Skartnak.com Skartnak.com

Visiteurs aujourdhui: 526
Visiteurs actuellement sur le site: 34

Skartnak Version

Bleu : Orange :

RSS Interviews

Death Is Not Glamorous

Read this interview in ENGLISH FR

Interview par e-mail réalisée le 02.11.2007 avec Christian, chanteur de Death Is Not Glamorous

Death Is Not Glamorous

rose Salut Christian ! Comment vas-tu ?
Salut ! Je vais bien. Il fait chaud en Californie.

Je trouve que c’est plutôt difficile de commencer une interview avec une question originale…donc allons-y avec la question la plus fréquente : peux-tu te présenter toi et ton groupe, s’il te plaît ?
Je m’appelle Christian et je chante dans Death Is Not Glamorous. Nous sommes de Norvège, bien qu’Emanuele (bassiste) soit d’Italie, que Mathias (autre bassiste-longue histoire) soit de Suède, et que je sois à moitié américain. Espen et Terje (guitaristes), et Even (batteur) sont des vikings norvégiens pur-sangs.

Death Is Not Glamorous est basé à Oslo, la capitale de la Norvège. Votre pays est connu pour ses groupes de Black Metal et d’autres trucs sombres. Comment est-ce qu’un groupe de hardcore punk aussi positif que le vôtre a pu se former ? Autrement dit, où trouvez-vous la PMA (=Positive Mental Attitude) dont vous parlez à travers vos paroles dans un pays aussi froid ? Où trouvez-vous une inspiration aussi positive ?
Terje, Espen et moi avons commencé Death Is Not Glamorous après que notre ancien groupe (du black metal) splitte. Nous avons convaincu Even, qui à l’époque jouait aussi dans Damage Control, de jouer de la batterie pour nous, et nous avons recruté Emanuele – et soudainement nous étions un groupe. C’est difficile de dire d’où vient cette « inspiration positive » qui transparaît dans nos paroles, c’est aussi difficile de dire s’il y en a réellement ou pas. La musique, l’été, les gens, l’avenir, la rébellion. Le punk rock. Si nous n’avions pas tout ça, nous serions foutus ! Une nécessité !

Je ne sais pas grand-chose de la Norvège ou de la Scandinavie. J’ai juste entendu dire qu’il y faisait très froid, que les gens étaient écolos, que les groupes ne payaient presque rien pour leur local respectif et que les filles étaient en règle générale très jolies ! Haha ! Ouais, peut-être que ça sonne comme si j’avais fait une caricature de l’Europe du Nord, ce ne sont probablement que des énormes clichés…bref ! Parle-moi un peu de ta région/ton pays en me donnant trois ou quatre bonnes raisons de s’y établir ! Il peut y avoir un lien avec la musique…
Tous tes clichés sont tout à fait exacts, mais tu as oublié les églises qui brûlent, les pillages et les viols, l’absence totale de drogue, d’alcool et de crime, les iPhones gratuits, et le fait qu’il n’y a AUCUNE LOI ! Plus sérieusement…C’est vraiment beau. Je suis arrivé ici quand j’avais 14 ans, donc j’ai l’avantage de ne pas avoir grandi dans un environnement aussi sensationnel, et comme je suis relativement peu blasé, je suis constamment sur le cul (« my mind is blown constantly »). Géographiquement, c’est un pays très varié, et je pense que les gens qui vivent ici le savent et du coup ils essaient de préserver la beauté naturelle qui les entoure en ayant un esprit écologique, ce qui est vraiment un aspect positif. En continuant sur ce thème, les transports publics sont généralement très bie organisés et ont des réseaux étendus, donc c’est facile de se déplacer sans avoir besoin de conduire une voiture…ce qui est bien, parce que tout est extrêmement cher en Norvège, ce qui, je suppose, promeut moins le matérialisme, en théorie (toutefois pas en pratique).

Comment se porte la scène norvégienne ? Est-elle très unie ?
La scène hardcore/punk en Norvège est assez riche. Il n’y a pas beaucoup de groupes actifs en ce moment, mais ceux qui sont là rattrapent ce manque d’activisme – Raging Fugitives, Common Cause, Kolokol, nous, et d’autres sont des preuves que la scène est bien vivante ! A côté de ça, il y a actuellement de bons fanzines, et quelques squats et salles de concerts vraiment bons dans la ville d’Oslo, et les gens qui font partie de la scène punk/hardcore sont des gens bien. « Check it out ».

Skartnak.com

Emanuele, le bassiste, vient d’Italie. Comment se fait-il qu’il soit à Oslo ? Et n’était-ce pas un peu difficile à communiquer au sein du groupe au tout début ?
Emanuele est venu à Oslo pour vivre avec sa copine, et maintenant il est tellement occupé par ses études et son travail que nous avons un deuxième bassiste qui part en tournée avec nous. C’est assez rare que les gens ne sachent pas l’anglais en Norvège, donc nous n’avons jamais eu de difficultés à communiquer.

La scène hardcore punk est immense de nos jours, ce qui est plutôt cool. Cependant, j’ai le sentiment que beaucoup de gens dans la scène manque sérieusement d’ouverture d’esprit. Les « punks » parfois prétendent détester le hardcore et les « hardcore kids » ont des attitudes similaires envers le punk-rock. Pour moi, ça n’a pas de sens car je considère que les deux styles sont exactement la même entité à la base. Qu’est-ce que tu en penses ? Vois-tu une différence entre punk et hardcore ? Et si oui, comment fais-tu la distinction ?
En théorie, le punk et le hardcore sont pareils. Je peux comprendre que, à travers sa commercialisation et son adaptation, le terme « punk rock » puisse avoir des milliers de significations à l’heure actuelle, mais pour moi l’éthique a autant d’importance que la musique, si ce n’est plus. Au final, les deux termes ont été dilués (presque inévitablement) avec le temps et une augmentation de la popularité, ou du moins de la couverture médiatique. J’appelle ce que nous faisons du punk. Je pense que nous sommes un groupe de punk, de hardcore, ou de hardcore punk. Je pense que la séparation basée sur la superficialité (quelque chose de superficiel) dans une scène où « punk » et « hardcore » sont sensiblement la même chose est un poison inutile. « Up the punx » !

Vous êtes sur le point de partir en tournée aux Etats-Unis. Comment appréhendes-tu cette tournée ? As-tu des préoccupations ou des attentes spécifiques ?
Puisque nous sommes lents pour répondre aux interviews (mais rapides pour attaquer !), j’écris ceci alors que le dernier groupe de la soirée est en train de jouer, dans une salle de concert enfumée de la Caroline du Nord. Cela fait deux semaines que nous sommes en tournée maintenant, et en règle générale, tout s’est bien passé jusqu’à aujourd’hui. Nous jouons avec un groupe appelé Broadway Calls et ce sont des gars solides, nous avons joué quelques concerts dans des maisons (« house shows » ; ce qui me plaît toujours énormément), et nous avons rencontré beaucoup de personnes sympas sur la route. En résumé, c’est vraiment incroyable ! L’Amérique est si immense, c’est difficile de décrire ce territoire comme un seul et unique pays. L’Arizona, par exemple, est un état totalement différent de celui de, disons, la Floride. Mais ouais, c’est cool de jouer dans un pays où j’ai partiellement grandi. A côté des opinions tordues et des institutions qui existent ici, comme la peine de mort, il y a beaucoup de kids vraiment sincères et sympas, des groupes et des endroits à couper le souffle. On passe des bons moments.

Skartnak.com

A côté du groupe, quelles sont tes activités principales ? Est-ce que tu travailles ou es-tu étudiant ? Et qu’en est-il de ton temps libre ? Qu’est-ce que tu aimes faire dans la vie ?
A côté du groupe, j’ai une large palette d’intérêts et d’activités. Je suis plus ou moins au milieu d’un cursus d’école supérieure que j’ai remis à plus tard, principalement parce que les tournées me bouffent trop de temps de cours et d’étude, mais aussi parce que je ne sais pas ce que je vais faire plus tard. Quand nous ne sommes pas en tournée, et quand la nécessité se présente, je travaille dans un jardin d’enfants, où je joue au lego, je lis des livres aux enfants, je fais des promenades dans les champs, et je fais le pitre. Autrement, je lis beaucoup de livres, je m’amuse avec des crayons, du papier et d’autres supports artistiques, je fais du catch, je cuisine, je bois du café, je regarde des films, je joue aux cartes, je skate, et j’essaie de rester le plus actif possible physiquement.

Est-ce que vous aimez lire ? Si oui, qu’est-ce que vous aimez lire ?
La plupart des gars de Death Is Not Glamorous sont des rats de bibliothèque. Je lis énormément, spécialement en tournée. Pour l’instant, je relis « Atlas Shrugged » d’Ayn Rand. Je ne sais pas combien de livres je dévore sur chaque tournée, mais je pense que j’achète autant de livres que de disques. Il y a trop d’auteurs à mentionner…Ernest Hemingway, Charles Bukowski, Dave Eggers, K. Vonnegut, Bret Easton Ellis, Philip K. Dick – mon livre préféré, c’est « Enders Game » d’Orson Scott Card. Ma bibliothèque me manque quand je réponds à cette question !

Est-ce que tu crois à l’éthique DIY ? Il se pourrait que tu penses que cette question est étrange car presque tout le monde aspire à être indépendant et libre, tout particulièrement dans la scène hardcore. . Personnellement, j’essaie de vivre ma vie pleinement et de rester actif sans constamment tirer profit d’une aide extérieure. Mais j’aime aussi l’idée du « do it together » car c’est parfois plus sûr et satisfaisant que de tout faire soi-même. Après, il faut savoir accepter le fait de perdre un certain contrôle sur ce qu’on fait quand on s’allie à quelqu’un d’autre…Qu’est-ce que tu en penses ?
Je pense que le DIY et l’indépendance sont des éléments clés dans le hardcore punk, et je crois vraiment à cela, j’apprécie m’en tenir à ces éléments quand je le peux. Je pense que c’est super quand des groupes sortent leurs propres albums, organisent leurs propres tournées, font leurs propres pulls. Quand les gens s’occupent de leur salle et organisent des concerts chez eux, écrivent, impriment, et distribuent leurs propres fanzines, et en général font en sorte que leur scène est bien la leur. Par contre, je ne pense pas que l’éthique DIY et la coopération s’excluent l’une de l’autre. Je pense que le collectivisme et travailler ensemble pour atteindre des buts communs, c’est merveilleux, viable et vital au sein de la communauté punk hardcore. Peut-être que je n’ai pas totalement répondu à la question.

Parlons un peu de musique ! Y a-t-il des sorties prévues pour Death Is Not Glamorous dans un futur proche ?
Nous avons sorti une compilation sur CD avec toutes nos chansons dessus pour cette tournée aux USA, mais nous n’allons pas la stocker dans le futur. Nous espérons enregistrer un LP cet hiver – nous avons des nouvelles idées de chansons et de paroles, donc ça se fera sûrement. Nous allons faire une chanson pour un tribute à Kid Dynamite, mais à part ça, je n’en sais pas plus.

Skartnak.com

Est-ce que tu t’intéresses à des artistes qui ne font pas du hardcore punk ?
La majorité de la musique que j’écoute est en lien avec le punk et le hardcore (et l’emo, dans le sens traditionnel du terme), mais j’aime beaucoup l’indie, le hip-hop, quelques trucs electronica, des chanteurs/songwriters, etc. Pour le moment, j’écoute beaucoup Bruce Springsteen et Rocky Votolato à côté de ma dose quotidienne de punk. Je veux trouver un album de jazz qui me botte, mais ça ne s’est pas encore produit.

Peux-tu me donner ton Top 3 des meilleurs albums de chaque « décennie hardcore » ? Par « décennie hardcore », je pense évidemment aux 80’s, aux 90’s et aux quelques premières années de l’actuelle décennie.
C’est trop dur – voici quelques albums de groupes norvégiens que j’aime.
80’s – SVART FRAMTID – 1984 – EP
90’s – SPORTSWEAR – BUILDING, DWELLING, THINKING
Récent : KOLOKOL – FLAMMER OG FARGER

Dernière question ! Finissons cette interview avec du fun : quelle est ta citation favorite du groupe Embrace et pourquoi ? S’il te plaît, ne choisis pas « Death is not glamorous », ce serait bien trop facile !
-« As long as another’s held captive, do not consider yourself free ».

Merci d’avoir répondu à ces questions ! Quelque chose à ajouter ?
Merci beaucoup. « Flex your head ».

Interview : Bastien

Plus d'infos :

Label : Dead And Gone Records

MySpace : www.myspace.com/deathisnotglamorous

Site Web : Pas de site

Site du label: www.deadandgonerecords.com


Interview cliquée : 8379 fois



Chroniques du même artiste :

Death is Not Glamorous

Death is Not Glamorous

"Spring Forward"


Date de sortie : 2011

Note: 4.5/5

Death is Not Glamorous

Death is Not Glamorous

"Soft Clicks"


Date de sortie : 2008

Note: 4.5/5


Live Reports du même artiste :

Ceremony

Ceremony

Touché Amoré, La Dispute, Death Is Not Glamorous

Date : 28.07.11

Lieu : Dynamo Werk 21 - Zürich

Interviews aléatoires :

Cataract

Cataract

As I Lay Dying

As I Lay Dying

Fall Apart

Fall Apart

Mad Caddies

Mad Caddies

Ajout de commentaires :

Nom/Pseudo :

E-mail (Facultatif) :

Commentaire :


Code de confirmation (minuscules) :
Skartnak
Entrez le code de confirmation :



Skartnak.com Skartnak.com Future Faces

Future Faces

Revolt

Kroniks
MUDIE

MUDIE

"Cordoba"


Date de sortie : 2017

Note : 4/5

Las Furias

Las Furias

"Senorita Rock'N Roll"


Date de sortie : 2016

Note : 4/5

Go Spleen

Go Spleen

"Slow Moves"


Date de sortie : 2017

Note : 4/5

88 Fingers Louie

88 Fingers Louie

"Thank You For Being A Friend"


Date de sortie : 2017

Note : 5/5

Mudbath

Mudbath

"Brine Pool"


Date de sortie : 2017

Note : 3.5/5

Crash Ton Rock

Crash Ton Rock

"Volte-Face"


Date de sortie : 2017

Note : 4.5/5

Toutes les kroniks...

Live Report
Kataklysm

Kataklysm


20.10.17

Les Docks - Lausanne

Summer Rituals 2017

Summer Rituals 2017


20.06.17

Caves Du Manoir - Martigny

Summer Break (Down) Festival VI

Summer Break (Down) Festival VI


18.06.17

L'Usine - Genève

Touts les live reports...

Commentaires Skartnak.com

Kickback

Total des commentaires : 18

Against Me!

Total des commentaires : 11

One Last Chance

Total des commentaires : 9

Borderline

Total des commentaires : 9

Polar Bear Club

Total des commentaires : 9

Hateful Monday

Total des commentaires : 8

Requiem For Sirens

Total des commentaires : 7

Napalm Death

Total des commentaires : 7

Behemoth

Total des commentaires : 7

Real Deal

Total des commentaires : 7

Rise and Fall

Total des commentaires : 7

Black Dahlia Murder, The

Total des commentaires : 6

Throne Of Katarsis

Total des commentaires : 6

Killswitch Engage

Total des commentaires : 6

Unearth

Total des commentaires : 6

Total : 230 commentaires



Banner on Skartnak.com