Skartnak.com Skartnak.com

Visiteurs aujourdhui: 863
Visiteurs actuellement sur le site: 39

Skartnak Version

Bleu : Orange :

RSS Live Reports

Cryptopsy, Decrepit Birth, Cattle Decapitation

Cryptopsy, Decrepit Birth, Cattle Decapitation

18.04.13 / Dynamo/Werk21 - Zürich

Flyer

Skartnak.com Suite à quelques problèmes liés à la densité de la circulation et les travaux sur la route (Zürich, c’est vraiment moisi pour y conduire, imaginez-vous Genève en 3 fois pire !), je loupe malheureusement les concerts d’Eyeconoclast ainsi que de The Last Shot Of War.

La tâche incombe donc à Decrepit Birth d’ouvrir la soirée pour ma part, à ma grande surprise car ils méritent amplement de figurer plus haut sur l’affiche que Cattle Decapitation. Les fondements de mon jugement ? Il s’agit ici d’un groupe dont les membres ont déjà contribué dans des formations telles que Suffocation ou Death (To All, certes), qui ont acquis beaucoup d’expérience en matière de lives (même s’il s’agit de leur première tournée européenne) et ce sont des musiciens qui savent retranscrire leurs compositions sur scène, chose très rare parmi les groupes de brutal death technique. Le concert débute avec ‘The Infestation’ de leur premier album ‘…And Time Begins’, qui sera sans voix dû à des problèmes de microphone. Ce sera donc pendant le brillantissime ‘A Gathering Of Imaginations’ de leur magnum opus ‘Diminishing Between Worlds’ que le groupe jouera cette fois-ci avec un micro fonctionnel et un Bill Robinson derrière celui-ci. Robinson est, à son habitude, dans un trip astral suite a toutes les substances peu catholiques qu’il a consommées, et le SDF quadragénaire (sic, un homme de 42 ans qui n’a vraiment pas de maison aux States et possède un look de squatteur qui ferait pâlir ceux de Lausanne) est omniprésent par sa voix, celle-ci ressort trop dans le mix et il faut dire que ce n’est de loin pas la voix la plus impressionnante dans le death. Le son finira par s’améliorer, estompant un peu la voix pour faire place à une présence plus importante des guitaristes. Les leads et solos, ou plutôt les solos interminables qui font office de leads, de Matt Sotelo sont exécutés à la perfection près et nous feraient presque ascendre vers les mêmes contrées cosmiques que Robinson. Au passage, énorme respect pour le batteur Alex Bent, qui remplace Samus Paulicelli et n’a qu’à peine 20 ans ! Le rire de la soirée nous vient de Bill Robinson, narrant son trip causé par 7 grammes (!!!) de champis : « 2-3 jours avant la tournée, je suis arrivé dans un endroit où se trouvait Chuck Schuldiner, il me disait que vous lui manquiez, et qu’il espère vous retrouver tôt ou tard dans son monde », avant de se lancer évidemment dans une reprise du cultissime Death, j’ai nommé ‘Crystal Mountain’. Une performance comptant 7 titres pour un total d’une demi-heure de concert, bien trop court pour Decrepit Birth, qui fait partie des groupes les plus intéressants à écouter dans le ramassis de milliers de combos de brutal death technique souvent surestimés. Decrepit Birth joue dans la cour des grands et personne ne s’en rend compte, triste et désolant que cette scène de brutal death, quand même…

…Et j’accuse réception de cette constatation durant le concert de Cattle Decapitation. Ces vegans de San Diego jouent un deathgrind féroce, mais qui reste plat tout au long de leur prestation de 35 minutes. Pourtant, la majorité du public semble davantage apprécier ce groupe que Decrepit Birth !? La voix de Travis Ryan ressemble à un croisement entre sanglier écorché et Nazgûl, moi qui me plaignais de la voix décevante de Bill Robinson… Enfin bref, au moins, ils ont le mérite d’avoir un meilleur son que leurs compatriotes drogués que sont Decrepit Birth, même si les accents sont difficilement audibles par-dessus une majorité de graves, problème récurrent lorsqu’on fait jouer de groupes de (death) metal dans un cave.

Voici le groupe qui mettra tout le public d’accord : Cryptopsy. Les Canadiens nous font peu souvent honneur de leur présence en Europe, et ceci sera donc la première fois que je les vois. Et quel bonheur ! Le groupe autour du frénétique batteur Flo Mounier joue ici la meilleure prestation que j’ai vue dans cette salle qu’est le Werk21. Véritables moshpits, les trois-quarts de la salle se lançant dans des headbangs interminables à en casser des cervicales, le public est au taquet ! Mounier et ses blasts caractéristiques sont maintenus à un tempo époustouflant, sans pour autant diminuer la force de frappe. Il s’agit bel et bien d’une des seules fois où je remarque un batteur de metal extrême jouant non seulement avec ses doigts (hein Romain Goulon ?) ou seulement avec des faibles coups sortant des poignets (hein Lord Marco ?), mais qui y met du bras tel un Gene Hoglan ou un Derek Roddy, voilà comment il faut faire des blast-beats, nondedju ! Même si je constate trop de pièces inutiles sur son instrument, son jeu est irréprochable, du moins durant cette soirée. Même si le groupe joue ce soir sous forme de quatuor et qu’il manque donc un gratteux, Christian Donaldson maitrise tellement toutes les parties que l’absence de deuxième guitare ne se fait que très légèrement ressentir. Puis la voix de Matt McGachy, purée cette voix ! Probablement l’un des meilleurs chants gutturaux que j’ai pu entendre dans le death metal en concert. McGachy sait s’adapter à tous les styles de grunt qui sont passés dans l’histoire du groupe, contribuant immensément au succès de leur concert. Que ce soit sur les titres plus récents où celui-ci prêtait déjà sa voix au micro du studio, ou sur l’époque ‘Whisper Supremacy’ (représenté par 3 titres ce soir, dont mon coup de cœur ‘Cold Hate, Warm Blood’), ce chanteur fait rêver. Cela se fait d’autant plus remarquer lorsqu’il s’attaque aux morceaux du classique ‘None So Vile’ (3 titres aussi), et encore plus particulièrement pendant le medley de l’album culte ‘Blasphemy Made Flesh’. Cet ensemble des meilleurs moments dudit disque enchante le public, enchaînant riffs et breaks de titres comme ‘Mutant Christ’, ‘Abigor’, ‘Serial Messiah’, ‘Born Headless’, ‘Swine Of The Cross’, ‘Defenestration’ ou encore ‘Open Face Surgery’. C’est à ce moment où je me demande particulièrement : qu’est-ce que les gens ont pu voir de bien dans ce Lord Worm de chiasse ? Ce gars est considéré comme un dieu par sa présence sur les deux premiers albums classiques de Cryptopsy, mais comment arrive-t-on à louer une voix si sale ? Je suis parmi la minorité qui croit que Lord Worm a été une grosse tâche dans Cryptopsy et dans le death metal de manière générale. C’est en entendant Matt McGachy lâcher les chiens de ses cordes vocales sur ces morceaux que je me dis que ‘Blasphemy Made Flesh’ et ‘None So Vile’ seraient des disques bien meilleurs s’il y avait participé. C’est si beau de rêver ! Quoi qu’il en soit, une prestation magnifique devant un public de moins en moins nombreux, au fur et à mesure du concert, car il est jeudi soir et passé minuit, il faut donc rejoindre les mamans au lieu d’apprécier le meilleur concert death metal qu’a connu le Werk21. Je me répète : triste public metal suisse, heureusement qu’il reste encore des vrais types.

Live Report : Sanders

Ajouté le : 22.04.13

Live Report cliqué : 1883 fois


Chroniques similaires :

Cryptopsy

Cryptopsy

"The Unspoken King"


Date de sortie : 2008

Note: 4/5



Live Reports des mêmes artistes :

Summer Break (Down) Festival VI

Summer Break (Down) Festival VI

Cryptopsy, Hierophant, Execution, Exit, Burning Flesh, Murge

Date : 18.06.17

Lieu : L'Usine - Genève

Tyrants Of Death Tour

Tyrants Of Death Tour

Suffocation, Cattle Decapitation, Abiotic, Infernal Tenebra, Exuviated

Date : 17.03.16

Lieu : Le Port Franc - Sion

Liste des commentaires :

Arnaud M

Il fait plaisir ce report, tu connais ton sujet ;) Decrepit Birth est un groupe absolument hallucinant qui mériterait vraiment d'être plus connu. C'est cool que le public n'ait pas abandonné Cryptopsy malgré leurs derniers albums assez "polémiques" dirons-nous.
Et sinon procès injustifié de Romain Goulon à mon avis, le gaillard n'utilise pas que les doigts !

Posté le : 23.04.2013 à 12:22

Ajout de commentaires :

Nom/Pseudo :

E-mail (Facultatif) :

Commentaire :


Code de confirmation (minuscules) :
Skartnak
Entrez le code de confirmation :



Skartnak.com Skartnak.com Lastkaj 14

Lastkaj 14

Becksvart

Kroniks
88 Fingers Louie

88 Fingers Louie

"Thank You For Being A Friend"


Date de sortie : 2017

Note : 5/5

Mudbath

Mudbath

"Brine Pool"


Date de sortie : 2017

Note : 3.5/5

Crash Ton Rock

Crash Ton Rock

"Volte-Face"


Date de sortie : 2017

Note : 4.5/5

Setbacks

Setbacks

"Ocean Apart"


Date de sortie : 2017

Note : 4/5

Mighty Bombs

Mighty Bombs

"Not Of This Earth"


Date de sortie : 2017

Note : 4/5

Hierophant

Hierophant

"Mass Grave"


Date de sortie : 2016

Note : 3/5

Toutes les kroniks...

Interviews
The Bennies

The Bennies

avec Jules, Craig


ajouté le : 19.03.17

Less Than Jake

Less Than Jake

avec Chris DeMakes


ajouté le : 16.11.16

Hollywood Undead

Hollywood Undead

avec Johnny 3 Tears (bassiste, chanteur, rappeur et compositeur)


ajouté le : 20.05.16

Toutes les interviews...

Commentaires Skartnak.com

Sonisphere Festival

Total des commentaires : 24

Long'I'Rock Festival

Total des commentaires : 18

Lamb Of God

Total des commentaires : 17

Neurotic Deathfest 2010

Total des commentaires : 14

Good Charlotte

Total des commentaires : 14

Groezrock Festival

Total des commentaires : 11

Hellfest 2008

Total des commentaires : 11

Propagandhi

Total des commentaires : 10

The Flatliners

Total des commentaires : 9

Sonisphere Festival

Total des commentaires : 9

Alesana

Total des commentaires : 9

Maroon

Total des commentaires : 8

The Tour of Nero 2008

Total des commentaires : 8

Gronibard

Total des commentaires : 8

No Use For A Name

Total des commentaires : 8

Total : 447 commentaires



Banner on Skartnak.com