Skartnak.com Skartnak.com

Visiteurs aujourdhui: 593
Visiteurs actuellement sur le site: 37

Skartnak Version

Bleu : Orange :

RSS Live Reports

Neurotic Deathfest 2010

Carcass, Bolt Thrower, Napalm Death, Immolation, Pestilence, etc, etc

01.05.10 / O13 - Tilburg (Hollande)

Flyer

Skartnak.com Le Neurotic Deathfest est le seul festival européen à se passer en salle ("indoor"), ce qui est une excellente chose pour attaquer la proche arrivée de l’été et son lot de fest en plein air tout en restant bien au sec si le temps se fait frais et pluvieux, ce qui fut le cas. Les deux jours du fest sont placés sous le signe de la brutalité sonore : au programme du death metal sous toutes ses formes (old school, deathcore, brutal, etc), une pointe de hardcore et une pincée de grind. On a également le grand plaisir de voir des noms connus, des révélations et surtout une mégatonne de concerts (42 groupes en deux). Inutile de mentionner le fait que le fest était "sold-out".

Le fest se déroule dans un complexe multiculturel avec trois salles, des effets de lights très bons, un son vraiment incroyable dans les trois salles, des petits bars partout (yep !), des toilettes à profusion et des endroits pour se vautrer tranquillement (dehors ou dedans). Certes, les fumeurs "hardcore" diront que le fumoir est minuscule et que l’interdiction de fumer à l’intérieur casse les bonbons, mais bon, ça reste anecdotique. Comme point positif, on peut également citer une grosse garde-robe, des stands (labels/groupes/skeuds) avec des prix compétitifs et une horde de joyeux poilus du bulbe qui n’attend que deux choses : de la violence sonore et une grosse teuf sympa à l’arrivée… Les prix des boissons sont plus ou moins abordables, mais une petite indication à la baisse aurait été un plus… A noter un public assez large et une moyenne d’âge plus proche des 35 ans que des 18 ans, ce qui est une excellente chose pour un vieux bougre comme moi.

Voilà, pour les généralités, venons-en en report. Le départ se fait durant la nuit de jeudi à vendredi et après sept heures de trajet, nous arrivons dans la joyeuse ville grise et morose de Tilburg, en Hollande. Hop, le temps de passer à l’hôtel, poser les affaires, manger un petit repas asiatique, tirer la première bière, changer le billet d’entrée pour un bracelet du plus bel effet et nous voici partis dans l’enfer des concerts pour ce long vendredi :

HOUR OF PENANCE : les italiens ont l’honneur d’ouvrir le fest dans la petite salle qui est déjà bien blindée. Leur death est brutal comme il se doit et ça amène vite un vent de violence, même si on a du mal à voir la direction que prend le groupe. Sur scène, ça se la joue un peu "beau gosse musclé", mais c’est au moins physique et sympathique à suivre.

ABORTED : que penser d’Aborted ? Tous les styles sont bientôt proposés par le groupe et leur crédibilité a sérieusement du plomb dans l’aile. En live, c’est un peu du tout et du n’importe quoi, mais ça a au moins le mérite de tenter de faire bouger les gens dans la plus grande salle (oui, un pit se forme) et de se suivre plus ou moins distraitement avec un bière à la main. Bref, leur deathcore se laisser écouter, mais sans grande conviction non plus… faut pas pousser.

DEW-SCENTED : je connaissais pas trop, mais en live leur thrash death metal se laisse encore écouter, car c’est nettement plus puissant que sur disque. Ca sonne parfois comme du Slayer sous cocaïne, ça donne envie de mosher un léger coup, mais pas pour autant d’acheter un album ou de devenir un fan hardcore du groupe, héhéhé…

BENEDICTION : quand j’étais jeune et que je débutais dans le death metal, j’adorais vraiment "The Grand Leveller" et "Transcend The Rubicon". C’est donc avec un certain esprit "old school" que j’attaquais le live de Benediction… et force est de remarquer que la musique a moyennement pris de l’embonpoint sur platine mais qu’en live c’est carrément mou et chiant… Deux ou trois riffs qui ressortent, mais aucune présence. C’est juste le troisième âge en ballade quand on voit les jeunes loups avec leur brutal death des familles… déception !

NOX : normalement Annotation Of An Autopsy devait jouer, mais sans aucune annonce spécifique c’est un autre groupe sur scène. J’en déduis qu’il s’agit de Nox, en ayant une vague idée des photos vues sur le net et surtout que le groupe parle hollandais. Bref, sans aucune certitude, j’ai vu un groupe qui proposait un brutal death bien carré et rude, avec un public qui répondait en force et un chanteur qui avait vraiment du plaisir à être sur scène. J’ai passé un bon moment, rien à rajouter.

BELPHEGOR : je déteste ce genre de groupe mais je me suis dit qu’il fallait que je vois Belphegor sur scène… et alors gros théâtre guignol, déguisements "black metal versus mad max", musique de merde ultra-chiante… bu une demi-bière et j’ai aussitôt fui cette horrible ambiance !!!

DR. DOOM : je trouve vraiment pas mal sur album (par exemple le split avec Collision), mais là dans la petite salle ça le faisait pas : le seul mauvais son que j’ai entendu du week-end était pour eux, le set était approximatif, rien de grindcore. On entendait presque des passages mélodiques, un chanteur qui avait l’air de se faire un peu chier, mou, mou… bref, une grosse déception.

ENEMY REIGN : wouah, autant leur premier EP est ultra-formaté carré que le live était un poil chaotique. Pas toujours super en place, il faut quand même laisser au frontman (ex-Skinless) son fort potentiel américain de mise en scène, ça a envie de tout déchirer, il fait le gros dur. L’ambiance dans la moyenne salle est très bonne et les petites imperfections me laissent malgré tout une image positive des ricains sur scène. A revoir dans une plus petite salle…

BEHEADED : technique et brutal en disque, technique et brutal en live. J’ai pas tout vu, mais ça cartonnait solide. Méchant et violent.

NAPALM DEATH : retour sur la grosse scène pour voir les vétérans du grindcore. Napalm fait du Napalm, c’est bien, rien à redire. Toujours trop de blablas du Barney entre les morceaux, sur la longueur c’est chiant. A mon goût également un poil trop de titres des derniers albums, mais j’aime bien Napalm et comme ils étaient en grande forme scénique, la puissance était malgré tout au rendez-vous. Je pars avant la fin, car je veux une bonne place pour Rotten Sound…

ROTTEN SOUND : wouah, les suédois ont – à mon avis – mérité la palme du vendredi. Les gars ont la grosse patate, l’envie d’en foutre plein les oreilles et ça grind à fond les manettes. Super live, super set, super son, excellent. Grosse impression ! Quelques vieux titres (par exemple période "Murderworks") auraient amené une belle cerise sur ce gâteau grindeux, mais bon, j’étais déjà trop content en quittant la salle… Le truc super cool : environ 30 secondes après le concert, le chanteur de Rotten Sound est au stand merch pour vendre des t-shirts, causer avec les fans, etc, vraiment une super mentalité !

BOLT THROWER : je trouve très bon en disque (toutes périodes confondues), mais en live, même avec un gros son, c’est mou de la bite… horrible… Le chanteur fait pitié à voir : il est tout vieux, il a plus de voix, il fait que des gimmicks répétitifs, la zone. Heureusement j’ai eu droit à "World Eater", même si le titre sonnait bien fade à comparer les jeunes années… Moyen, très moyen ce live de Bolt Thrower.

ROTTEN CHRIST : j’aime pas en disque, mais en live c’était écoutable… durant deux morceaux, le temps de finir sa bière.

Voilà pour le vendredi, malgré tout, j’ai loupé As Your Drown, Malignancy (pour cause de faim impérative), Burning Skies (merde alors !), Six Feet Under (heureusement je peux pas blairer ce groupe !!!), Rise And Fall (merde alors – bis), Viral Load, Benighted (pour cause de retour à l’hôtel, car grande fatigue). Ce vendredi aura été pas trop mal, avec un excellent concert (Rotten Sound), des bons moments, mais aussi quelques déceptions. En plus, les rigolades avec les potes étaient nombreuses !

Comme le samedi s’annonce massif, un peu de repos va faire du bien… Et le samedi, le voici qui arrive vite et bien, d’entrée de jeu avec de l’extrême violence sonore :

PUTRID PILE : un gars seul sur scène, brutal death dans ta gueule. J’aime pas en skeuds, mais en live, rien de tel pour starter une journée… sauvage et rude !

ORIGIN : ohlalala… mais comme ce groupe détruit tout sur son passage, c’est juste pas croyable !!!! Le batteur est monstrueux, le bassiste est monstrueux, le guitariste est monstrueux (une seule gratte sur ce live) et la musique est de la folie à tous les niveaux : technique, mais variée, brutale mais groovy, trop génial. Le nouveau chanteur (Mica Meneke, ex-The Faceless) s’est pas trop mal débrouillé et je pense qu’avec un peu de rodage, il devrait facilement trouver sa place dans le groupe et faire oublier James Lee (et ses déboires avec l’alcool). Bref, vivement le nouvel album !!

INSIDIOUS DECREPANCY : encore un one-man band ultra brutal. Ca le fait plus que Putrid Pile, c’est de la violence sonore "in your face". C’est le massacre du cerveau. Malheureusement, ça bouge pas sur scène comme le gars est seul avec sa guitare et sa boîte à rythme. Sympa malgré tout.

DYING FETUS : excellent concert de Dying Fetus, leur style claque super en live et ce mélange de brutal death, lourd et torturé, et de passages plus hardcore fait vraiment mouche. Je trouve un peu long en album, mais en live le groupe prend vraiment toute son ampleur. Très bon.

BENEATH THE MASSACRE : ohlalala, quelle puissance. Le chanteur est un vrai bûcheron canadien, tout excité et franchement survolté. Leur deathcore ultra brutal cartonne en live et l’ambiance dans la moyenne salle n’en demande pas tant pour exploser. Excellent concert, plein de furie, de hargne et de mosh, que du bonheur.

IMMOLATION : j’adore la musique des new-yorkais, sombre et rampante. Le live pêche plutôt dans les derniers albums, mais c’est un set excellent que nous délivre le groupe. La seule ombre au tableau est qu’Immolation doit pouvoir s’apprécier un peu plus que 50 petites minutes, mais sinon, rien à redire… super groupe.

CEREBRAL BORE : brutal death écouté un peu entre deux bières… sympa, sauvage, mais pas non plus de quoi se relever la nuit…

LOCK UP : depuis le décès de Jesse Pintado (ex-Napalm Death), Lock Up n’avait plus donné aucun concert. Et comme le "superband" groupe n’avait donné qu’une quarantaine de concerts dans sa vie, autant dire que Shane Embury (Napalm Death, etc) à la basse, Nicholas Barker (Dimmu Borgir, etc) à la batterie et Thomas Lindberg (At The Gates, etc) au chant étaient attendus au tournant. Avec Anton Reisenegger (Criminal) à la gratte, c’est un retour sur les planches qui s’opère puissamment. Sur album, je trouve Lock Up plus ou moins anecdotique, donc je n’attendais pas grand-chose du live. Grave erreur !!! Le groupe arrive sur scène, remonté à bloc et réellement heureux d’être là, et envoie du petit bois comme pas permis. C’est grindcore, ça surchie, quelques passages plus hardcore, voire un ou deux riffs bien death metal "old school", bref super bon ! Malheureusement pas du goût du metalhead moyen, car la salle se vide à raison de 20%, mais ceux qui restent semblent vraiment apprécier. On en redemande.

KICKBACK : "branlette style" !!! Les gugusses de Paris traînent une sale réputation de provocateur, de bâtards des planches et de misanthropes bas du front, c’est plutôt des rigolos qui montent sur scène. Le public est inexistant au début du concert, mais Kickback finira son set devant une salle blindée. En live, il faut avouer que leur hardcore metal, lourd et massif, déchire bien l’air. Ça donne envie de foutre des pains, on y trouve des mosh parts carrés. Bref, ça blaste. L’attitude des gars est par contre détestable, des petits branleurs des banlieues, la racaille à 20 centimes, mais je m’en fous, ça reste dans l’ambiance générale du concert. Un gars à côté de moi hurle un gros "Suce mes boules" adressé au chanteur, je suis mort de rire…

ABYSMAL TORMENT : après du massif, retour à la vitesse, donc au brutal death ultra-guttural. Punaise, comme ça chie Abysmal Torment, vraiment du puissant. Je ne vois que trois morceaux, mais je passe un très bon moment à me faire retourner dans les tous les sens pas ce flot de brutalité.

PESTILENCE : les hollandais avaient disparus un long moment de la scène death metal et je dois dire que leur dernier album ("Resurrection Macabre" en 2009) étaient assez sympa, mais je restais sur des sonorités plus anciennes, j’ai nommé "Testimony Of The Ancients" (1991), voire "Consuming Impluse" (1989). En live, c’est certes moins chiant que Benediction ou Bolt Thrower, mais c’est quand même pas ça… quelques morceaux c’est okay, mais sur la longueur c’est vite ennuyant. Peut-être que la scène est trop grande ? Peut-être que le vieux death ne passe plus trop à mes oreilles ? Que sais-je. Toujours est-il que j’ai vu Pestilence, mais que j’ai pas été marqué plus que ça.

DEFEATED SANITY : retour au brutal death très sombre et très rapide. Defeated Sanity délivre un set sauvage et le chanteur est vraiment une machine à envoyer de la gutture. J’adore. Je pense que le dernier album à sortir (une semaine après le Neurotic) sera une pure tuerie de brutal death metal. La salle moyenne est à nouveau blindée et l’ambiance excellente.

CARCASS : retour sur la grande salle pour les vieux sacs de Carcass. Jeff Walker (basse, chant), Bill Steer (guitare) et Michael Amott (guitare) sont présents. Ken Owen (batterie) est remplacé, car ce dernier ne joue plus depuis 2001, suite à son accident vasculaire cérébral. Ca sent bien le piège à fric ce truc ! La mise en scène est énorme, avec écran géant et projections un poil gore, malheureusement sans grand intérêt (si ce n’est choquer la pucelle de service ?). Une heure de concert durant, les quatre anglais vont tenter de faire décoller l’ambiance, ce qui ne sera jamais vraiment le cas. Le public est conquis, mais semble fatigué. L’accent est très très peu mis sur les premiers albums et c’est dommage, car les passages avec des blasts donnent encore bien en live. Les morceaux plus "rock’and’death" sont assez vite linéaires et chiants, surtout qu’on trouve nettement mieux sur le marché du disque "rock’and’death’and’doom" actuellement. Le temps passe toutefois assez rapidement et le concert se laisse apprécier, même s’il ne restera pas dans les annales du métal. Un moment sympa, sans plus.

SEPTYCAL GORGE : pour finir le samedi, quinze minutes d’ultra-brutalité dans les oreilles, avant d’attaquer les bières finales… ça le fait violemment et c’est parfait pour clore le chapitre des lives !

Durant cette journée de samedi, j’ai toutefois loupé The End Of All Reason, Revocation, Murder Therapy, Gorod (de toute façon j’aime pas !), Insision, Man Must Die (dommage, ils jouaient en même temps que Carcass), Human Mincer (la fatigue et la bière ont eu raison de moi).

Voilà donc un excellent week-end qui se termine et dont je ne peux que motiver chaque fan de metal un tant soit peu burné (le métal, pas le fan !!!) de faire le déplacement. J’en profite juste pour déposer quelques vœux pour l’année prochaine :
- un running-order sans groupes qui jouent en parallèle (l’un après l’autre, c’est okay pour moi);
- une autorisation Ă  pratiquer le stage-diving (on est pas Ă  un concert de Supertramp, hein !);
- des boissons un peu moins chères (ou des quantités plus grandes pour le même prix);
- plus de grindcore (et moins de death qui sent la mite).

Allez les jeunes, les vieux, les femmes, les hommes, les cheveux longs et les cheveux courts, à l’année prochaine !!! Que le death soit avec toi !!!!!!!!!!!!

Live Report : Xetal

Ajouté le : 07.05.10

Live Report cliqué : 14125 fois


Chroniques similaires :

Napalm Death

Napalm Death

"Time Waits For No Slave"


Date de sortie : 2009

Note: 3.5/5


Interviews similaires :

Napalm Death

Napalm Death

Réalisée le 04.10.10 avec Barney, le chanteur



Live Reports des mĂŞmes artistes :

Metaldays 2015

Metaldays 2015

Accept, Saxon, Carcass, QueensrĂżche, Moonspell, etc.

Date : 20.07.15

Lieu : - Tolmin, Slovénie

Neurotic Deathfest 2015

Neurotic Deathfest 2015

Bloodbath, Entombed, Immolation, Obituary, Morgoth, Nader Sadek, Broken Hope, etc.

Date : 17.04.15

Lieu : 013 - Tilburg, Pays-Bas

Metal Retaliation

Metal Retaliation

Benighted, Oral Fistfuck, Herod, etc

Date : 01.11.14

Lieu : Grand-Vennes - Lausanne

Napalm Death

Napalm Death

Napalm Death, Sxokondo

Date : 03.09.14

Lieu : Amalgame - Yverdon

Summer Breeze 2011

Summer Breeze 2011

Nervecell, Rev 16:8, Turisas, Bolt Thrower, Amorphis

Date : 19.08.11

Lieu : Open Air - DinkelsbĂĽhl (Allemagne)

Liste des commentaires :

Xetal

@ REM

C'est juste, c'Ă©tait SEVERE TORTURE et non NOX... mais comme je ne connaissais pas Nox que j'avais jamais vu Severe Torture en live, j'ai confondu... faut dire que les deux groupes parlent "dutch" et que les deux chanteurs sont "chauves"...

Désolé pour les pointilleux !

Posté le : 28.09.2010 à 21:24

REM

C'est Severe torture et non NOX qui ont joués!

Posté le : 24.09.2010 à 18:09

Blast

Yeah, NDF is over cool... and MOD rules... stay brutal !

Posté le : 12.06.2010 à 15:14

Muotathal

Fans de brutal death metal et de grindcore, tous au Mountains of Death (19.08.2010 + 20.08.2010) !!!

Posté le : 07.06.2010 à 21:05

.-.

Mumakil et LSP en 2011 ???

Posté le : 28.05.2010 à 20:40

The Aftermath

vivement qu'origin arrive chez nous...

Posté le : 27.05.2010 à 21:38

Polo

Le dernier DEFEATED SANITY est vraiment excellent, super brutal et avec une pochette d'enfer.

Posté le : 26.05.2010 à 13:11

Le Maltais

ABYSMAL TORMENT, impressionnant ce groupe !

Posté le : 26.05.2010 à 09:44

Dutch

Gruik Gruik Gruiiiiiiiiiiiiiiiiik

Posté le : 25.05.2010 à 20:40

Jack

C'est clair bougez-vous là-bas c'est trop bien ces deux jours de brutalité!

Posté le : 15.05.2010 à 18:47

Page : 1 2

Ajout de commentaires :

Nom/Pseudo :

E-mail (Facultatif) :

Commentaire :


Code de confirmation (minuscules) :
Skartnak
Entrez le code de confirmation :



Skartnak.com Skartnak.com Shank

Shank

Honesty

Kroniks
Hierophant

Hierophant

"Mass Grave"


Date de sortie : 2016

Note : 3/5

Facing The Enemy

Facing The Enemy

"EP"


Date de sortie : 2016

Note : 4.5/5

Straightline

Straightline

"Vanishing Values"


Date de sortie : 2017

Note : 4.5/5

One Ok Rock

One Ok Rock

"35xxxv"


Date de sortie : 2015

Note : 4.5/5

Slimboy

Slimboy

"Sail On Sailor"


Date de sortie : 2017

Note : 3.5/5

Darko

Darko

"Bonsai Mammoth"


Date de sortie : 2017

Note : 4.5/5

Toutes les kroniks...

Interviews
The Bennies

The Bennies

avec Jules, Craig


ajouté le : 19.03.17

Less Than Jake

Less Than Jake

avec Chris DeMakes


ajouté le : 16.11.16

Hollywood Undead

Hollywood Undead

avec Johnny 3 Tears (bassiste, chanteur, rappeur et compositeur)


ajouté le : 20.05.16

Toutes les interviews...

Commentaires Skartnak.com

Sonisphere Festival

Total des commentaires : 24

Long'I'Rock Festival

Total des commentaires : 18

Lamb Of God

Total des commentaires : 17

Good Charlotte

Total des commentaires : 14

Neurotic Deathfest 2010

Total des commentaires : 14

Groezrock Festival

Total des commentaires : 11

Hellfest 2008

Total des commentaires : 11

Propagandhi

Total des commentaires : 10

Alesana

Total des commentaires : 9

The Flatliners

Total des commentaires : 9

Sonisphere Festival

Total des commentaires : 9

Gronibard

Total des commentaires : 8

No Use For A Name

Total des commentaires : 8

Maroon

Total des commentaires : 8

The Tour of Nero 2008

Total des commentaires : 8

Total : 446 commentaires



Banner on Skartnak.com