Quel pays craint le plus ?
Yul : Le pays qui craint le plus est sans aucun doute la russie. On a passé 8heures pour entrer dans le pays et 7 heures pour en sortir, tout ça parce qu'on a entre nous décidé de ne pas filer de Bakchich ! Donc ça ne nous a pas aidé. C 'est honteux le degré de corruption à la douane en Russie ainsi que de manière générale tout ce qui touche une forme d'autorité.
Oliv : Le pire c’est qu'il y avait un panneau à l'entrée de la douane sur lequel était inscrit "bakchich interdit"
Lucien : Un bakchich pourquoi ?
Vous aviez quelque chose à vous reprocher ?

Yul : Non, mais c’était pour passer la frontière plus vite.
Oliv : Non, nous n’avions rien à nous reprocher, absolument rien du tout, c’est juste que ça se passe comme ça là-bas... Sinon l’Ukraine craint aussi pas mal, à chaque fois qu'on a passé la frontière ukrainienne on nous a aussi toujours demandé quelque chose pour qu’on puisse passer plus vite.
Yul : De notre point de vue d'occidental, on trouve ça fou, mais là-bas, c'est monnaie courante le Bakchich, alors des fois, il faut être honnête, on a filé des cd pour éviter de payer des amendes d'excès de vitesse…

Le mHu : Pourquoi pensez-vous qu'un pays comme l'Angleterre produise et apprécie autant de groupes ska-punk alors qu'en France on peut les compter sur les doigts de la main ?
Yul : Ce qui explique cette situation, c'est L'histoire non? Est-ce que tu connais des groupes Rocks Français connu ? A part Téléphone, Kyo ? Et en plus on va te demander de chanter en Français si tu veux percer.....non merci. Bon, je caricature, mais quand même, la situation est bidon en France. Et en Angleterre, bah y'a foison de brit. Pop au Punk-Rock. L'histoire géopolitique. La Jamaïque a été longtemps une colonie anglaise d'où les liens.
Oliv : C’est peut-être du au bacon et oeufs le matin ?

Lucien : Tu as le choix de passer une journée complète avec soit Paris Hilton soit Britney Spears ou alors Eve Angeli, laquelle tu choisis et quelle serait la première chose que tu lui demanderais, il faut aussi que je te demande comment tu occuperais cette journée, que ferais-tu avec elle ?
Oliv : Trop compliqué cette question.
Yul : Je laisse Oliv répondre en premier !
Oliv : Hé hé, enfoiré. Bon je vais dire Eve Angeli parce que c’est un peu notre Jean-Claude Van damne Féminin !
Yul : Euh, moi, je choisis Paris Hilton et je me filme en train de lui mettre une cartouche.
Damed, Le Roadie : Paris Hilton et je lui demanderai pourquoi elle s’est teinte les cheveux en brun (parce que c'est l'actualité people du moment). J'occuperais ma journée à compter les moutons en nouvelle Zélande et je mangerais une glace au kiwi avec elle.

Skartnak.com

Lucien : Vous avez un avis généralement favorable sur le téléchargement de musique sur le net, vos premières prods. sont dispos sur votre site et sur Jamendo (plate-forme de mise à disposition d'albums), que pensez-vous des gueulantes de l'industrie du disque et des majors qui tirent la gueule ? Et quelle est votre politique sur le téléchargement d’albums sur le net ? Par contre ce nouvel album est disponible uniquement à l'achat, pourquoi ce changement ?
Yul : Donc, personnellement, je pense que l'industrie du disque a bien profité de nous et qu'il est temps que la manière de consommer change. Par ailleurs, nos compos ne sont plus disponibles gratos, car nous sommes désormais affiliés à un label qui nous a fait confiance et qui souhaite ne pas perdre d'argent, si ça tenait qu'a nous, on mettrait ça sur le net comme Radiohead mais gratuitement. Nous prônons une consommation éthique de la musique, peut-être est-ce utopique, mais c'est ainsi. Acheter notre cd, ce n’est pas acheter la musique, c'est dire : je soutien la création artistique. Le gars qui achète notre skeud, il peut le télécharger, il le sait. Mais il nous soutien en nous filant 10 EUR.
Oliv : Il peut aussi le voler à la Fnac....
Yul : D'ailleurs je pense qu'on vend autant de t-shirt que de cd. Ils ne peuvent pas télécharger les t-shirts. Voler est interdit, par la loi, enfin bon, il peut faire son rebelle s'il veut, faudra assumer. Mais on ne fera jamais de procès a des gens qui téléchargerons nos albums que tout le monde se rassure !
Oliv : Bien au contraire !
Yul : Mais désormais, on est plus maître de tout. Ce que l’on respecte. Mais le gars qui n’a pas de thune, je lui envoie sans hésiter les mp3. Je ne peux pas lui filer le skeud car il coûte une somme. Mais s’il amène un cd vierge en concert, on le lui grave !

Lucien : Parlons un peu du nouvel album, Sur …And the Lipstick Traces on peut entendre Dave Mc Wane (chanteur de Big D And The Kids Table) pousser la chansonnette, peux-tu nous dire comment s’est faire la rencontre avec lui et comment il s’est retrouvé sur cet album ?
Yul : Pour Dave, on a joué en première partie une première fois avec Big D au Luxembourg, puis l’année d'après on a rejoué sur 2 dates et on a sympathisé. On les a écrasés au foot, et eux nous ont mis la leçon sur scène. Plus tard, leur bookeur nous a mijoté un mini tour ensemble.
Oliv : On est parti en tournée en Angleterre avec eux puis on a enchaînés des dates en Belgique et en Allemagne.
Yul : Disons que Big D étaient bookés, on a demandé à Sean le chanteur si on pouvait les suivre et il a accepté ! Ensuite, on a enregistré la chanson "Music Has Taken A Backseat To Haircut" et on s'est dit, que dans le propos c'est un truc qu'il aurait pu écrire. Donc, on s'est dit, audace pour audace : on a qu'a lui demander de faire un truc sur cette chanson ! On lui a envoyé le son, il a enregistré dans son studio aux states. Et bam le voilà donc tout naturellement en guest sur l’album. On aime bien ce groupe et leur manière de concevoir la musique, leur foi en leur travail, et les baroudeurs qu'ils sont.

Le mHu : Justement sur cette chanson (Music Has Taken..) vous abordez le sujet le la mode et du paraître, du conformisme dans la scène alternative, je ne vais pas vous demander votre avis là-dessus, tout est assez bien expliqué dans les paroles de la chanson. Mais il y a quelques années en Suisse la mode c’était : Sk8er, pantalons larges et pull à capuche NOFX, actuellement sommes envahis par cette nouvelle vague EMO, pantalons serrés et grosse mèche… Je ne sais pas ce qu’il en est en France ? Et allé, pour le fun, quel sera à votre avis le prochain « truc » à la mode qui va nous tomber sur la gueule ?
Yul : La mouvance tectonique, fringue mouvance Emo, savate pointue, lunette ronde à la Jean Roucas, et sweat à capuche claire. Fini le noir et bien sur le retour de la moustache.
Oliv : Et du mulet ! Un beau mulet bien droit et bien long.
Lucien : Yeahh ! Mulet power à la Macgyver !
Le mHu : Ou Chuck Norris, notre maître à tous !

Yul : La barre de FAIRE !
Oliv : Je bosse dans un collège, et ils y en a qui font peur à voir, la mode ne les a pas épargné, elle est partout.
Lucien : Tu es prof ?
Oliv : Je suis pion !
Le mHu : ouuh le méchant !
Lucien : c'est à dire ?

Oliv : Je suis surveillant, mais un surveillant cool !
Le mHu : Pion c’est un peu ce que l’on a pas en suisse.
Lucien : Ouais je n’avais jamais entendu ça, mais bon toi le mHu tu es de Genève, normal que tu sache ce que c'est !
Le mHu : Hé hé et Français de nationalité !
Lucien : On va maintenant aborder l’autre phénomène de mode du moment : MySpace. Quel est votre avis là-dessus ? Et avez-vous tous un profil personnel ?

Yul : Non, nous n’avons pas tous un profil, mais pour le groupe, c'est vachement pratique, on s'en occupe pas mal. D’ailleurs on a un warning dessus, qui explique un peu notre position :
We're not running the race of getting more and more friends... We found it totally silly and pointless that some people/bands randomly add other people/bands. Getting as many "friends" as possible is definitely not our goal. We work hard, tour hard, do what we love, and we're not one of those bands who think they can get famous by adding people. However we message people who we think should be interested in our music/message: being an indie band, internet is the only way for us to promote our music. Then for sure, when people/bands add us, we feel honored; we only hope that those people will take some time to have a look at who we are, what we do, what we think, and that they're not adding us only for adding one more "friend" to their list.Anyway, if you're reading this line, you're probably not the kind of people described above, and we thank you for the time you're spending on our page. We hope you like what you're listening, reading, seeing... And we would be glad to get a comment, message or friend request from you.

Skartnak.com

Le mHu : Revenons au cd, pourquoi avoir modifié certains titres présents sur Rock My Reality pour les inclure sur votre nouvel album ?
Yul : On a réenregistré certains anciens morceaux que l’on voulait en meilleure qualité et les re-enregistrer comme on avait fait évoluer les chansons en les jouant en live.
Le mHu : Ouais j’ai entendu tout de suite ces changements.
Yul : On avait envie d'entendre ces chansons en bonne qualité et puis les groupes font souvent ça, ils ré-enregistrent des ep’s et leur premier album, c'est une forme de best of !
Le mHu : Je fais ma chieuse mais j’aimais mieux les anciennes versions !
Yul : Sérieux? Tu aimais mieux quoi ? Le son ou les versions ?
Le mHu : Les versions, le nouveau son il n’y a rien à dire, il est super bon !
Oliv : Tu parles du solo de guitare ?
Le mHu : Ouais et Bully aussi elle est un peu changée si je ne me trompe pas… il n’y a plus le discours aussi !
Yul : Oui, enfin, il y a plusieurs guitares enregistré sur l'album mais on a essayé de se rapprocher de ce qu'on fait en live.

Lucien : Aujourd'hui vous avez tous certainement un boulot et (ou) une famille ? Comment faites-vous pour conjuguer vie familiale ou vie professionnelle avec vos tournées et le temps que demande d’être dans un groupe comme P.O. Box ?
Oliv : Dans toutes les choses que tu fais à fond tu es obligé de faire un minimum de sacrifices, il y a Yul et Jay qui ont un "vrai" métier sinon nous sommes 3 à être surveillants.
Yul : On bosse en vue de ne pas pénaliser trop le groupe, on s’arrange pour avoir des boulots comme enseignant, pions (surveillants) ou fonctionnaires qui laissent les week-ends, les vacances disponible etc… Pour qu’on puisse s’organiser en fonction de Po Box.
Oliv : On prend nos vacances par rapport au groupe, les RTT pour le groupe et heureusement aucuns de nous n’a d'enfants.

(Le match de football vient de se terminer, la France a gagné 2 à 0 contre la Lituanie )



Yul : 1-0 et 2-0 !!!
Oliv : lls sont plutôt basket en Lituanie
Lucien : Félicitations les mecs, vous êtes en train de déboucher la bouteille de champagne ?
Yul : Non, une bonne grosse bière les gars !
Lucien : Pfff, c'était facile contre la Lituanie, attendez de jouer contre la Suisse qu’on vous mette la raclée !
Oliv : La suisse, ils ont une équipe de foot ? Ce n’est pas plutôt le curling ? A part ça je suis désolé mais je vais devoir y aller, car je ne suis pas chez moi.
Je compte sur toi pour bien finir Yul !
Le mHu : Bah merci beaucoup Oliv ! On se voit en décembre à Genève !
Lucien : Oui, un grand merci à toi et à bientôt !
Oliv : Merci à vous et ouais on joue le 7 décembre au piment rouge pour la sortie de l'album de Three Feet Cats, on remercie beaucoup Peg de Gps prod. et le Gros Yvo de Sound for Unity pour le coup de main pour les dates en Suisse !! A bientôt

(Oliv quitte la conversation )
(Quelques instants plus tard c’est Seb, le chanteur qui arrive dans la conversation)



Seb : Salut tout le monde, je viens de rentrer, donc l'interview n’est pas finie apparemment ?
Lucien : Et bien non, donc tu va finir avec nous ! Il y en a un qui part et l'autre qui arrive c'est cool ! Allé une petite question pour toi Seb : La scène ska se réveille un peu partout dans le monde, pleins de vieux groupes re-pointent le bout de leur trompette (Buck-o-Nine, Mustard Plug, Citizen Fish), vous pensez que le style va revenir au premier plan comme dans la fin des années 90 ?
Seb : Bon alors honnêtement, ça me ferait chier que ça soit genre le "revival ska blablabla"... ça me ferait chier d'être "à la mode" si on peut dire ça comme ça. On a une chanson, "Theory of Obscurity" qui a justement pour concept général, en faisant simple, que plus un "artiste" (attention, je mets des guillemets) est exposé médiatiquement, moins il est créatif, et tout du moins plus il fait de la merde...et ça me ferait chier de faire de la merde... a côté de ça, je ne pense pas qu’il y ait eu des revival ska, si on peut appeler ça comme ça. On parle de ska 1ere génération, 2ème génération et 3eme génération et je trouve ça un peu réducteur. Ces 30dernières années (voire plus si on part du début de chez début) il y a toujours eu des groupes ska, des groupes qui malgré le peu d'intérêt que leur portait la scène, ont continué à se bouger le cul, ont continué à tracer leur chemin etc... Je pense à BIG D AND THE KIDS TABLE par exemple, qui en parle d'ailleurs dans plein de chansons. Ça fait plus de 10ans maintenant qu'ils ont crée ce groupe et tandis que leurs potes à l'origine faisaient du ska et ben ils sont passé à l'émo, se font de la thune par paquet, tandis qu'eux (Big D) ont continué à faire ce qu'ils aimaient, à galérer, à pas faire des masses d'argent, à être sur la route 300jours dans l'année, mais à faire quelque chose d'honnête... tu vois ce que je veux dire ? C’est ça qui nous intéresse de notre côté, faire ce qu'on aime en étant honnête avec nous-même, sans chercher à faire tel truc ou tel truc parce que ça devient à la mode.

Skartnak.com

Le mHu : Les groupes ska-punk ont en général une assez grosse longévité, a quoi cela est du à ton avis ? L’esprit de famille ?
Seb : Peut-être justement que le fait que le "ska" ne soit pas un truc à la mode permet aux groupes de rester soudés ouais... Disons que comme on galère certainement 100 fois plus qu'un groupe émo ou qu'un groupe électro par exemple, ben on ressert encore plus les liens, on est solidaire. Le fait de galérer ça doit jouer, je pense, vraiment ! Et puis! Un autre truc aussi qui joue à mon avis, c'est que t'es plus nombreux dans un groupe ska que dans un groupe pop-punk par exemple. C'est à dire que quand t'es en tournée à 6 et bien quand tu te prends la tête avec un type, il te reste 4 personnes avec qui parler. Dans un trio, il te reste plus qu'une seule personne avec qui parler. Ca doit donc être vachement plus tendu.
Le mHu : Ce n’est pas faux, là dans le van vous êtes combien ?
Seb : 7 ou 8 en général mais 6 personnes sur scène, notre fameux Roadie, et puis là sur la dernière tournée, on avait un caméraman. Un pote à nous qui bosse dans la presse sur Paris et qui est venu filmer quasi 24h/24 la tournée, histoire d'en ressortir une vidéo de 4-5minutes pour chaque jour de tournée (vidéos que vous pouvez trouver sur notre site, myspace ou youtube... on a déjà mis les 4 premiers jours en ligne)

Lucien : La ferme célébrités, Koh-Lanta ou Secret Story ? Et comme d’habitude : Pourquoi ?
Seb : Ha Ha, alors je vais choisir Koh-Lanta et pour une raison toute simple: Je suis assistant d'éducation dans un collège et ma boss, la conseillère principale d'éducation, et bien… BAM. Elle a fait Koh Lanta en 2004. Et puis les élèves n’arrêtent pas de nous demander "ouais, elle a fait Koh-Lanta la CPE?", "Dis voir, tu sais pourquoi elle a volé la carte?" Enfin des trucs bidons comme ça quoi…
Lucien : Mais non t’est sérieux ? C’était laquelle ? Laurence ?
Seb : Non, Nathalie ! Donc ouais ma réponse c’est Koh-Lanta, si jamais ma boss lit ça, elle me tuerait si je répondais la Ferme ou Secret Story
Le mHu : Mort de rire, si tu veux faire bonne impression tu pourras lui filer le lien de l’interview !

Le mHu : Comment se passe le processus d'écriture ? Vous apportez chacun des idées et vous essayez après de tout mettre ensemble pour en faire une chanson ou il y a une tête pensante qui s’occupe de tout ?
Seb : Disons qu'au début, enfin jusqu'à il y a genre 2ans, c'était souvent comme ça ouais: Une personne arrivait avec un truc quasi tout prêt, et on re-bossait le truc tous ensemble... maintenant, on a pris une direction différente, un truc qui s'est mis en place tout seul quoi: On bosse tous ensembles, chacun participe à l'écriture, on compose ensemble en répète etc. ça nous tient à cœur, parce que notre principe de base, c'est que P.O.Box ce n’est pas seulement les gars qui sont sur scène, mais c'est une sorte d'entité, qui intègre à part entière les musiciens mais aussi l'équipe technique, que ce soit notre ingénieur son, nos Roadies etc…bien sûr, certains d'entre nous ont plus de facilités que d'autres d'entre nous en ce qui concerne la musique à proprement parlé, et donc ont d’avantage d'idées etc.. Mais on essaye au maximum de fonctionner comme ça: tout le monde compose ensemble. A côté de ça, on revendique aussi quelque chose d'assez important à nos yeux: On est pas musiciens, on se revendique pas musiciens... la plupart d'entre nous ont commencé la "musique" en commençant le groupe, en s'achetant un instrument et en se disant "allez, maintenant, j'apprends"... on est que 2 en fait à avoir une formation musicale genre conservatoire/école de musique (willy notre nouveau batteur, joseph notre tromboniste et moi-même). Mais on s'est tous dit qu'il fallait bosser bosser et encore bosser. Et voilà le résultat ça marche plutôt bien en tout cas (je me rends compte que j'ai dit qu'on était 2 a avoir fait de la musique, willy, joseph et moi, mais ça fait 3).
Le mHu : Ouais ne t’inquiète pas, ça sera en gras dans l’interview !
Lucien : c'est 23h on te pardonne…

Seb : Connard va !

Lucien : Yul nous parlait plus haut d’un nouvel album, tu as des news à nous donner ? Ca en est ou ?
Seb : Et bien c'est assez simple, on commence doucement à l'écrire, on a fait, disons 1/4 , 1/3... quelque chose comme ça.... on compose, mais c'est vrai que le fait de changer de batteur, ça nous a un peu ralenti là dedans, puisqu'il faut re-bosser notre set actuel avec willy donc... on espère, si tout se passe bien enregistrer un nouvel album fin 2008 disons.

Le mHu : Après environs 300 concerts ! Êtes vous toujours aussi motivés qu’a vos débuts ?
Yul : Oui, pour plusieurs raisons, on a toujours des nouveaux pays, des nouveaux endroits où jouer, c'est devant toujours plus de monde, avec toujours de nouvelles chansons, et des fois, il y a des nouveaux copains qui nous rejoignent sur scène. Ce n’est jamais deux fois le même concert !
Seb : Et puis on aime ça... c'est le truc qui nous fait vibrer, vraiment. Aller en studio, enregistrer des cd’s, les vendre etc.. On se doit de le faire parce que c'est ce qui finance le groupe, on ne peut pas vraiment faire autrement. Mais le live, c'est notre truc... C'est ce qu'on voudrait faire tout le temps.

Skartnak.com

Lucien : Comment ça se passe en backstage avant les shows, c’est plus concentration d’avant concert et chacun dans son coin qui médite et qui se prépare ou c’est plus grosse orgie et beuverie à l’ancienne ?
Yul : Ahh ahh ahh, concentration à mort , surtout pour Oliv !
Lucien : c'est le plus sage du groupe ?
Damed, Le Roadie : Assurément !
Seb : haha, pour faire simple, on n’est pas (enfin plus) des gros buveurs... a part olive a la rigueur qui apprécie particulièrement la bière... donc non, pas de beuverie particulière (enfin plus maintenant donc).. Et puis on se fait vieux! On a entre 24 et 28ans (a part willy qui vient d'avoir 20ans), et quand t'es en tournée pendant 30jours, si jamais tu picoles tous les soirs, tu tiens 3 jours! Olive en a d'ailleurs fait l'expérience lors de sa toute première tournée avec nous. Disons qu'on a un autre principe (ouh la la, ce groupe a tellement de principes!), C’est qu'on est disponible, on fait tout pour être disponibles... par-là, j'entends le fait d'arriver avant l'ouverture des portes pour un concert en club, avant le début d'un festival quand c'est un festival, qu'on ne passe jamais notre temps en backstage, qu'on est dans la salle pendant les groupes qui ouvrent, qu'on est à notre table de merch, en train de boire un coup, ou de discuter avec les gens, dans la salle, devant la salle etc... enfin bref, tu vois le truc. C’est une sorte de respect: respect pour l'organisateur du concert tout d'abord, on lui montre qu'on ne vient pas juste pour jouer, prendre notre thune, nos boissons gratuites et qu'on se barre (sauf cas exceptionnel, genre si l'un d'entre nous bosse super tôt le lendemain), et respect pour le public aussi: on les considère pas comme de simples consommateurs de musique, mais au contraire, comme la raison pour nous d'être sur scène: Sans le public, ce qu'on ferait n'existerait pas... on est sur scène parce que le public est devant nous. C’est grâce à ces gens qu'on continue aussi à faire ce qu'on fait, malgré les galères, les coups de déprime etc. ils viennent nous voir en concert, ils payent leur place, on leur doit de tout donner et d'être disponible pour eux s'ils ont envie de nous parler, de discuter etc.. Et donc on se fait violence parfois quand on a passé genre 24heures non-stop à rouler pour aller en suède, qu'on n’a pas dormi plus de 2heures dans le van (je te laisse imaginer comment tu dors à 7 dans un van qui roule), et qu’on a une seule envie, c'est de faire une sieste.

Lucien : bon on arrive au bout là, quelques petites questions pour finir : Votre groupe du moment ?
Seb : Un groupe? Allez, je t'en donne quelques-uns un qui tournent en boucle dans le van : guerilla poubelle, the flatliners, big d and the kids table, bomb the music industry, the arrogant sons of bitches, against me, mugwumps (des japonais)
Yul : The Flatliners et Against Me! Et j'écoute aussi beaucoup The JB conspiracy en ce moment ainsi que Amy Winehouse en mainstream

Le mHu : Vos albums cultes ?
Yul : Punk In Drublic et the Decline de NOFX
Seb : The Decline !

Lucien : Votre déception musicale de l’année ?
Seb : Aussi bizarre que possible, je dirai the flatliners... leur nouvel album, je sais pas, j'arrive pas encore à l'apprécier vraiment. Il y a des tubes, mais y'a pas mal de chansons que je trouve "déjà entendues", "déjà faites", alors que j'attendais à fond de leur signature chez Fat Wreck Chords. Ces mecs là sont énormes! mais là, leur nouvel album "the great awake", je sais pas... l'album d'avant, le premier "destroy to create" était tout simplement ENORME !
Yul : No Comment… pas de déception. Enfin, je ne m'en souviens pas…

Le mHu : Une réaction quand à la défaite de l’équipe de France de Rugby face en Angleterre ?
Damed, Le Roadie : Horrible, perso, j'ai versé une petite larme
Yul : Je ne suis pas le rugby…
Seb : Putain, on était en concert en Belgique, sur un gros festival, pile poile à l'heure où on montait sur scène commençait la deuxième mi-temps. Damed (le roadie) n’était pas avec nous sur cette date, il était resté sur Nancy, et il nous tenait informé par SMS du résultat. Autant on était content au moment de monter sur scène (9-5 pour la France), autant en descendant, BAM, la déception... et raconte pas de la merde Yul, t'étais le premier à gueuler qu'on pouvait pas voir le match.

Lucien : Quelque chose à rajouter à cette interview ?
Seb : Merci à vous! Le "piratage culturel" qu'on met en place chaque jour passe aussi par ce genre d'initiatives prises par des gens comme vous... des interviews, des chroniques etc.. C’est ça la "contre-culture". Donc merci de participer à ça avec nous! Et puis on se voit en décembre donc! On a hâte car la Suisse est un des rares pays où on n’a pas encore joué ;) et donc pour toutes infos blabla…
Yul : Merci à tous, Tchuss !

Interview : Lucien, Le_mHu

Plus d'infos :

Label : LongBeach Record Europe et Ubersee Records et Guerilla Asso.

MySpace : www.myspace.com/pobox

Site Web : www.pobox-band.com

Site du label: www.longbeachrecords.de et www.uebersee-records.net et www.guerilla-asso.com


Interview cliquée : 27444 fois




Live Reports du même artiste :

Po Box

Po Box

Date : 07.12.07

Lieu : Piment Rouge - Genève

Interviews aléatoires :

Newton Faulkner

Newton Faulkner

Primordial

Primordial

End of a Year

End of a Year

Play To Destroy

Play To Destroy

Ajout de commentaires :

Nom/Pseudo :

E-mail (Facultatif) :

Commentaire :


Code de confirmation (minuscules) :
Skartnak
Entrez le code de confirmation :



Skartnak.com Skartnak.com Future Faces

Future Faces

Revolt

Kroniks
Las Furias

Las Furias

"Senorita Rock'N Roll"


Date de sortie : 2016

Note : 4/5

Go Spleen

Go Spleen

"Slow Moves"


Date de sortie : 2017

Note : 4/5

88 Fingers Louie

88 Fingers Louie

"Thank You For Being A Friend"


Date de sortie : 2017

Note : 5/5

Mudbath

Mudbath

"Brine Pool"


Date de sortie : 2017

Note : 3.5/5

Crash Ton Rock

Crash Ton Rock

"Volte-Face"


Date de sortie : 2017

Note : 4.5/5

Setbacks

Setbacks

"Ocean Apart"


Date de sortie : 2017

Note : 4/5

Toutes les kroniks...

Live Report
Summer Rituals 2017

Summer Rituals 2017


20.06.17

Caves Du Manoir - Martigny

Summer Break (Down) Festival VI

Summer Break (Down) Festival VI


18.06.17

L'Usine - Genève

Napalm Death

Napalm Death


17.05.17

L'Usine - Genève

Touts les live reports...

Commentaires Skartnak.com

Kickback

Total des commentaires : 18

Against Me!

Total des commentaires : 11

One Last Chance

Total des commentaires : 9

Borderline

Total des commentaires : 9

Polar Bear Club

Total des commentaires : 9

Hateful Monday

Total des commentaires : 8

Real Deal

Total des commentaires : 7

Rise and Fall

Total des commentaires : 7

Requiem For Sirens

Total des commentaires : 7

Napalm Death

Total des commentaires : 7

Behemoth

Total des commentaires : 7

Unearth

Total des commentaires : 6

Black Dahlia Murder, The

Total des commentaires : 6

Throne Of Katarsis

Total des commentaires : 6

Killswitch Engage

Total des commentaires : 6

Total : 230 commentaires



Banner on Skartnak.com