Skartnak.com Skartnak.com

Visiteurs aujourdhui: 277
Visiteurs actuellement sur le site: 44

Skartnak Version

Bleu : Orange :

RSS Interviews

Calcined

Sur la scène death metal romande, il faudra désormais compter avec Calcined, jeune formation fribourgeoise qui frappe fort avec un premier album en marbre. Rencontre avec ses géniteurs.

Calcined

rose Alors, impatient de sortir de cet album ?
Simon : oui, très impatient! On a travaillé longtemps pour arriver à ce résultat, on est content d'enfin arriver à la sortie de l'album.

À quand remonte les premiers plans de votre album ?
Simon : les premières pre-prod remontent à septembre 2013. On a pris un peu plus d'une année pour le boucler

Et comment est-ce qu'il s'est construit ?
Florian : on a une méthode de composition très basique, que beaucoup de groupes doivent adopter. On part de la batterie et de la basse, qui apportent des riffs et des segments de mélodies. Ceci se met en conjonction avec la guitare, enfin on regarde commun comment la voix et les textes viennent se poser par-dessus.

Je vois, donc il n'y pas chez de vous de tête pensante qui amène les morceaux tout faits et les pose devant les autres ?
Florian : non, on accorde beaucoup d'attention à travailler comme un vrai groupe. Il n'y pas vraiment de parti pris où l'un va dans une direction et l'autre lui dit "Laisse-moi tranquille." On essaie de fonctionner le plus démocratiquement possible et de se mettre tous d'accord. C'est pas toujours possible, mais on fait au mieux.
Lionel : ouais, il y a une bonne cohésion. Des fois, on a des compromis à faire. Lorsque tu viens avec une idée et qu'un autre musicien dit "Ah mais on pourrait plutôt faire comme ça", intérieurement, tu te dis que c'est pas exactement comme tu voulais, mais au final le résultat s'en trouve encore meilleur une fois les deux visions mélangées. On a toujours procédé ainsi, et même s'il y en a toujours qui ne sont pas d'accord, on finit tous par trouver le résultat excellent.

Vous avez les mêmes goûts j'espère ? Sinon ça doit être compliqué.
Jérémie : on écoute tous un peu la même chose, on est tous des gros fans de death metal old school, particulièrement la scène américaine. De ceux qui tournent encore actuellement, il y a Suffocation, qu'on apprécie beaucoup et qu'on va souvent voir en concert. Dans la même veine, en un peu moins rapide, il y a Obituary, qu'on aime aussi beaucou et dont on s'inspire probablement inconsciemment. Immolation, Morbid Angel, etc. Du côté de la Suède, on aime bien Dismember, qu'on a beaucoup écouté.
Lionel : aussi des trucs plus acutels, comme Severe Torture.
Jérémie : oui on s'intéresse aussi beaucoup à ce qui sort actuellement. J'adore Severe Torture, des trucs comme Deeds of Flesh ou Gorgasm, des groupes très très brutaux et plus modernes.
Lionel : on a toujours mélangé les scènes old-school et actuelle dans notre musique. On a des structures qui sont peut-être plus modernes, mais on joue beaucoup avec des riffs old-school. Un compromis entre les générations.
Skartnak.com
Vous allez bientôt vernir ce premier album dans le mythique club de Fri-son, vous êtes excités ?
Jérémie : tout d'abord, on espère qu'on va bien s'amuser. On est très excités, comme pour tous les lives. Peut-être encore plus pour celui-là vu que c'est le vernissage et qu'on joue un peu à la maison. On espère que ça va chier, qu'il y ait du monde, que tout le monde passe un super moment. On répète beaucoup en ce moment, on essaie d'affiner le set, travailler les enchaînements, ce qui collerait le mieux, garder la dynamique. Et peut-être quelques animations...

Quelques animations? J'ose venir râcler une exclu en avant-première?
Lionel : alors il y aura un clown avec des ballons ! (rires)
Simon : non en fait on ne peut rien te dire, ça n'a pas encore mûri.
Jérémie : on a des idées, mais on est en train de les préparer. Dans tous les cas on va pas faire un spectacle de théâtre. Il y aura peut-être quelques petites choses entre les morceaux mais ça sera très simple et très court. On est pas là pour faire des sketches, on veut surtout envoyer du lourd.

En 2011 vous aviez fait une tournée en Ukraine, comment est le public là-bas?
Lionel : bah, en Suisse, le public se tient souvent à dix mètres de la scène, en laissant personne devant. Là-bas, il y a peut-être moins de monde, mais ils sont presque sur ta batterie! Quasiment sur la scène avec toi! Ils ont vraiment faim, ils sont peut-être moins blasés que chez nous.
Skartnak.com
Pourquoi on est comme ça, en Suisse, tu penses?
Lionel : comment dire, on a accès tout ici... Il y a beaucoup de concerts par rapport à la taille du pays déjà, si tu compares à l'Ukraine.
Florian : en Suisse, il y a aussi la spécifité culturelle de l' "esprit suisse". On tient à la politesse, au respect, et à cette neutralité parfois froide. C'est agréable dans la vie de tous les jours, et je pense que les gens ont tendance à l'emmener dans la salle de concerts - moi le premier. Ceci, et le fait de tout avoir tout de suite : internet fonctionne à merveille, on a des disquaires, on a accès à toutes les distros, ...
Lionel : on a tout en abondance, par rapport à là-bas.
Florian : c'est souvent un avantage, mais dans ce sens précis, c'est parfois un défaut.

Avec ce premier album, est-ce que vous êtes passés du stade de fan de death à celui de musicien de death metal?
Lionel : ah non on se considère comme des fans, c'est clair et net.

Alors en tant que fans, je peux vous demander ce que vous avez pensez des dernières grosses sorties du genre? Le dernier Carcass a reçu d'excellentes critiques par exemple, il avait marqué les sorties de 2013. Vous en avez pensé quoi vous?
Lionel : ouais, excellent. Il avait beaucoup de mélodies, parfois bien heavy. Pour moi, il vaut largement un heartwork. Un très bon album, j'ai été étonné en bien. Je l'ai fait tourné en boucles dans la voiture et à la maison.

J'espère que t'as pas cassé les oreilles de tes colocs...
Lionel : haha, non c'est bon, je vis seul !

Et le dernier Cannibal Corpse? C'est un groupe qui a connu une énorme popularité au fil des années, qu'est-ce que vous en pensez?
Simon : alors je le trouve bien, mieux que d'autres récents comme Evisceration Plague, qui étaient un peu répétitifs. Dans A Skeletal Domain il y a une nouvelle fraîcheur qu'on y retrouvait pas. Je l'ai pas mal écouté, et les morceaux qu'ils en ont tiré sur scène donnaient bien. Mais je n'irais pas à dire que c'est l'album du renouveau. Ca reste loin d'un Tomb of the Mutilated et consorts. Un bon album récent. Lionel dit qu'il y manque peut-être un peu de folie. On en a souvent parlé en groupe : on peut pas reprocher Cannibal Corpse d'avoir viré dans une toute nouvelle direction, ils font plus ou moins la même chose depuis le début, il n'y pas eu une grande évolution. C'est peut-être pour ça qu'on se lasse des nouveaux albums, il y a ce "déjà entendu".

Dans un registre beaucoup plus mélodique : le dernier At The Gates, est-ce que c'est votre came?
Florian : alors écoute, j'ai plongé dedans parce que j'aime beaucoup At The Gates. Je me suis littéralement jeté dessus lorsque j'ai découvert qu'ils en avaient sorti un nouveau. La substance, la texture mélodique, c'est du putain d'At The Gates, ça sonne très bien. Un point qui a fait beaucoup discuter à droite à gauche, c'est la voix, qui est très étrange. Et c'est un peu dommage, elle est un peu monocorde, et ça ne met pas en valeur la beauté et la fantasmagorie des morceaux en eux-mêmes. Un peu générique, stéréotypée, il faudrait y mettre plus d'histoire. C'est difficile de savoir pourquoi, de creuser dans le processus compositionnel, dans les chaînes d'un morceau. Je sais pas si c'est la vieillesse, l'habitude, dans son sens négatif, lorsqu'on produit des trucs dénués d'âme. Je pense ça doit toucher au monde interne du chanteur, plus aride, plus pauvre, que dans un Slaughter of the Soul. Peut-être une fatigue physique. Tu parlais de Cannibal Corpse avant : Corpsegrinder par exemple, sur Vile sa voix grave était puissante. Maintenant sa voix reste terrible, mais beaucoup plus crié, plus aigu, plus monocorde.
Skartnak.com
Également un Suédois : le dernier Bloodbath a fait pas mal de bruit. Qu'en avez-vous pensé?
Florian : ah, celui-ci c'est intéressant, ils l'ont teasé en long et large, ils n'arrêtaient pas de distiller de petites anecdotes en excitant les attentes : "Si jamais, dans trois jours on va vous révéler notre nouveau chanteur!" Et trois jours plus tard "Non, peut-être dans..." Ca fait partie du jeu promotionnel entre un groupe et son public. Et quand ils ont ils ont révélé qu'il s'agissait de Nick Holmes, le chanteur de Paradise Lost, qui a sorti ce putain d'album "Gothic", que j'aime beaucoup, quand ils ont dit que Nick Holmes chantait au sein même de Bloodbath... Bloodbath qui est très très bon groupe hein, ils ont eu des chanteurs incroyables, entre Peter Tägtgren, le chanteur d'Hypocrisy, et Mikael Akerfeldt, le chanteur de Opeth. C'est des brutes!
Je n'ai pas encore eu le temps de bien écouter l'album, mais j'ai entendu deux trois trucs, et j'ai été aussi un peu déçu. Pas de problème au niveau de la texture mélodique, c'est toujours extrêmement bon. Mais, au niveau de la voix, j'espérais un peu autre chose. Mais il faut encore que je l'écoute véritablement. J'avais de lourdes et grosses attentes face à l'arrivée de Nick Holmes dans la formation, et pour l'instant je suis un peu déçu. Après il faut encore que je l'écoute quelques fois.

Pour revenir à Calcined, qu'est-ce qui vous pousse à faire de la musique?
Jérémy : c'est la passion de la musique avant tout, la passion du metal. Aussi loin que je m'en souvienne depuis que j'écoute du metal, j'ai toujours voulu en jouer. Je peux parler pour tous en disant que durant la journée de boulot, j'attends plus que le soir pour venir répéter.

Attendez, vous répétez tous les jours?
Jérémy : hahaha, non on aimerait bien, mais on a d'autres impératifs. On joue deux à trois fois par semaine. C'est un moment où on s'enferme dans le local, il n'y pas de réseau, c'est nickel : on branche les instruments, et on joue. On passe toujours un super moment ensemble, et en plus on joue de la musique dans le style qui nous tient à coeur.

Et après cet album, jusqu'où allez-vous pousser Calcined?
Lionel : af, c'est un pari sur l'avenir, on ne sait pas de quoi demain sera fait! On essaiera de pousser le groupe le plus loin possible. Si on a la chance de retourner à l'étranger, on le fera volontiers. Faire des festivals open air, si on en a l'occasion. Continuer à enregistrer, peut-être pas forcément un album, mais histoire de rester actifs. Tant qu'on aura la motiv', on continuera. Ce serait fantastique qu'on soit encore là dans dix ans! Mais on ne s'est jamais dit : "Bon, les gars, on joue jusqu'en 2017, et après on bâche."

Interview : Loulou

Plus d'infos :

Label : Great Dane Records

MySpace : www.facebook.com/Calcined

Site Web : www.calcined.ch

Site du label: www.greatdanerecs.com


Interview cliquée : 3276 fois



Chroniques du même artiste :

Calcined

Calcined

"Tormenting Attractions"


Date de sortie : 2015

Note: 4.5/5

Interviews aléatoires :

Copy of a Copy

Copy of a Copy

Downless

Downless

Enraged

Enraged

Moonspell

Moonspell

Ajout de commentaires :

Nom/Pseudo :

E-mail (Facultatif) :

Commentaire :


Code de confirmation (minuscules) :
Skartnak
Entrez le code de confirmation :



Skartnak.com Skartnak.com Future Faces

Future Faces

Revolt

Kroniks
Las Furias

Las Furias

"Senorita Rock'N Roll"


Date de sortie : 2016

Note : 4/5

Go Spleen

Go Spleen

"Slow Moves"


Date de sortie : 2017

Note : 4/5

88 Fingers Louie

88 Fingers Louie

"Thank You For Being A Friend"


Date de sortie : 2017

Note : 5/5

Mudbath

Mudbath

"Brine Pool"


Date de sortie : 2017

Note : 3.5/5

Crash Ton Rock

Crash Ton Rock

"Volte-Face"


Date de sortie : 2017

Note : 4.5/5

Setbacks

Setbacks

"Ocean Apart"


Date de sortie : 2017

Note : 4/5

Toutes les kroniks...

Live Report
Summer Rituals 2017

Summer Rituals 2017


20.06.17

Caves Du Manoir - Martigny

Summer Break (Down) Festival VI

Summer Break (Down) Festival VI


18.06.17

L'Usine - Genève

Napalm Death

Napalm Death


17.05.17

L'Usine - Genève

Touts les live reports...

Commentaires Skartnak.com

Kickback

Total des commentaires : 18

Against Me!

Total des commentaires : 11

One Last Chance

Total des commentaires : 9

Borderline

Total des commentaires : 9

Polar Bear Club

Total des commentaires : 9

Hateful Monday

Total des commentaires : 8

Requiem For Sirens

Total des commentaires : 7

Napalm Death

Total des commentaires : 7

Behemoth

Total des commentaires : 7

Real Deal

Total des commentaires : 7

Rise and Fall

Total des commentaires : 7

Black Dahlia Murder, The

Total des commentaires : 6

Throne Of Katarsis

Total des commentaires : 6

Killswitch Engage

Total des commentaires : 6

Unearth

Total des commentaires : 6

Total : 230 commentaires



Banner on Skartnak.com