Skartnak.com Skartnak.com

Visiteurs aujourdhui: 774
Visiteurs actuellement sur le site: 53

Skartnak Version

Bleu : Orange :

RSS Interviews

Pulling Teeth

Read this interview in ENGLISH FR

Interview par e-mail réalisée le 16.10.2008 avec Mike, le chanteur de Pulling Teeth

Pulling Teeth

rose Lukas et moi-même avons eu la chance de voir deux concerts du groupe hardcore de Baltimore PULLING TEETH pendant le même festival, soit le Ieperfest (Belgique) de cette année. La férocité et l’intensité de ces concerts nous ont donné envie d’en savoir plus sur ce groupe incroyable. L’interview a été faite en octobre 2008. Bonne lecture !

Salut ! Qui es-tu ?Et peux-tu nous dire comment tout a commencé pour PULLING TEETH ?
Je vais bien, merci pour ta demande. Mon nom est Mike. Je hurle dans le micro pour PULLING TEETH. Le groupe s’est formé quand Chris et Danny se sont rencontrés dans un groupe de soutien en ligne pour les « mouilleurs de lit » (bedwetters) ( ? ! ), ils ont immédiatement croché sur le fait qu’ils partageaient un intérêt pour NOFX et la défonce (getting high). Chris a ensuite demandé à Dom et moi-même si nous étions intéressés à rejoindre le groupe puisque nous étions les plus sages de la vieille garde de la scène de Baltimore et puisque nous avions un amour et un respect profond pour toutes les choses « heavy » et pour le hardcore des 90’s ; des trucs comme DEADGUY, Scorched Earth Records, Vic Di Cara, BURN, ALL OUT WAR, et le fanzine Anxiety Closet. Alex nous a rejoint lorsqu’il est accidentellement entré dans notre local, alors qu’il était à la recherche d’une convention politique hip-hop.

Skartnak.com

Quand et comment as-tu découvert le hardcore ? Qu’est-ce qui t’a tant attiré à cette époque ?
J’ai découvert cette musique et cette scène au début des années 90 lorsque j’ai rencontré un kid qui faisait du skateboard et qui était alors dans une classe de mon lycée. Nous sommes devenus amis et je me suis mis à skater avec lui et ses amis. Nous faisions des voyages les week-ends à New York et Philadelphie et nous écoutions des « mixtapes » pleines de groupes comme SNAPCASE, EARTH CRISIS, 108, MOUTHPIECE, SHELTER, STRIFE, SOULSTICE, BLACK TRAIN JACK et ORANGE 9MM. J’ai commencé à aller à des concerts aux alentours de New Jersey avec eux et avec d’autres amis du lycée qui écoutaient de la musique underground « heavy » de cette période, comme TOOL, TYPE O NEGATIVE et LIFE OF AGONY. Les choses qui m’ont attiré le plus dans cette musique, c’était l’énergie, la passion et l’honnêteté des gens dans les groupes et de ceux qui formaient le public. Aussi, le fait qu’il y ait si peu de séparation entre les gens sur scène et ceux qui regardaient les groupes jouer était plutôt remarquable pour moi. Tout le monde était là-dedans ensemble et pour les mêmes raisons. Durant cette période, beaucoup de membres de groupes avaient l’habitude de parler pendant leur set des thèmes abordés à travers les paroles, ou de l’état de la scène, ou encore du monde en général, et ça, ça m’a aussi pas mal impressionné. Il y avait un réel effort qui consistait à connecter les artistes avec le public. J’ai un petit peu l’impression que ça s’est perdu avec les années, mais je fais de mon mieux pour maintenir cet aspect.

Qu’est-ce qui pourrait éventuellement compromettre ton investissement au sein de la scène hardcore punk ? Te considères-tu comme un irréductible activiste de la scène ?
J’ai 32 ans maintenant, ce qui signifie que ça fait la moitié de ma vie que je suis dans le hardcore maintenant. Je vais toujours à quelques concerts chaque semaine, j’amène toujours ma distro aux concerts, je fais toujours un zine et deux labels, et j’écoute toujours des nouveaux groupes un peu tout le temps. Et c’est garanti que je ne vais pas aller voir ailleurs de si tôt. Je me demande souvent si c’est possible d’être encore dans le milieu à 40 ou 50 ans. Des gens comme Bob Suren, de Burrito Records et Sound Idea Distribution, Felix Havoc, les gars de MDC, et plusieurs autres types restent actifs alors qu’ils atteignent ou ont passé 40 ans. Alors pourquoi je ne pourrais pas faire comme eux ? Même quand je ne serai plus à l’aise dans un sous-sol bondé et suintant, j’imagine que je serai toujours actif avec le zine et les labels. Je vis pour la musique.

Vous venez de Baltimore, n’est-ce pas ? Qu’est-ce qui fait que c’est une ville où il fait bon vivre ? Et comment se porte la scène là-bas ?
J’aime Baltimore. C’est une ville très abordable au niveau des prix, donc c’est facile de passer du temps et de dépenser de l’argent pour des activités créatives. Il y a beaucoup de salles pour tous les genres de musique et cela a aidé à maintenir une scène en bonne santé. Il y a deux super magasins de disques indépendants qui sont spécialisés dans le punk underground, le hardcore, le metal, et l’indie. De plus en plus de kids viennent aux concerts et il y a des bons groupes qui portent la bannière de la musique DIY dans cette ville. Quelques-uns de mes favoris sont RUINER, TRAPPED UNDER ICE, DEEP SLEEP, DEAD MECHANICAL, DOUBLE DAGGER, SICK SICK BIRDS et BRICK. Des groupes comme STOUT, BLIND THE THIEF, ALARMED, DEAD END BOYS et BAD HABIT travaillent aussi dur pour se faire connaître.

Skartnak.com

J’ai remarqué dans plusieurs chroniques que vous êtes souvent comparés à INTEGRITY, RINGWORM et des trucs du genre. Etes-vous, en tant que groupe, connectés au Holy Terror ? Qu’est-ce que vous pensez de ce dernier ?
Notre musique est certainement influencée par le son Holy Terror et de Cleveland, mais nous essayons d’ajouter d’autres sons dans notre musique, afin de créer, espérons-le, quelque chose d’assez original et intéressant. Il semble qu’avec la réapparition récente de ces groupes en termes de popularité, une petite sous-scène s’est développée pour satisfaire ces intérêts. Ça me dérange un peu, car je pense que nous devrions faire plus pour casser les murs et moins pour les construire, justement. Quand Dwid a développé l’idée du Holy Terror au début d’INTEGRITY, c’était incroyablement créatif et intéressant, et j’ai le sentiment que cette même idée a été détournée par bon nombre de groupes médiocres qui cherchent à avoir plus d’attention en s’attachant à cette entité. Nous sommes un groupe hardcore punk. Et nous emmerdons les « sous-étiquettes ».

Vous semblez tourner beaucoup ces jours ! Quelles sont vos ressources quand vous êtes sur la route ? En d’autres mots, comment faites-vous pour échapper aux conflits et aux dépressions nerveuses quand vous êtes tous coincés dans un petit van puant pour de si longues périodes ?
Nous avons tous eu des expériences de tournée avec d’autres groupes auparavant, donc nous sommes tous plutôt habitués aux rigueurs des tournées. Sur les longs trajets, tu nous trouveras tous dans notre propre petit monde, scotchés à un livre ou aux écouteurs. Nous sommes tous relativement doués lorsqu’il s’agit de se donner de l’espace mutuellement, du moins quand cela est nécessaire. C’est naturel que des tensions surgiront de temps en temps, mais aucun débordement n’a causé de réelles scissions dans nos relations jusqu’à aujourd’hui. D’habitude, quand il y a un désaccord, nous sommes capables d’en rire quelques heures après. Nos cerveaux sont constamment mis à contribution, donc c’est généralement dans le van que nous établissons nos idées les plus brillantes, mais également les plus idiotes.

Comment se fait-il que vous ayez sorti votre premier album sur Chainsaw Safety Records, puis le second sur Deathwish Records, alors que Dom, votre guitariste, a son propre label, A389 Records ?
À l’exception de choses comme les discographies, A389 Records est principalement un label qui ne sort que des vinyles. Dom et moi sommes des fous de disques, et nous apprécions beaucoup les vinyles, c’est pourquoi il était initialement prévu que « Vicious Skin » sorte juste en format 10’’, mais ensuite notre pote Will, de Chainsaw Safety, a exprimé son intérêt pour sortir une version CD du même album, et nous ne pouvions être plus heureux qu’il s’investisse de cette façon. Will est selon nous une des meilleures personnes de ce monde et c’est cool qu’il nous soutienne. A389 s’occupera désormais des versions vinyles de tous nos LPs et Eps.

Skartnak.com

L’artwork de votre album a été réalisé par Jeff Beckman, que peux-tu nous dire sur lui ? Aviez-vous des idées spécifiques pour l’artwork ou est-ce que Beckman s’en est entièrement occupé ? Et est-ce que le contraste entre le caractère sombre des dessins et la large palette de couleurs était volontaire ?
Jeff a joué dans plusieurs de nos groupes favoris, comme CHOKEHOLD, LEFT FOR DEAD et HAYMAKER. Il est actuellement tatoueur à Hamilton, dans l’Ontario, près de Toronto. Dom le connaît depuis longtemps et c’est lui qui a fait les artworks des deux albums de SLUMLORDS, donc nous avions connaissance de son talent. La seule direction que nous pouvions donner à Jeff était de lui donner quelques idées quant au contenu des albums en termes de paroles, avant de le laisser se débrouiller avec ses propres idées. Nous avons été très contents de tout ce qu’il a fait pour nous et nous le laisserons aussi créer l’artwork pour l’album à venir, « Paranoid Delusions / Paradise Illusions ». Tu devrais demander à Jeff pour savoir comment il a développé son style.

Il y a un split 12’’ en préparation avec IRONS, as-tu déjà entendu ce qu’ils font ? Est-ce que cela correspond à ce qu’on peut s’attendre du combo Hellion / Banner / Kasner ? Est-ce que vous pensez être à la hauteur (gag) ?
Pour l’instant, je n’ai pas encore entendu leurs morceaux. Les deux groupes sont en train de travailler leurs morceaux et enregistreront probablement le mois prochain. Je ne peux pas imaginer que leurs chansons soient autres qu’impressionnantes. Attendez-vous à quelque chose d’épique et d’obscur !

Avez-vous déjà rencontré des problèmes, par exemple en traversant des frontières, à cause de l’artwork des albums et des pulls ? J’imagine que les pulls « God Free Youth » (dont les dessins ont été réalisés par Spoiler) sont susceptibles d’énerver les gens qui ont des tendances religieuses aux Etats-Unis ?
J’imagine aussi que ça pourrait les énerver, mais jusqu’à maintenant, nous n’avons jamais eu d’incidents en rapport à nos pulls et nos paroles. De temps à autre, des gens curieux me posent des questions au sujet de mes croyances, mais ça n’est pas arrivé aussi souvent que je ne pensais que ça arriverait à la base. Je pense que mes paroles sont assez franches, donc je ne pense pas qu’il y ait beaucoup de place libre pour l’interprétation. J’ai entendu que parfois des gens entrent dans une altercation verbale au sujet d’un de nos pulls, mais c’est plutôt rare. J’aime penser que les gens sont assez ouverts pour accepter le fait que d’autres personnes auront des opinions et des points de vue différents des leurs sur certains points et que c’est en partie ce qui rend ce monde si intéressant.

Ce que j’ai aimé depuis le début dans PULLING TEETH, c’est que vous êtes très francs sur des choses comme le végéta*isme, mais vous gardez toujours une position très claire et très forte par rapport à votre athéisme. Croyez-vous qu’il est important d’être athée dans le monde actuel ? Est-ce important que des groupes promeuvent cette position ?
Soyez juste comme vous êtes ! Je ne pense pas que nous promouvons l’athéisme autant que nous promouvons le végétarisme ou l’unité en dépit de nos différences ou le fait de prendre soin du monde dans lequel nous vivons. Je suis comme je suis, et c’est tout ce que je peux être. Je me considère comme étant à 99,9 % athée, et à 0,1 % agnostique, du fait qu’aucun de nous sait ce qui se passe quand nous mourons, alors arrêtons de dire aux autres comment vivre leur vie et de les diriger, par exemple. Je pense que la foi est quelque chose de très personnel et ça devrait rester comme cela. Je crois aux choses quand je peux les voir, et les toucher, et les ressentir à l’intérieur et à l’extérieur. Je sais que l’amour existe parce que je peux le ressentir avec mon être entier. Je n’ai jamais ressenti de foi pour un être suprême. Ce n’est simplement pas moi. Cela, accouplé avec le fait que je pense que les religions organisées ont causé bien plus de mal que de bien dans ce monde, représente pourquoi je dis les choses que je dis. J’écris au sujet des choses qui m’énervent et j’utilise le groupe comme un moyen de communiquer ma colère et l’extérioriser. Quand je vois qu’on renie les droits humains de base de certaines personnes, ou des droits que d’autres ont, à cause d’idéologies religieuses, j’en parle de manière franche, je condamne. Quand je vois que des guerres éclatent parce que des gens ont des différences au niveau de la foi, j’ouvre ma gueule. Quand mon gouvernement me dit à moi, à mes proches ou à ceux qui ne peuvent pas se défendre eux-mêmes, comment vivre, sous l’influence directe des religions organisées, j’ouvre ma gueule. Ce sont mes sentiments sur le sujet, et j’invite tout le monde à débattre sur ce point.

Skartnak.com

Quel est ton point de vue sur l’élection présidentielle à venir ?
Je pense que c’est assez incroyable de savoir qu’on pourrait avoir notre premier président qui n’est pas blanc dans l’histoire de ce pays. Je n’ai jamais imaginé pouvoir voir cela un jour dans ma vie, et pourtant c’est ce qui pourrait arriver dans quelques mois. C’est assez extraordinaire ! Au-delà de ça, je pense que c’est juste de la politique, comme d’habitude. Beaucoup de « il a dit ceci et il a dit cela ». On parle beaucoup de promesses, mais pas assez de comment donner suite et réaliser toutes ces choses. Nous sommes toujours coincés dans un système où seulement deux partis ont la chance de briguer le poste en question et je pense que c’est assez absurde. La démocratie et le capitalisme sont censés être tellement bien, car nous sommes capables d’avoir tous ces choix, mais il y a si peu de gens qui trouvent de l’intérêt à prendre des décisions aussi sérieuses, ils finissent par laisser les autres décider à leur place. C’est un peu frustrant.

As-tu lu quelques bons livres récemment ? As-tu quelques tuyaux pour nos lecteurs ?
Je n’ai pas beaucoup de temps pour lire à la maison, donc je lis beaucoup dans le van en tournée. Les derniers livres que j’ai lus et que j’ai beaucoup appréciés sont « You Idiot » de Nate Gangelhoff, c’est un recueil de tous ces écrits de zine. Très spirituel. J’ai lu le livre sur les REPLACEMENTS, c’est une histoire orale cool sur le groupe. J’ai aussi lu un livre sur la mythologie, surtout grecque, mais aussi romaine et nordique. Principalement juste de la lecture légère et amusante sur cette tournée.

Peux-tu nous donner ton Top 5 des meilleurs albums de tous les temps ?
Ça change constamment, mais pour le moment, je dirais :
GORILLA BISCUITS – Start Today
AVAIL – 4AM Friday
BAD BRAINS – ROIR Sessions
MINOR THREAT – Complete Discography
DESCENDENTS – Milo Goes To College

Est-ce que tu aimerais ajouter quelque chose ?
Merci beaucoup pour l’interview ! Commencez votre propre groupe, zine, label ou autre projet créatif ! Faites en sorte d’être entendus ! Restez actifs ! N’abandonnez pas !

Interview : Bastien, Lukas

Plus d'infos :

Label : Deathwish Inc. et Chainsaw Safety Records

MySpace : www.myspace.com/pullingteethmd

Site Web : Pas de site

Site du label: www.deathwishinc.com et www.chainsawsafetyrecords.com


Interview cliquée : 12407 fois



Chroniques du même artiste :

Pulling Teeth

Pulling Teeth

"Funerary"


Date de sortie : 2011

Note: 4.5/5

Pulling Teeth

Pulling Teeth

"Martyr Immortal"


Date de sortie : 2007

Note: 5/5

Pulling Teeth

Pulling Teeth

"Vicious Skin"


Date de sortie : 2006

Note: 4/5

Pulling Teeth

Pulling Teeth

"Paranoid Dilusions, Paradise Illusions"


Date de sortie : 2009

Note: 3/5

Interviews aléatoires :

Seed Of Pain

Seed Of Pain

Staind

Staind

Retaliation Process, The

Retaliation Process, The

Escudero Records

Escudero Records

Ajout de commentaires :

Nom/Pseudo :

E-mail (Facultatif) :

Commentaire :


Code de confirmation (minuscules) :
Skartnak
Entrez le code de confirmation :



Skartnak.com Skartnak.com Scott Sellers

Scott Sellers

Being Strange

Kroniks
Pity Party

Pity Party

"Concrete"


Date de sortie : 2020

Note : 4/5

Guilhem

Guilhem

"Born & Bored"


Date de sortie : 2020

Note : 4/5

Fast Lane

Fast Lane

"Life On A Slackline Strap"


Date de sortie : 2020

Note : 4/5

Matchup, The

Matchup, The

"Straight To The Core"


Date de sortie : 2020

Note : 4/5

Krang

Krang

"Singalong"


Date de sortie : 2018

Note : 4/5

Darkrise

Darkrise

"Circles Of Failure"


Date de sortie : 2019

Note : 4/5

Toutes les kroniks...

Live Report
A Vile Desolate Sands Tour 2019

A Vile Desolate Sands Tour 2019


17.09.19

Kiff - Aarau

Lagwagon

Lagwagon


07.05.19

Fri-Son - Fribourg

Millencolin

Millencolin


02.05.19

Nouveau Monde - Fribourg

Touts les live reports...

Commentaires Skartnak.com

Kickback

Total des commentaires : 18

Against Me!

Total des commentaires : 11

One Last Chance

Total des commentaires : 9

Borderline

Total des commentaires : 9

Polar Bear Club

Total des commentaires : 9

Hateful Monday

Total des commentaires : 8

Napalm Death

Total des commentaires : 7

Behemoth

Total des commentaires : 7

Real Deal

Total des commentaires : 7

Rise and Fall

Total des commentaires : 7

Requiem For Sirens

Total des commentaires : 7

Killswitch Engage

Total des commentaires : 6

Unearth

Total des commentaires : 6

Black Dahlia Murder, The

Total des commentaires : 6

Throne Of Katarsis

Total des commentaires : 6

Total : 231 commentaires



Banner on Skartnak.com