Skartnak.com Skartnak.com

Visiteurs aujourdhui: 277
Visiteurs actuellement sur le site: 38

Skartnak Version

Bleu : Orange :

RSS Live Reports

Lamb Of God

Job For A Cowboy, August Burns Red, Between The Buried And Me

26.02.10 / Volkhaus - ZĂĽrich

Flyer

Skartnak.com Zürich célèbre ce soir le retour de Lamb Of God sur le vieux continent. Le célèbre groupe de Virginie ramène avec lui d'autres combos américains pour une soirée assez hétérogène au niveau des styles musicaux. S'il fallait trouver un dénominateur commun à tous ces groupes, ce serait "core", car chaque groupe contient son influence hardcore plus ou moins marquée (un des nombreux ingrédients de Between The Buried And Me, metalcore pour August Burns Red, deathcore pour le EP de Job For A Cowboy et thrashcore pour certains titres de Lamb Of God). Bref, trève d'étiquettage inutile et d'introduction ininspirée, place aux concerts !

Il est bientôt 8h quand Between The Buried And Me monte sur scène, tandis que la salle continue gentiment de se remplir de monde. Si on connait ce combo de metal progressif/expérimental, le début de Fossil Genera – pourtant très surprenant – ne choque pas. La première partie est centrée autour d'un clavier et d'une ligne de basse qui sonnent très "cirque" (j'avais pas d'autres adjectifs sous la main) tandis que les guitares font quelques incursions tantôt discrètes, tantôt épaisses, le tout entouré d'une série de bruitages bizarroïdes. Deux minutes de profonde singularité musicale de la part de cet ovni de la scène metal, avant d'enchaîner sur du BTBAM pur jus : riffs alambiqués, sonorités expérimentales, breaks déstructurés et aérations mélodiques se mélangent dans une musique instable, constamment changeante. A mi-chemin, le groupe nous sort un riff thrashy qui nous permet de secouer la nuque en rythme pendant presque 30 secondes d'affilée, fait rare ! Ne voyez pas de sarcasme dans cette dernière phrase. Non, je pense que la grande force de BTBAM, au-delà de l'énorme densité instrumentale de ses albums, vient de sa capacité à déstabiliser l'auditeur, à l'emporter vers des horizons qu'il lui est difficile de prévoir. Et quand, après des minutes de musique sinueuse et volatile, le groupe calme le jeu, construit une base rythmique plus carrée et aérée, la musique peut enfin exploser dans un final majestueux, libérateur. Les deux titres joués ce soir en sont deux excellents exemples : après huit minutes, Fossil Genera repart à contrepied sur une guitare acoustique et un chant clair très doux, avant que le groupe y ajoute violons et guitare électrique, que la batterie se refasse plus présente, et là on touche à l'épique les enfants ! Superbe ! Si le mot superbe est déjà lâché pour Fossil Genera, je ne sais pas lequel je vais pouvoir utiliser pour White Walls... Sublimissime ? Point de commentaire, le final de cette chanson se déguste tandis que les vagues de frissons vous envahissent. La musique de BTBAM a parfois quelque chose de rebutant et peut souffrir de ces structures complètement déconstruites qui lui enlèvent beaucoup d'efficacité, mais ces moments de pure grâce valent leur pesant de cacahuètes.

Setlist Between The Buried And Me
1. Fossil Genera – A Feed From Cloud Mountain
2. White Walls

Quand August Burns Red débarque sur scène, la salle est maintenant complètement remplie. Et remplie de joyeux drilles motivés ! Il faut dire que ABR leur donne pleinement l'occasion de se bouger le cul sur leurs nombreuses mosh-parts à l'efficacité redoutable ! Il y avait deux pogos : un "traditionnel", très compact, proche de la scène, et un autre style hxc mosh (il paraît que y'a eu un peu de baston là-derrière, sauvages!). Le groupe entame son concert droit dans la face avec la redoutable Back Burner, avant d'enchaîner sur White Washed et son excellente introduction. Puis les arpèges entamant Marianas Trench sont l'occasion de souffler un peu dans le pit, avant de repartir de plus belle avec l'excellent riff à 1'25. Thirty And Seven et The Truth Of A Liar seront jouées avant que le groupe ne finisse son set avec ses deux excellents "singles" que sont Meddler et Composure. Ce concert était excellent à tous points de vue : des bons riffs metalcoriens, de la mélodie bien fraîche, de la mosh-part à foison, le tout avec une énorme dose d'énergie. Le chanteur a une excellente présence scénique, ce qui était aussi appréciable. Je les aurais volontiers mis en tête d'affiche !

Setlist August Burns Red
1. Back Burner
2. White Washed
3. Marianas Trench
4. The Truth Of A Liar
5. Thirty And Seven
6. Composure

Quand le chanteur de ABR quitte la scène en disant "God bless", puis qu'on voit débarquer Jonny Davy de Job For A Cowboy avec l'inscription "anti-christian" dans le dos, on se dit que ces deux ne doivent pas avoir grand-chose à se dire en backstage ! Après la musique super pêchue et énergique de ABR, le death metal du quintet de l'Arizona prend des allures de masse très compact manquant un peu d'aspérités. Le break entamant Unfurling A Darkened Gospel est le coup de départ d'un set très dense et brutal faisant la part belle à leur dernier album Ruination. Je trouve cet album très bon, mais je pense qu'il s'apprécie mieux au casque pour profiter de toute sa richesse instrumentale. En live, ce type de musique très tassée souffre d'un son qui ne lui fait pas honneur (trop de basses notamment), et il est par conséquent difficile de groover là-dessus. Le morceau-titre de Ruination, plus lent, aura donc eu le mérite d'aérer tout ça, en plus d'être un titre que j'apprécie particulièrement pour l'ambiance qu'il dégage (il ressemble beaucoup à Discordia de Misery Index je trouve, avis aux fans). Le cahier des charges est donc bien rempli, et le public - bien réceptif et motivé malgré la brutalité de JFAC - aura sans aucun doute reçu sa dose de shred, de growls et de blast-beats de la soirée. Notons encore que les chansons ayant reçu le meilleur accueil furent Knee Deep et Entombment Of A Machine, tirées de leur EP Doom. Il est vrai que cet EP, malgré son côté patchwork de riffs et ses titres qui tirent en longueur, bénéficie de l'efficacité de quelques parties deathcoriennes ainsi que de passages plus funs et jouissifs que ce que le groupe composa par la suite (prenant alors une approche plus sombre).

Setlist Job For A Cowboy
1. Unfurling A Darkened Gospel
2. Constitutional Masturbation
3. Knee Deep
4. Ruination
5. Entombment Of A Machine
6. Embedded

Puis place à Lamb Of God. Le groupe de Virginie (ils jouent quoi, du thrash moderne ? ou du pure american metal pour reprendre leurs termes) a le sens du riff qui fait mouche : c'est entraînant, c'est pêchu et c'est catchy, à défaut d'être vraiment passionnant. C'est efficace certes, et les structures très carrées renforcent ce côté facile d'accès (il y a quand même quelques passages légèrement polyrythmés). Le défaut pourrait être que les chansons ont tendance à un peu tourner en rond je trouve, on en a vite fait le tour. Reste le groove et l'énergie quoi, mais bon... (Les fans sont invités à me trasher dans les commentaires) En tout cas ça ne devait pas être l'avis de la très très grande majorité de la salle qui montrait une sacrée motivation, ça faisait plaisir à voir. A certains moments on ne pouvait même plus identifier le pogo, tellement tout le public était complètement bouillonnant, ça bougeait bien ! En écoutant un titre comme Redneck, on comprend bien pourquoi !

Setlist Lamb Of God (peut-être incomplète)
1. The Passing
2. In Your Words
3. Set To Fail
4. Walk With Me In Hell
5. Now You've Got Something To Die For
6. Ruin
7. Hourglass
8. Dead Seeds
9. Omerta
10. Grace
11. Broken Hands
12. Laid To Rest
13. Contractor
14. Redneck
15. Black Label

Histoire de conclure, je dirais que les performances de ce soir étaient toutes excellentes au niveau de l'énergie dégagée par les groupes et de la précision instrumentale. On pourra déplorer trop de basses au niveau des enceintes ainsi que des guitares un peu sous-mixées j'ai trouvé. Le public était bien motivé, ce qui était fort appréciable. La salle du Volkhaus est également agréable (j'ai bien aimé le balcon/les gradins). Mais, comble du metalleux, les bières sont trop chères !

Live Report : Arnaud M.

Ajouté le : 02.03.10

Live Report cliqué : 13154 fois


Chroniques similaires :

August Burns Red

August Burns Red

"Found in Far Away Places"


Date de sortie : Juin 2015

Note: 4.5/5

August Burns Red

August Burns Red

"Constellations"


Date de sortie : 2009

Note: 5/5

August Burns Red

August Burns Red

"Lost Messengers -The Outtakes (EP)"


Date de sortie : 2009

Note: 3.5/5

August Burns Red

August Burns Red

"Messengers"


Date de sortie : 2007

Note: 5/5

August Burns Red

August Burns Red

"Thrill Seeker"


Date de sortie : 2005

Note: 5/5

Between The Buried And Me

Between The Buried And Me

"Colors Live"


Date de sortie : 2008

Note: 3.5/5

Between The Buried And Me

Between The Buried And Me

"Colors"


Date de sortie : 2007

Note: 5/5

Between The Buried And Me

Between The Buried And Me

"The Anatomy of"


Date de sortie : 2006

Note: 3/5

Job For A Cowboy

Job For A Cowboy

"Ruination"


Date de sortie : 2009

Note: 5/5

Job for a Cowboy

Job for a Cowboy

"Genesis"


Date de sortie : 2007

Note: 4.5/5

Job For A Cowboy

Job For A Cowboy

"Doom"


Date de sortie : 2005

Note: 5/5

Lamb Of God

Lamb Of God

"Wrath"


Date de sortie : 2009

Note: 4.5/5

Lamb Of God

Lamb Of God

"Walk With Me In Hell"


Date de sortie : 2008

Note: 4/5


Interviews similaires :

Job For A Cowboy

Job For A Cowboy

Réalisée le 05.06.07 avec Jonny Davy, chanteur



Live Reports des mĂŞmes artistes :

Asking Alexandria

Asking Alexandria

August Burns Red, In Hearts Wake

Date : 08.10.15

Lieu : SchĂĽĂĽr - Luzern

Dying Fetus

Dying Fetus

Dying Fetus, Job For A Cowboy, Revocation, Cerebral Bore

Date : 12.10.12

Lieu : Kiff - Aarau

August Burns Red

August Burns Red

Bless The Fall, Of Mice And Men

Date : 07.10.10

Lieu : Dynamo - ZĂĽrich

Bring Me The Horizon

Bring Me The Horizon

A Day To Remember, August Burns Red

Date : 05.11.09

Lieu : Salzhaus - Winterthur

Meshuggah

Meshuggah

The Dillinger Escape Plan, Between The Buried And Me

Date : 24.06.08

Lieu : Salzhaus - Winterthur

Liste des commentaires :

Sectar02

Comme je répond tard comme un vieux gars.

Ba j'étais assez devant sérieux c'étais assez pépère j'ai du conné quelques coups de coudes pas bien méchants.
Là une "miss" pète un plomb pcq elle a reçu un coup, son copain me chope il me dégage mega loin, je m'en remet assez bien(je m'en fou enfait). J'y retourne refait mes trucs toujours pépères pas méchant j'ai même pas mosher quoi. La cette "miss" (un animal enragé plutôt" me fou une droite, j'étais près à lui en remettre une :), les gens nous arrêtent elle m'en recolle une, je me suis barré de oû j'étais autrement elle allait subir avec son copain.

Voila l'histoire est résumée :)

Posté le : 03.07.2010 à 17:50

Vocifer

Ca tombe bien, mon vrai nom est: Marc-Olivier Julien

Posté le : 20.03.2010 à 13:32

bastien

Ha ouais, ça c'est clair! Haha! C'est joli comme nom Vocifer...ça change des habituels Julien, Olivier ou Marc.

Posté le : 15.03.2010 à 14:51

VOCIFER

°Pour moi, la liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.°
Je dirais plutot : ta liberté s'arrête là où commence celle de CHUCK NORRIS. HAHAHAHAAAA

Posté le : 14.03.2010 à 19:42

bastien

Vieux débat que celui-ci...je me suis toujours demandé comment c'est possible de ne pas trouver une solution! Pour moi, la liberté des uns s'arrêtent là où commence celle des autres. En partant de ce principe, il me semble évident que si tu "danses", tu évites de le faire au milieu des gens qui ne dansent pas, et surtout tu te soucies de ton entourage direct, par exemple en t'excusant quand tu donnes malencontreusement un coup. Certains le font, d'autres pas. Il s'avère que hier soir, je suis allé à un concert où ça moshait sacrément dans un espace très restreint (Tiki's à Carouge)...pourtant l'ambiance était plutôt bon enfant et il n'y a pas eu d'embrouilles! Comme quoi, et du coup ça contredit ma remarque initiale, ça peut bien se passer! Donc...un concert metal/hardcore/punk n'est clairement pas un thé dansant, pour ceux qui ne l'avaient pas encore remarqué, mais l'esprit se veut enclin à l'ouverture d'esprit et l'altruisme. Au moins, un minimum...sinon je ne vois pas l'intérêt de se confronter à une foule, et au delà de ça, de s'impliquer dans la scène locale (qui implique un collectif). Petite remarque pour rebondir sur les propos d'Ar-Findel, attention de ne pas mettre tout le monde dans le même panier! Je suis straight edge depuis un bail, mais j'en ai clairement rien à cirer de savoir ce que les autres consomment, tant qu'ils ne font pas chier tout le monde parce qu'ils n'arrivent plus du tout à se contrôler un minimum. Donc la description faite des straight edge me semble un peu généralisante. Et j'ai l'impression que, mis à part quelques individus peu fréquentables, les mosheurs sont là pour s'amuser, qu'ils soient sxe ou pas. Débat sans fin, encore une fois...à quand une "police du mosh"?!?

Posté le : 14.03.2010 à 15:30

Ar-Findel

KDS! FUCK OFF!

En général, ceux qui pratiquent ça sont dans leur petit monde et font pas gaffe à leur entourage, surtout pas mettre dans le même panier que le pogo qui est plus "convivial".

Les pires c'est les straight-Edge qui font exprès de viser ta bière avec leur petits coups de pieds et leur petites mimines. Tain ils peuvent pas aller faire les macaques à l'extérieur contre un mur?

Sinon ouais tu va pas te mettre au milieu du pit tout en sachant que ça pogote si ta pas envie de te prendre du gras sur le coin de la façe quoi .

Posté le : 13.03.2010 à 16:48

TheConsumer

Très bon live report, pareil qu'à Bruxelles. ABR : mémorable!!!

Posté le : 07.03.2010 à 18:39

Sandra

oui je me suis rendu compte juste après avoir posté le comm. mais ça change pas le fond de mon avis.

Posté le : 05.03.2010 à 16:38

sickness

Par "traîner dans le coin", je voulais dire près du mosh-pit ! Si on a peur des coups on peut toujours se mettre un peu plus loin du mosh, c'est jamais un problème et dans ce cas on risque rien. A moins que toute la salle mosh mais je crois pas que ça existe lol
On va pas condamner le mosh paske y'a un incident de temps en temps. C'est comme le pogo, 99% du temps y'a pas de souci.

Posté le : 05.03.2010 à 13:51

Sandra

"je pense que si on traîne dans le coin, on doit être conscient des risques, sinon on n'y fout pas les pieds et pis c'est tout. Si la musique est bonne, on a envie de se défouler c'est normal ! Tant que ça reste cordial bien sûr"

ça veut dire que si on aime ce genre de musique, c'est soit on assume de peut-etre recevoir des coups soit on vient pas? c'est un peu limité comme choix! je suis pas du tout contre le mosh, mais si c'est dans le respect des autres, ce qui n'est pas tjs le cas apparemment.

Posté le : 05.03.2010 à 11:15

Page : 1 2

Ajout de commentaires :

Nom/Pseudo :

E-mail (Facultatif) :

Commentaire :


Code de confirmation (minuscules) :
Skartnak
Entrez le code de confirmation :



Skartnak.com Skartnak.com Future Faces

Future Faces

Revolt

Kroniks
Las Furias

Las Furias

"Senorita Rock'N Roll"


Date de sortie : 2016

Note : 4/5

Go Spleen

Go Spleen

"Slow Moves"


Date de sortie : 2017

Note : 4/5

88 Fingers Louie

88 Fingers Louie

"Thank You For Being A Friend"


Date de sortie : 2017

Note : 5/5

Mudbath

Mudbath

"Brine Pool"


Date de sortie : 2017

Note : 3.5/5

Crash Ton Rock

Crash Ton Rock

"Volte-Face"


Date de sortie : 2017

Note : 4.5/5

Setbacks

Setbacks

"Ocean Apart"


Date de sortie : 2017

Note : 4/5

Toutes les kroniks...

Interviews
The Bennies

The Bennies

avec Jules, Craig


ajouté le : 19.03.17

Less Than Jake

Less Than Jake

avec Chris DeMakes


ajouté le : 16.11.16

Hollywood Undead

Hollywood Undead

avec Johnny 3 Tears (bassiste, chanteur, rappeur et compositeur)


ajouté le : 20.05.16

Toutes les interviews...

Commentaires Skartnak.com

Sonisphere Festival

Total des commentaires : 24

Long'I'Rock Festival

Total des commentaires : 18

Lamb Of God

Total des commentaires : 17

Good Charlotte

Total des commentaires : 14

Neurotic Deathfest 2010

Total des commentaires : 14

Hellfest 2008

Total des commentaires : 11

Groezrock Festival

Total des commentaires : 11

Propagandhi

Total des commentaires : 10

The Flatliners

Total des commentaires : 9

Sonisphere Festival

Total des commentaires : 9

Alesana

Total des commentaires : 9

No Use For A Name

Total des commentaires : 8

Maroon

Total des commentaires : 8

The Tour of Nero 2008

Total des commentaires : 8

Gronibard

Total des commentaires : 8

Total : 447 commentaires



Banner on Skartnak.com