Skartnak.com Skartnak.com

Visiteurs aujourdhui: 647
Visiteurs actuellement sur le site: 35

Skartnak Version

Bleu : Orange :

RSS Interviews

Emerald

'Unleashed' vient de sortir. C'est-à-dire, le sixième album des Heavy Metal Warriors singinois de Emerald sur une carrière de 17 ans. Une sortie qui se marquera par un vernissage à Fri-son le 21 septembre prochain. Entre temps, Skartnak a accosté le guitariste et fondateur du groupe, Michael Vaucher.

Emerald

rose 1. Hello! Pourriez-vous commencer par décrire Emerald aux lecteurs de Skartnak?
Michael Vaucher : Alors nous existons depuis 1996. Emerald découle de deux autres groupes de heavy metal de l'époque, Dark Crystal et Oppress. Parmi les six gars actuels, seul Michael Vaucher est un des membres fondateurs du groupe. Nous aimons dire que nous jouons du metal mélodique, dans la veine de Iron Maiden, et nous nous apprêtons à sortir notre sixième album.¨

2. Question classique : quels groupes citeriez-vous comme vos influences?
Iron Maiden tout d'abord. Ensuite, entre nous six, chacun a chacun un peu ses références. D'un côté, c'est les légendes du thrash metal qui traînent, comme Metallica, Megadeth, entre autres, mais Iron Maiden c'est le seul truc qui nous rallie tous. Mon frère penche plutôt vers Edguy, Blind Guardian, et Black Sabbath par exemple.

3. Je vois, et si vous deviez donner un top 5 des meilleurs albums pour Emerald?
Oula, alors un top 6 au moins! (consultant les autres membres)
Metallica - Master of Puppets
Manowar - Triumph of Steel
Dream Theater - Scenes From A Memory.
Black Sabbath - Heaven & Hell
Testament - The New Order
Iron Maiden - Somewhere In Time

4. Des influences variées je vois! Mais à part Dream Theater, ce ne sont que de vieux albums, que pensez-vous du metal moderne?
A mon avis, les années '80 étaient l'âge du d'or du metal, et tout ce qui a suivi n'était que des séquelles. Les albums de cette époque suffisaient pour les années à venir, et c'est toujours les mêmes qu'on trouve cités. Maintenant, tu vois que dans nos influences on cite aussi quelques groupes plus récents qui ne révolutionnent pas les genres classiques, du genre Hammerfall, Avantasia, Edguy. Du coup...

5. Je vois, et que pensez-vous de groupes de "revival" metal? Que ce soit pour le heavy ou le thrash?
A mon avis, tant que tu ne connais pas les légendes originales, ça peut être super. Le problème, c'est que je les connais. Je peux comprendre qu'un public plus jeune puisse être enthousiasmé par de telles formations, mais de mon côté je trouve trop facile de reprendre un riff de Black Sabbath et de chanter autre chose par-dessus.

6. Hum... si l'on devait parler d'un "esprit du metal", diriez-vous qu'il s'est détruit au cours des vingt dernières années?
Du point de vue de thrash, je pense que les années '90 l'ont bouleversé. Les masses populaires ont commencé à dicter sa direction, les chaînes comme MTV se sont emparés de l'attrait commercial du genre, bref, l' "esprit du metal" n'était nulle part visible. Peut-être que des groupes comme Pantera l'ont porté plus loin, mais dans les grandes lignes on s'attardait plus sur les années '80. Maintenant, c'est paradoxal. D'un côté le metal s'est extrêmement commercialisé, il suffit de regarder des labels comme Nuclear Blast. D'un autre, le metal a su innover, avec l'émergence durant les années 90 de groupes comme Nightwish, de genres entiers comme le black metal. La grosse différence entre aujourd'hui et les années '80, c'est que n'importe qui est capable de sortir son cd et de faire de la musique. C'est peut-être bien sur le papier, mais ça entraîne une surcharge de la scène, où il devient extrêmement difficile de faire sa place. A l'époque, il fallait être extrêmement bon pour décrocher un contrat d'album, maintenant presque n'importe qui peut pondre une sortie qui sonne bien. Bref, on est dans une situation à la fois bénéfique pour les artistes en herbe, et mauvaise pour la scène en général. Mais que peut-on faire? Il n'y a pas de retour en arrière possible.
(un temps)
A l'époque, écouter de la musique était en soi un hobby. Le rituel du vinyl... et il n'y avait pas tant de possibilités. Soit t'écoutais de la pop, soit t'écoutais du rock, soit du classique, soit du punk. Maintenant, regarde le nombre de genres de musique différents. TU peux écouter de la musique sur internet, regarder des clips sur Youtube, zapper sur MCM, ... auparavant tu n'avais pas autant de possibilités! Un simple concert était l'événement de l'année, tandis que maintenant tu peux te rendre chaque semaine au Hallenstadion. L'argent n'est presque pas un problème, par rapport à l'époque où il fallait économiser durant des semaines pour voir un grand groupe de rock.

7. Je vois. Autre question : comment êtes-vous arrivés au line-up qui vous compose actuellement?
Alors récemment le chanteur originel nous a quittés, nous en avons donc cherché un nouveau. Il y avait ce groupe, Nieverlore. Je les avais vus à un concert à Bienne, trois ans auparavant. J'ai écrit un mail à Thomas Winkler, le chanteur du groupe, je lui ai dis qu'on s'apprêtait à sortir un cd, qu'on avait un label. Il est venu à une répèt et fut assez vite emballé. On l'avait aussi repéré sur une chanson karaoké de Dream Theater sur internet, sur laquelle il avait posé sa voix. On s'est dit : ce sera ce chanteur au aucun.
Quant aux autres musiciens, c'est tous des gars de la région, on se connaissait déjà plus ou moins. Manuel avait déjà joué dans un groupe de death metal, Shroudshifter, et par chance les nouveaux morceaux étaient plus hard que les anciens.

8. Serait-ce indiscret de demander les raisons du départ de Julmy, l'ancien chanteur?
Il est parti de son plein gré, il n'en avait plus envie. Le problème principal était la motivation, qui n'était plus là. Sur le moment, on a eu peur pour le groupe, mais on a été chanceux et le line-up fut à nouveau complet en à peine deux mois. On a eu énormément de chances, car c'est dur de dénicher de bons chanteurs en Suisse (qui aient moins de quarante ans). Mais c'est intéressant de remarquer qu'on a gardé des bons contacts avec Julmy, c'est toujours un ami du groupe et il est déjà arrivé qu'il refasse son apparition sur scène à nos côtés pour nous accompagner pour une chanson ou deux.

9. J'ai entendu qu'on appelait Thomas le "Bruce Dickinson bernois", d'où est-ce que ça vient?
Je crois que le premier cd qu'il a écouté était un de Iron Maiden, et que le style de Bruce Dickinson l'a toujours beaucoup influencé. D'autre part, il se donne de la peine pour être très vivant sur scène, il bouge constamment, tout comme le chanteur de la Vierge de Fer. Et d'une manière générale, notre musique est très influencée par leur musique.
Skartnak.com
10. Est-ce que c'est moi, ou vous avez fait un saut entre vos albums précédents et "Re-Forged"?
C'est le cas. Tout d'abord, entre "Hymns to Steel" et "Re-Forged", trois des six membres du groupe ont été remplacés. Ce changement de line-up a donné au groupe une toute nouvelle dynamique. Le style de fait n'a pas tellement changé, simplement on y trouve plus de punch, plus d'énergie. La production aussi s'est améliorée, on s'est entouré de types plus professionnels. Quoique, avant c'était aussi le cas, mais nous étions nous moins professionnels peut-être... En fait, l'ancien producteur était très bon, mais il n'était pas habitué à bosser sur du metal.

11. Et ce nouvel album, "Unleashed", pouvez-vous nous en parler?
Il sortira le 24 août prochain, à nouveau chez Pure Steel Records. Musicalement, on aura pas affaire à un nouveau saut, comme celui qu'on peut observer entre "Hymns to Steel" et "Re-Forged". Peut-être que l'ensemble sera plus homogène, plus compact. Al Spicher, qui s'occupe de tout le visuel d'Emerald, se chargera probablement d'un clip pour promouvoir un titre de ce nouvel album, comme il l'avait fait pour la chanson "The Last Legion" de "Re-Forged". Al s'occupe de nos artworks depuis les années '90, bien avant son entrée dans le groupe! Mais pour ce nouveau clip, rien n'est certain pour l'instant, juste quelques vagues idées encore en suspens.

12. Par le passé, ils vous est déjà arrivés de faire des reprises de grands groupes de heavy metal (la chanson "Medieval Steel" du groupe du même nom sur l'album "Calling the Knights", la reprise de Crimson Glory sur "Hymns to Steel", ...), peut-on s'attendre à une surprise du même genre sur votre prochain album?
Lorsqu'on avait enregistré la reprise de Medieval Steel, ce n'était pas si courant de faire des reprises de ces groupes undergrounds des années '80. Maintenant c'est devenu beaucoup plus courant, un groupe sur deux de heavy essaie d'en faire une, et ça devient difficile de trouver de bons hymnes qui n'ont pas déjà été repris. On avait quelques idées, mais chaque fois on trouvait une autre formation qui se l'était déjà appropriée. Mais faute d'une reprise d'un groupe culte, on a un invité d'un groupe culte! (rires) En effet, sur "Unleashed", George Call, l'ancien chanteur de Omen, viendra en guest nous prêter sa voix sur une de nos chansons.

13. Vraiment? Comment avez-vous rendu ça possible?
On avait joué avec Omen, alors qu'il chantait encore au sein du groupe, à Zürich. Je l'ai ensuite revu au Keep it True Festival, et de là a commencé à naître une amitié entre nous. Et de fil en aiguille, l'idée de l'inviter sur notre prochain album a germé.

14. Je dois avouer que vous m'avez fait découvrir Medieval Steel, auriez-vous d'autres perles à recommander?
Ah, eh bien Angel Witch en tout cas! Le premier album est monstrueux, et même le dernier est plutôt sympa, il sonne comme leurs premiers pas. Sinon Warlord vaut le coup d'oeil. Sinon il y a aussi Fates Warning. Ou bien Stormwitch, Metal Church, Omen, qu'on a déjà cité. Le premier album de Metal Church est une référence absolue. Cirith Ungol, Manilla Road, les noms ne manquent pas dirons-nous.
Mais ce qui est intéressant, c'est que durant les années '80, il y avait Kiss, AC/DC, Iron Maiden, Metallica, et qu'à côté de ces mastodontes, des groupes comme Cirith Ungol ou Manilla Road recevaient de piètres chroniques dans la majorité des magazines! Alors que maintenant, ils sont accédés au statut de "groupe culte". Sepultura pareil, les premiers albums ont été descendus par la critique du Metal Hammer. Maintenant il suffit d'aller sur internet pour en coup d'oeil embrasser toute l'histoire du metal, mais à l'époque la vision était différente. Les grands classiques vivaient leur heure de gloire. Chaque fois on pouvait aller au magasin de disques pour y trouver la dernière sortie de Megadeth, de Metallica ou de Slayer, et chacun apportait quelque chose de totalement nouveau à la scène.
Mais c'est difficile de comprendre ça aujourd'hui, il faut vraiment être né à cette époque.
Typiquement, en musique, il y avait pas tous ces sous-sous-sous-genres de metal actuels. On avait juste la pop, le rock. Et ABBA. (rires) Et dans le rock, il n'y avait que Kiss et AC/DC. Iron Maiden est arrivé après, et ça s'était nouveau. Mais avant ça, à l'époque, à l'école tout le monde n'écoutait que cinq ou six groupes différents.

15. Au fait, comment avez-vous fait pour être signés chez Pure Steel Records (Aska, Omen, Warrant)?
Alors nous étions déjà sur un label allemand avant ça, chez Shark Records, sur lequel nous avions sorti notre album "Forces of Doom". Pour l'album suivant, on a contacté plusieurs maisons de disque, et il se trouve que les gars de Pure Steel nous connaissaient déjà, ils nous avaient vu au SwordBrothers Festival en 2003. Ils faisaient partie des organisateurs, et cherchaient de nouveaux groupes à signer. Pure Steel, ça pourrait être mieux, ça pourrait être pire. Ils nous distribuent en Suisse, en Allemagne et en Autriche. Ils viennent de refaire la distribution c'est bien. Et une bonne distribution c'est nécessaire, même si on reçoit des bonnes critiques, si les cds sont durs à trouver ça ne sert à rien.

16. On trouve cependant facilement vos cds en téléchargement illégal sur internet, est-ce que ça vous pose un problème?
Pas vraiment non. C'est dommage oui, mais je pense qu'un groupe comme Metallica souffre plus de ce phénomène que nous. D'un côté, ça ne fait qu'accroître notre renommée, et tant mieux! Typiquement, j'ai reçu l'autre jour un mail d'un Russe qui était tombé sur notre album et le tombait super. C'est dommage aussi avec le téléchargement illégal, c'est que tu peux télécharger cent cds par mois et n'y poser qu'une oreille distraite.

17. Comment voyez-vous l'avenir du groupe?
On ne rêve pas de devenir professionnels, mais évidemment, toute l'ampleur qu'Emerald pourra prendre, on essaiera de l'atteindre. On aimerait beaucoup tourner un peu en Europe, en Belgique, en Hollande (ndlr : un rêve qui va se réaliser lors de leur prochaine tournée avec Helstar), j'ai contacté une agence de boooking pour ça. On a eu l'occasion l'année passée de jouer avec Nevermore, mais ça nous coûtait trop cher. A notre niveau, on paie pour chaque concert, sans recevoir de cachet. Notre label n'est passez grand pour couvrir ces frais. Et après il devrait attendre qu'on rembourse cet argent à travers nos ventes de cds, et ces dernières ne sont malheureusement pas assez conséquentes pour ça.

18. Super, un dernier mot pour les lecteurs pour les lecteurs de Skartnak!
Écoutez notre nouvel album "Unleashed"!

Interview : Loulou

Plus d'infos :

Label : Pure Steel Records

MySpace : www.facebook.com/emeraldmetal

Site Web : www.emerald.ch

Site du label: www.puresteel-records.com


Interview cliquée : 4951 fois




Live Reports du même artiste :

Oh My F*cking God !

Oh My F*cking God !

The Burden Remains, Emerald, Posthumanbigbang

Date : 27.01.12

Lieu : FRI-SON - Fribourg

Interviews aléatoires :

Bad Mood Records

Bad Mood Records

Staind

Staind

Pulling Teeth

Pulling Teeth

Copy of a Copy

Copy of a Copy

Ajout de commentaires :

Nom/Pseudo :

E-mail (Facultatif) :

Commentaire :


Code de confirmation (minuscules) :
Skartnak
Entrez le code de confirmation :



Skartnak.com Skartnak.com Future Faces

Future Faces

Revolt

Kroniks
Las Furias

Las Furias

"Senorita Rock'N Roll"


Date de sortie : 2016

Note : 4/5

Go Spleen

Go Spleen

"Slow Moves"


Date de sortie : 2017

Note : 4/5

88 Fingers Louie

88 Fingers Louie

"Thank You For Being A Friend"


Date de sortie : 2017

Note : 5/5

Mudbath

Mudbath

"Brine Pool"


Date de sortie : 2017

Note : 3.5/5

Crash Ton Rock

Crash Ton Rock

"Volte-Face"


Date de sortie : 2017

Note : 4.5/5

Setbacks

Setbacks

"Ocean Apart"


Date de sortie : 2017

Note : 4/5

Toutes les kroniks...

Live Report
Summer Rituals 2017

Summer Rituals 2017


20.06.17

Caves Du Manoir - Martigny

Summer Break (Down) Festival VI

Summer Break (Down) Festival VI


18.06.17

L'Usine - Genève

Napalm Death

Napalm Death


17.05.17

L'Usine - Genève

Touts les live reports...

Commentaires Skartnak.com

Kickback

Total des commentaires : 18

Against Me!

Total des commentaires : 11

Borderline

Total des commentaires : 9

Polar Bear Club

Total des commentaires : 9

One Last Chance

Total des commentaires : 9

Hateful Monday

Total des commentaires : 8

Requiem For Sirens

Total des commentaires : 7

Napalm Death

Total des commentaires : 7

Behemoth

Total des commentaires : 7

Real Deal

Total des commentaires : 7

Rise and Fall

Total des commentaires : 7

Throne Of Katarsis

Total des commentaires : 6

Killswitch Engage

Total des commentaires : 6

Unearth

Total des commentaires : 6

Black Dahlia Murder, The

Total des commentaires : 6

Total : 230 commentaires



Banner on Skartnak.com