Skartnak.com Skartnak.com

Visiteurs aujourdhui: 247
Visiteurs actuellement sur le site: 7

Skartnak Version

Bleu : Orange :

RSS Interviews

Mute

Les quebecois de Mute nous ont fait le plaisir de répondre à nos quelques questions. Dans cette interview, on apprend plein de chose sur le groupe, leur vision de l'industrie musicale et leurs futurs projets.

Mute

rose Tout d’abord pourriez-vous faire une petite présentation du groupe pour nos lecteurs qui ne vous connaissent pas ?
Mute est un groupe de punk rock rapide, mélodique et technique provenant de la ville de Québec, au Canada. Nous existons depuis 1998 et avons sortie un mini album et trois albums complets.

Avoir un batteur/chanteur est assez peu commun, et on pense surtout au guitariste et au chanteur lors de la composition des morceaux. Comment se passe le processus de composition de la musique chez Mute ? Et au niveau des voix et de paroles ?
Le fait que nous ayons un bassiste et un batteur chanteur n’influence pas vraiment le processus de composition de la musique. La musique a toujours été écrite avant les voix. Les chansons sont montées en local de répétition et enregistrées en format démo. Ces enregistrements sont utilisés pour peaufiner les détails musicaux et ils servent aussi de point de départ pour la composition des paroles et  des mélodies vocales. Chacun des chanteurs choisis sa part de chanson et travail de son côté jusqu’à temps d’avoir une version assez avancée pour la présenter au reste du groupe.

Quelques mots sur votre dernier album, Thunderblast, sorti l’année passée. A t-il été bien reçu ? Le prochain est-il déjà en création ?
L’album a été très bien reçu. Beaucoup de gens nous ont dit que c’était le meilleur jusqu’à maintenant. De plus en plus, nous remarquons durant les concerts que le matériel avec lequel le public est le plus familier est celui de cet album en particulier. Cela nous démontre que nous avons gagné de nouveaux fans. Pour l’instant, nous n’avons pas encore commencé à travailler sur un prochain album éventuel.

Dans la version canadienne de Thunderblast figure une reprise de Mr. Big, « To Be With You », pourquoi ce choix ?
La raison première d’enregistrer des reprises (on en a une de plus en banque du groupe Kiss) était d’avoir une marge de manœuvre par rapport aux bonus tracks pour les éditions de l’album à l’étranger. Au moment de la sortie de notre disque précédent, The Raven, le label japonais a insisté pour avoir des chansons supplémentaires, mais nous n’avions rien d’inédit à proposer. Nous avons décidé de prévoir la situation et comme les reprises sont un choix populaire dans ce genre de situation, nous en avons fait quelques unes. Malheureusement, il n’y a jamais eu d’édition japonaise pour Thunderblast, et après avoir pris en compte l’avis de plusieurs personnes de l’entourage du groupe, nous avons finalement inclus la chanson sur la version régulière de l’album.
Nous avons choisis de reprendre cette chanson parce qu’elle est relativement bien connue du public en général, parce que c’est une chanson accrocheuse, facile à arranger et aussi très simple. Notre musique originale est assez compliquée comme ça, nous n’avions pas vraiment envie de passer trop de temps sur le matériel des autres.

Dernièrement, vous avez d’ailleurs réalisé le clip de « To Be With You ». Pourquoi le choix de ce titre là de l’album plutôt qu’un de vos titres ? Comment vous est venue l’idée du scénario de ce clip ?
Avant le tournage de ce clip, il existait déjà deux vidéos fait avec nos chansons originales, soit Bates Motel et Nevermore. Nous avons été poussé à faire un troisième clip en apprenant qu’on allait faire la première partie de The Offspring au Festival d’été de Québec, et ce, devant des dizaines de milliers de personne. Comme cette opportunité allait nous apporter une couverture médiatique bien plus grande que celle auquel nous sommes habitués, nous avons voulu profiter de cette occasion pour amplifier grandement la diffusion du clip et donc, du groupe.
Nous avons choisis ce titre parce que c’est le plus accessible de l’album. C’était celui qui nous donnait le plus de chance d’obtenir du temps d’antenne à la radio, par sa relative accessibilité et aussi comme c’était une chanson connue. Au Québec, c’est très difficile pour un groupe Québécois chantant en anglais de passer à la radio. La priorité est donnée aux gros groupes américains et aux artistes francophones. Sans dire que de jouer sur les ondes de la radio populaire était un but pour le groupe, la situation s’est présentée d’une telle manière que ça aurait été trop bête de ne pas saisir notre chance.



Vous avez récemment fait deux tournées en Europe. Quel en est le bilan ? Quels sont les prochaines tournées en projet ?
Nous avons fait deux tournées européennes en l’espace d’environ six mois pour promouvoir Thunderblast. Cela porte notre total de tournée sur ce continent à quatre. Le bilan est très positif. Les dernières tournées nous ont permise de visiter de nouvelles contrées telles que la Russie, l’Angleterre et l’Italie, tout en renforçant notre présence en terres déjà familières pour nous comme l’Espagne, la France et bien sûr, la Suisse.
Par rapport à ce qui s’en vient, nous prévoyons une série de concert de fin de semaine ici au Québec durant l’automne. Nous espérons aussi retourner en Amérique du sud en 2013.

En parlant de tournée, est-ce pour vous un plaisir ? Y a-t-il des choses qui vous découragent parfois?
Si ça ne l’était pas, pourquoi on le ferait? Mute n’est pas un groupe à temps plein. On n’a pas besoin de tourner pour vivre et on n’a aucune obligation envers personne. La motivation principale de tous les membres du groupe est de faire des spectacles. C’est la raison pourquoi on joue de la musique. Pour avoir l’occasion de rejoindre le plus de gens en autant d’endroit que ce soit possible. Bien entendu, lors d’une tournée, on fait face certaines situations un peu décourageantes. Que ce soit des ennuis avec le véhicule, des concerts qui ne se déroulent pas aussi bien que prévus ou simplement la mauvaise foi méprisable de certains individus impliqués. Heureusement, jusqu’ici, rien de tout cela ne nous a arrêtés et nous avons l’intention de continuer de la sorte.

Une question au niveau des supports de musique. Vous avez sorti une version vinyle de votre dernier album. Est ce un choix du groupe de « suivre la tendance/la mode du moment » ou plutôt quelque chose que vous aviez personnellement envie de faire ?
Notre projet de sortir une édition vinyle date de plusieurs années déjà, avant même la sortie de Thunderblast. Au début, nous avions l’intention de le faire avec The Raven. Nous avions régulièrement des demandes pour des vinyles et nous trouvions qu’il serait intéressant de fournir un tel produit à nos fans. Pour diverses raisons, nous n’avons pas été capable de mené l’entreprise à terme, quoique ça reste sur notre liste des choses « à faire ». Après la sortie de Thunderblast, nous avons été contactés par Ben du groupe Heartsounds et propriétaire de l’étiquette Creator-Destructor. Il nous a exprimé son désir de mettre sur le marché une version vinyle de cet album, en assumant tous les coûts qui s’y rattacheraient. Nous avons immédiatement été convaincus du sérieux de sa démarche et avons accepté l’offre.
En ce qui concerne la poursuite d’une quelconque tendance, nous vendons à peu prêt un ou deux exemplaires du vinyle par concert. À première vue, ça n’apparait pas vraiment comme une mode du moment très populaire…

Si en on vient au téléchargement gratuit. Qu’en pensez-vous ?
Qu’on se le dise, si on a une certaine notoriété ailleurs que dans notre province d’origine, c’est grâce au téléchargement et au partage de fichier. Si nous avons eu l’opportunité de faire des tournées outre-mer, c’est aussi en partie grâce à cela. De quelle portion de notre revenu sommes-nous privés à cause de cette pratique? C’est à toute fin pratique impossible à déterminer.  Cela dit, nous sommes assez confortable que notre musique soit disponible de cette façon. Que ceux qui veulent contribuer monétairement le fasse, et tant pis pour les autres.

Vous avez pu partager la scène avec The Offspring durant le Festival d’été à Québec. J’imagine que vous ne vous étiez jamais retrouvé devant un public aussi grand. Pouvez vous nous racontez l’expérience ?
C’est assez impressionnant de mettre les pieds sur cette immense scène devant 30-40000 personnes. On avait déjà fait des festivals assez gros auparavant, le Groezrock par exemple, mais rien d’une telle ampleur. Les premières chansons étaient un peu difficiles mais après quelques minutes le choc s’est dissipé. Notre but était d’essayer le plus possible de jouer comme si c’était un concert comme les autres. De faire ce qui a toujours bien fonctionné. On voulait en mettre plein la vue à la foule. Ça doit avoir réussir car nous n’avons eu que des bons commentaires par la suite. Même dans les journaux, qui ne sont pas nécessairement familier avec notre style de musique, la critique était unanime.

En parlant de grande scène, est-ce ce niveau auquel vous aimeriez arriver ? Celui de la célébrité des Offspring ou de Sum 41 par exemple.
Est-ce qu’on voudrait jouer devant des milliers de personnes à tous les jours? Sans doute que oui! Mais ça ne nous apparait pas comme un objectif réalisable étant donné le genre de musique que nous jouons et la popularité de celui-ci comparativement à il y a 10-15 ans. Pour même avoir un soupçon d’espoir de pouvoir en arriver à ce niveau de reconnaissance, il faudrait se consacrer au groupe à temps plein et ce n’est pas vraiment quelque chose qu’on considère aujourd’hui. Mais ça reste un beau rêve quand même.

Vous avez eu l’opportunité de participer au premier concert de reformation de Belvedere à Paris en avril dernier. Un petit commentaire à ce sujet ? Et quelle influence a pu avoir un groupe comme Belvedere sur Mute ?
C’était bien entendu une occasion très spéciale. Il nous a fait grand plaisir de participer à cet évènement. Là où Belvedere a vraiment laissé sa marque chez Mute, c’est au niveau de l’étique de travail. Comme nous avons déjà eu l’occasion de faire une tournée avec eux en 2005, nous avons été témoin de leur présence scénique exceptionnelle. Ils nous donnaient tout simplement jamais de mauvais spectacle. Selon nous, ça représente une des clefs du succès pour un groupe. Il faut impressionner en concert. Belvedere étaient impressionnant et ça reste avec nous jusqu’à ce jour.



Si la question n'est pas trop personnelle, que faites-vous dans la vie en dehors du groupe ? Travaillez-vous ou arrivez-vous à vivre du groupe ?
Nous sommes très loin de pouvoir nous permettre de vivre du groupe. Si loin, en fait, que ce n’est même pas une ambition pour nous. Tous les membres du groupe ont un travail à temps plein, comme mentionné plus haut, nous n’avons pas vraiment l’intention de faire du groupe notre gagne pain. De cette façon, ça nous laisse la conscience tranquille par rapport aux décisions relatives  au groupe. On fait ce qu’on veut comme on le veut et si ça ne fonctionne pas, on n’est pas à la rue.

Musicalement, quelles sont vos influences les plus importantes ?
Tout d’abord, les groupes de la vague californienne du milieu des années 90. On pense entre autres à Craig’s Brother, Strung Out, No Use For A Name et ainsi de suite. Les groupes de Epitaph et Fat Wreck quoi. Le pendant suédois de ce courant a aussi eu une grosse influence. Surtout les premiers albums de Adhesive et Randy. Ensuite, il y a beaucoup de groupe métal comme Angra, Arch Enemy, Soilwork, Dark Tranquillity, Helloween, Rhapsody et j’en passe.
 
En ce moment, quels sont les groupes que vous écoutez le plus ?
Anchors - Lost At The Bottom Of The World, Testament – Dark Roots of the Earth, Mercy Street – EP, Nile - Those Whom the Gods Detest, Heartsounds – Drifter, Gojira – L’enfant sauvage, Sylosis – Monolith.

Quel serait l'artiste ou le groupe que vous avez « honte » d'écouter ?  Un quelque sorte votre « guitly pleasure » ?
Nightwish.

Pouvez-vous conseiller à nos lecteurs des bons groupes de Québec City ?
Full Count, We Love Danger, Get The Shot, Dance Laurel et Hardy.

Y a-t-il une question à laquelle vous auriez toujours aimé répondre, mais que l'on ne vous a jamais posée ?
Bien sûr que non.

Un dernier mot ?
Naufragium.

Interview : Sandra

Plus d'infos :

Label : Effervescence Record

MySpace : www.myspace.com/mutepunkrock

Site Web : www.facebook.com/mutepunk?fref=ts

Site du label: effervescence-records.com


Interview cliquée : 5722 fois



Chroniques du même artiste :

Mute

Mute

"The Raven"


Date de sortie : 2008

Note: 4.5/5


Live Reports du même artiste :

Mute

Mute

MyBand

Date : 16.04.09

Lieu : Tiki's Pub - Genève

Interviews aléatoires :

As I Lay Dying

As I Lay Dying

Skumdum

Skumdum

Bad Mood Records

Bad Mood Records

Newton Faulkner

Newton Faulkner

Ajout de commentaires :

Nom/Pseudo :

E-mail (Facultatif) :

Commentaire :


Code de confirmation (minuscules) :
Skartnak
Entrez le code de confirmation :



Skartnak.com Skartnak.com Scott Sellers

Scott Sellers

Being Strange

Kroniks
Krang

Krang

"Singalong"


Date de sortie : 2018

Note : 4/5

Darkrise

Darkrise

"Circles Of Failure"


Date de sortie : 2019

Note : 4/5

Run Up, The

Run Up, The

"Good Friends, Bad Luck"


Date de sortie : 2018

Note : 3/5

PFK, The

PFK, The

"Yeah"


Date de sortie : 2018

Note : 3/5

Circles

Circles

"Demo 2017"


Date de sortie : 2017

Note : 3.5/5

Woodwolf

Woodwolf

"Golden Road"


Date de sortie : 2018

Note : 3.5/5

Toutes les kroniks...

Live Report
A Vile Desolate Sands Tour 2019

A Vile Desolate Sands Tour 2019


17.09.19

Kiff - Aarau

Lagwagon

Lagwagon


07.05.19

Fri-Son - Fribourg

Millencolin

Millencolin


02.05.19

Nouveau Monde - Fribourg

Touts les live reports...

Commentaires Skartnak.com

Kickback

Total des commentaires : 18

Against Me!

Total des commentaires : 11

Borderline

Total des commentaires : 9

Polar Bear Club

Total des commentaires : 9

One Last Chance

Total des commentaires : 9

Hateful Monday

Total des commentaires : 8

Requiem For Sirens

Total des commentaires : 7

Napalm Death

Total des commentaires : 7

Behemoth

Total des commentaires : 7

Real Deal

Total des commentaires : 7

Rise and Fall

Total des commentaires : 7

Throne Of Katarsis

Total des commentaires : 6

Killswitch Engage

Total des commentaires : 6

Unearth

Total des commentaires : 6

Black Dahlia Murder, The

Total des commentaires : 6

Total : 231 commentaires



Banner on Skartnak.com