Skartnak.com Skartnak.com

Visiteurs aujourdhui: 469
Visiteurs actuellement sur le site: 56

Skartnak Version

Bleu : Orange :

RSS Interviews

Guerilla Poubelle

Alors que Guerilla Poubelle vient d'étoffer sa discographie avec un 4ème effort, on a posé quelques questions à Till pour qu'il éclaire notre lanterne !

Guerilla Poubelle

rose Salut Till !

Pour la mise en jambes, peux-tu nous faire une rapide présentation du groupe?

Salut, c’est Guerilla Poubelle. Un groupe de "punk rock" si il faut mettre une étiquette. On mélange désespoir existentialiste et combativité situationniste chantés en français depuis 2003, on a fait un peu plus de 900 concerts. Le line up a un peu bougé depuis le début du groupe, je suis le seul membre original, et aujourd’hui il y a Paul à la batterie et Antho à la basse. On vient de sortir un nouvel album "La Nausée", c’est le 4ème album du groupe.

Vous êtes tous des hyperactifs de la scène,
est-ce là le secret de la stabilité du nouveau line-up de GxP ?

Effectivement, on joue chacun dans minimum 3 groupes, mais je ne suis pas certain que ce soit l’explication que ce line up là soit plus stable pour le moment. On a passé l’âge qu’avaient les membres qui ont quitté le groupe auparavant à l’époque. Je ne dis pas que c’est une question de maturité, mais on sait à quoi s’attendre en jouant dans un groupe punk DIY qui tourne maintenant, on ne se fait plus d’illusion sur le fait d’être célèbre, ou de gagner nos vies avec ça, on a tous les 3 fait le choix d’avoir cette vie-là depuis plusieurs années maintenant, on a organisé nos vies autour du fait de jouer dans des groupes : nos jobs, nos agenda, notre niveau de vie… On sait ce qu’on veut aussi et on arrive mieux à le verbaliser qu’avant aussi probablement. Mais bon on est à l’abri de rien hein, on arrive à des âges ou la question d’avoir des gosses peut se poser, d’avoir un meilleur niveau de vie, arrêter de vivre en coloc… La question du confort sur la route peu aussi arriver sur la balance, on pourrait commencer à en avoir marre de passer des heures dans un camion pourrave, dormir par terre… Ce genre de truc. Time will tell !

Ça fait maintenant près de 15 ans que le groupe existe et vous avez toujours beaucoup tourné. Ressentez-vous toujours la même sensation ? Est-ce qu’il y a eu une évolution dans l’approche des concerts par rapport à vos premières années ?
Perso, j’aime toujours autant ça ouais, l’approche a probablement changée un peu oui mais c’est difficile à jauger.. mais on idéalise beaucoup la scène, le concert, c’est aussi une question de voyages, de rencontres, d’échanges, de lien sociaux forts. Se sentir exister à travers tout ça c’est pas juste une heure sur scène par soir. Depuis le temps qu’on fait ça et avec l’accumulation de concerts on profite aussi beaucoup du plaisir de retrouver régulièrement les ami-e-s qu’on s’est fait au fil du temps au sein de cette petite communauté. C’est un peu la cousinade du siècle tous les weekends avec nous !

Nouvel album oblige, comment se passe la composition dans GxP ?
Contrairement aux autres albums, pour "la nausée" tout a été très vite. Il faut savoir que Antho habite à Montpellier et nous à Paris, on se voit beaucoup pour les concerts mais on ne répétait quasiment jamais ces dernier temps. Dis-toi qu’en juin dernier ça faisait plus d’un an qu’on avait pas répété ! Autant te dire que pour composer c’est pas délire. On s’est retrouvé quelques jours avant le studio pour composer, on s’est isolé à la campagne chez des potes avec de quoi maquetter les titres. Pour les paroles, j’avais des bouts de textes, les tonnes de notes préparatoires, quelques punch lines mais pas vraiment de chanson entière. Tout a pris forme lors de cette petite retraite d’écriture. On a enchainé direct sur le studio, en prise de son live. On a un truc très spontané et urgent du coup, un résultat bien sincère et bouillant. J’aime beaucoup cette façon de faire, même si c’est assez stressant. Je t’avoue que je ne faisais pas trop le malin à cette période-là, l’incertitude totale d’avoir un truc cool dans les mains. Je n’ai été soulagé que quand le disque a commencé à prendre vraiment forme, au moment où j’ai réalisé que les prises de chant passaient toutes seules et que les chansons fonctionnaient.


On retrouve une nouvelle fois la patte très charnelle de ton écriture au niveau des textes, que vous décrivez comme : une « ambiance est noire, sombre et désenchantée mais toujours cernée d’une élégance humble et fédératrice ». Pouvez-vous nous éclairez sur ces choix de sujets de chansons et sur cette manière de les présenter ?
Héhé, cette description de l’album pour la promo a été écrite par Romain Boule de Charly Fiasco. Je pense que ce disque est probablement plus "politique", dans une posture plus collective que le précédent, AMOR FATI, qui était beaucoup plus sur la dépression, le mal être. Je pense que je vais mieux et que les sujets qui ressortent sont du coup plus "de société" comme on dit. Disons que ça reste quand même très personnel comme écriture, c’est quasiment toujours à la première personne, mais tandis que le disque d’avant était sur ma souffrance par rapport à mon expérience personnelle bien particulière, celui-ci s’articule plus sur mon mal-être face à une situation plus globale. Bon forcement, avec la gueule du monde qui nous entoure le résultat n’est pas tellement plus jovial…

A contrario, certains groupes de Punk Rock s’ouvrent plutôt sur la dimension du "fun" est-ce que ce sont deux conceptions totalement opposées de ce genre de musique ?
Je ne pense pas que ça soit forcement opposé, il y a quand même toujours pas mal d’humour dans mon approche, j’ai l’impression en tout cas. Forcement il y a des groupes qui ne parle que de pets et de bières, il y a aussi des refrains politiques scandés avec un langage non inclusif et oppressant. Mais il y a surtout aussi des groupes qui arrivent à avoir un message positif sur des sujets graves. Je pense qu’on peut manœuvré comme on le sent au milieu de tout ça.

Concernant l’aspect graphique du groupe, comme les pochettes, comment êtes-vous impliquez dans le processus?
C’est globalement moi qui m’occupe ça, je propose mes idées aux gars du groupe et on en parle.

Peux-tu nous expliquer le choix du tableau La Bergère de Jean-François MILLET pour La Nausée ?
On était partis sur une idée complètement différente à la base. On a enregistré l’album dans un petit chalet à la montagne, maison de vacances des parents de Mathieu Zuzek, qui a enregistré et mixé le disque. Au milieu d’une déco étonnante à base de photos de Mathieu gamin et de vieux chaudrons en cuivre il y avait une reproduction de cette peinture dans les toilettes. Elle m’a tapé dans l’œil dès mon premier pipi ! Et à force de passer devant pendant plusieurs jours, je me suis dit que ça ferait une chouette pochette, les autres ont été séduit immédiatement aussi.

Je suis peut-être passé au travers mais que sont devenues les chansons classiques un peu raggae et très punk hardcore sur ce disque ?
Effectivement, on y a pas vraiment réfléchit pour ce disque-là. On a jamais trop vu ça comme un cahier des charges à respecter, mais c’est vrai que c’était une habitude sur les autres disques, un titre avec du "reggae" et un titre hardcore hurlé. Peut-être sur le prochain disque !

Je rejoins l’ami Martin de Ça tourne à l’orage au sujet de la chanson Une bouteille à la mer et son approche à la Great Cynics qui touche bien ma fibre sensible. Est-ce que ce genre de composition est en lien avec l’évolution de la scène qui lorgne de plus en plus vers un délire Indie ?
Ah cool je n’avais pas vu passer sa chronique, j’aime bien son approche personnelle et subjective sur ce blog. En vérité je t’avoue que j’ai plutôt envisagé ce titre en pensant à Arms Aloft, dans leur aspect posé et mid-tempo. Le texte prend source à partir d’un souvenir de tournée US en leur compagnie, je voulais garder cette sensibilité-là. Au final le titre est plus lent et plus épuré que ça encore.

Une question un peu étrange au moment de la sortie d’un nouveau disque mais, peux-tu me dire quel est ton album préféré du groupe et pour quelles raisons?
haha, c’est comme demander à une mère lequel de ses enfants elle préfère ! C’est pas parce qu’on passe plus de temps en ce moment à s’occuper du petit dernier qu’on aime plus les autres.

Ma curiosité me pousse à savoir ; quel est votre avis sur la «Il faut repeindre le monde […]» d’aujourd’hui?
C’est vieux, j’ai du mal a apprécié ma voix de l’époque. mais c’est un 1er album, c’est important, on avait mis tous ce qu’on pouvait là-dedans. Certes il est trop long, il y a des énormes maladresses, mais c’était sincère et je n’en suis pas du tout dégoutté comme peuvent l’être certain musicien en regardant leurs vieux disques. On nous en parle tout le temps, c’est un disque important pour beaucoup de gens. C’est un peu bizarre comme sentiment, ça force l’humilité.

Je vous ai souvent vu en concert tout au long de l’évolution du groupe et vos prestations sont toujours imparables. Est-ce que pour vous : « le disque est un artefact pour permettre au groupe de faire des concerts » ? (question bonus : d’où vient cette référence)
Haha, aucune idée de la référence. Mais ce n’est pas forcement vrai. On a fait plus de 100 concerts avant d’avoir un 1er album avec Guerilla Poubelle. Ou regarde un groupe comme Beach Slang, ils ont été au top de leur carrière avec seulement deux 7" sous le bras. Mais c’est vrai que beaucoup de groupes se retrouvent pris au piège dans ce fameux cercle vicieux du "il faut un disque pour trouver des concerts mais il faut faire des concerts pour trouver un label qui sortira ton disque". Perso, on a tous fait nous-même direct, on gravait nos CDs à la maison et on organisait nos concerts à Paris en invitant des groupes qu’on kiffait.

As-tu des groupes à nous recommander?
Heavy Heart mec, c’est bien eux les meilleurs. On est en tournée avec eux bientôt là et ils enregistrent un nouvel album pour le printemps avec Mathieu, dans le même chalet que nous. Bien hâte d’entendre ça.

J’imagine que vous allez avoir un paquet de dates pour défendre La nausée ?
Ouais comme toujours, on est pas mal bookés jusqu’à l’été, avec entre autre une tournée au Bresil. Puis on retourne au Canada et aux USA cet été. Allez chercher les détails sur notre site direct www.guerilla-poubelle.com

Merci pour vos réponses, un petit mort pour conclure ?
Un petit "mort" ?? ta coquille tombe à pic, Johnny est mort cette nuit. Amen.

Photo : Delphine Gabet
Question bonus : Diesel de David Basso

Interview : Jean Francisco

Plus d'infos :

Label : Guerilla Asso

Site Web : gxp.guerilla-asso.com

Site du label: guerilla-asso.com


Interview cliquée : 3433 fois



Chroniques du même artiste :

Guerilla Poubelle

Guerilla Poubelle

"C'est pas comme si c'était la fin du monde"


Date de sortie : 2013

Note: 4/5

Guerilla Poubelle

Guerilla Poubelle

"Punk = Existentialisme"


Date de sortie : 2007

Note: 4/5


Live Reports du même artiste :

Guerilla Poubelle

Guerilla Poubelle

Fish'n'Chips, Nofnog

Date : 21.02.09

Lieu : Undertown - Meyrin

Interviews aléatoires :

Suicide Silence

Suicide Silence

Astpai

Astpai

Carnifex

Carnifex

Skumdum

Skumdum

Ajout de commentaires :

Nom/Pseudo :

E-mail (Facultatif) :

Commentaire :


Code de confirmation (minuscules) :
Skartnak
Entrez le code de confirmation :



Skartnak.com Skartnak.com Abraham

Abraham

Look, Here Comes The Dark!

Kroniks
Run Up, The

Run Up, The

"Good Friends, Bad Luck"


Date de sortie : 2018

Note : 3/5

PFK, The

PFK, The

"Yeah"


Date de sortie : 2018

Note : 3/5

Circles

Circles

"Demo 2017"


Date de sortie : 2017

Note : 3.5/5

Woodwolf

Woodwolf

"Golden Road"


Date de sortie : 2018

Note : 3.5/5

Lame Shot

Lame Shot

"Try Again"


Date de sortie : 2018

Note : 4/5

Harker

Harker

"No Discordance"


Date de sortie : 2018

Note : 4/5

Toutes les kroniks...

Live Report
Body Count

Body Count


22.06.18

Les Docks - Lausanne

The Damned

The Damned


19.05.18

Les Docks - Lausanne

Abraham

Abraham


10.05.18

Le Romandie - Lausanne

Touts les live reports...

Commentaires Skartnak.com

Kickback

Total des commentaires : 18

Against Me!

Total des commentaires : 11

One Last Chance

Total des commentaires : 9

Borderline

Total des commentaires : 9

Polar Bear Club

Total des commentaires : 9

Hateful Monday

Total des commentaires : 8

Requiem For Sirens

Total des commentaires : 7

Napalm Death

Total des commentaires : 7

Behemoth

Total des commentaires : 7

Real Deal

Total des commentaires : 7

Rise and Fall

Total des commentaires : 7

Black Dahlia Murder, The

Total des commentaires : 6

Throne Of Katarsis

Total des commentaires : 6

Killswitch Engage

Total des commentaires : 6

Unearth

Total des commentaires : 6

Total : 231 commentaires



Banner on Skartnak.com