Skartnak.com Skartnak.com

Visiteurs aujourdhui: 702
Visiteurs actuellement sur le site: 30

Skartnak Version

Bleu : Orange :

RSS Interviews

Seed Of Pain

Read this interview in ENGLISH FR

Interview par MSN réalisée le 16.12.2007 avec le groupe Seed Of Pain

Seed Of Pain

rose Pour commencer, pouvez-vous vous présenter s’il vous plaît ?
Flavio : Je m’appelle Flavio, je joue de la basse et je suis le seul qui n’est pas de Lucerne.
D’où viens-tu ?
Flavio : Je suis de Zoug.
Matthias : Je suis Matthias, je suis le chanteur.
Samuel : Samuel, « riffmaster ».
Dominik : Je suis Dominik, je suis le batteur et je baise les filles ( ! ? ! ). Je suis aussi de Lucerne.

Et quel est le nom du groupe ? Je crois que ça commence par un S…
Samuel : Nous nous appelons Seed Of Pain, j’ai failli oublier.

Que voulez-vous accomplir avec ce groupe ? Y a-t-il un but spécifique que vous voudriez mentionner ?
Samuel : Je ne sais pas, je ne pense pas que nous ayons un plan d’action. Bien que, comparé aux autres groupes actuels, je pense que nous soyons un peu plus ambitieux. Ce qui signifie que nous ne voulons pas nous contenter de jouer toujours dans les mêmes salles dans notre ville, et nous voulons jouer de mieux en mieux, être plus précis…tu vois le genre. Aussi, je pense que nous essayons de grandir en tant que groupe, du moins musicalement…

Avez-vous un message particulier ?
Matthias : Je pense que nous n’avons pas de message particulier. Nous ne prêchons pas. Si tu peux t’identifier à notre musique, à nos paroles ou à une simple chanson, c’est cool et sympa de le savoir. Mais si tu as besoin d’un leader, va chercher ailleurs.
Samuel : …et pourtant je pense que nous essayons d’avoir quelque chose à dire. Nous essayons de refléter ce qui nous entoure, que ce soit lié à une question politique ou à quelque chose de personnel.

Continuons avec un peu d’histoire ! Pouvez-vous me parler de votre « temps » dans le hardcore ? Quand est-ce que tout a commencé pour vous, individuellement et comme groupe ? Que s’est-il passé jusqu’à maintenant ?
Samuel : Moi et Dominik avons déjà joué dans un groupe ensemble appelé The Rumble avant Seed Of Pain. Flavio et moi étions dans As It Is, et Matthias a toujours montré son intérêt pour chanter dans un nouveau groupe, donc je pense qu’avec la disparition des deux groupes, tout s’est construit.
Matthias : A côté de cela, nous organisions des concerts à Lucerne de temps en temps.
Dominik : Bon, et bien je suis trop lent. Toutes les choses importantes ont été dites.
Samuel : Je suis straight edge.
Moi aussi, je suis straight edge ! Mais quand avez-vous réalisé que vous vouliez vous investir dans le hardcore ?
Samuel : Ca risque de sonner merdique…mais pour moi, c’est la chose la plus normale. Quand tu commences à écouter du hardcore, tu t’engages automatiquement à travers le message et l’attitude derrière la musique. Je ne peux pas m’imaginer écouter du hardcore/punk sans me sentir engagé d’une façon ou d’une autre…que ce soit à travers l’organisation de concerts, la réalisation d’un fanzine, le fait d’avoir un groupe…quoi que ce soit.
Flavio : Pour moi, la question ne s’est jamais posée en fait. Quand tu vas à un concert, tu as toujours des amis qui jouent dans des groupes. Donc s’ils peuvent le faire, pourquoi est-ce que moi je ne pourrais pas ?
Samuel : J’ai toujours eu des problèmes avec ceux qui ne font que consommer. En plus du fait que beaucoup d’entre eux ont de très mauvais goûts dans ce qu’ils appellent « hardcore »…
Je suis plutôt d’accord avec toi ! Mais qu’est-ce qui vous a vraiment donné envie de continuer là-dedans ? Tous les gens qui sont un jour ou l’autre exposés au hardcore ne décident pas de le garder dans leur propre vie plus tard.
Dominik : Je ne sais pas vraiment. J’y suis entré furtivement en quelques sortes et je m’y suis senti vraiment bien. J’ai aimé (et j’aime toujours) l’ambiance et tout ce qui était lié à cette scène. Et comme Samuel l’a dit, il n’y a pas que la musique et les paroles qui sont importants. C’est bien plus que ça. Tu peux faire tellement pour et dans le hardcore. Des groupes, des concerts, des zines, etc.
Flavio : Exactement, ce n’est pas une décision que tu prends, c’est juste quelque chose qui évolue naturellement.
Dominik : Je déteste ce mot, mais il y a toujours une sorte d’ « unité » dans cette scène. Si tu trouves des kids qui écoutent du hardcore, ce sera beaucoup plus facile d’entrer en contact avec eux que dans n’importe quelle autre scène musicale…Je ne sais pas comment expliquer…Tu vois certainement ce que je veux dire.
Matthias : Je ne peux qu’approuver, ça m’a juste « emballé ». J’étais fasciné et je voulais faire partie du truc.

Skartnak.com

Vous faites partie d’un collectif qui s’appelle LTM, c’est juste ?
Flavio : Pas moi. Ils ne te diront pas en quoi ça consiste. Trous du cul…
Qu’est-ce que ça signifie ?
Dominik : Il n’y a plus de LTM. LTM est mort.
Samuel : LTM est mort. Il y a des choses qui ne sont pas censées durer.
Matthias : LTM, c’était à propos de « Raststätte Kemptthal », haha…
Raststätte Kemptthal ? Putain, mais qu’est-ce que c’est ?
Samuel : LTM est d’un côté parti d’un délire, et d’un autre côté nous avions besoin d’un nom pour les concerts qu’on organisait à Lucerne…une « identité collective ».
Je veux toujours savoir ce qu’est Raststätte Kemptthal !
Dominik : C’est l’endroit où il faut aller. C’est notre aire d’autoroute préférée, avant et après les longs voyages. Il y a une station-service, de la bouffe et d’autres choses.
Matthias : Je m’en suis souvenu quand tu as parlé de LTM, c’est tout.

Pourquoi avez-vous choisi le nom Seed Of Pain ? Quelle est cette « graine » à laquelle vous faites référence ?
Dominik : C’est une chanson de XCHORUSX.
Samuel : Comme Dominik l’a dit, c’est une chanson d’un groupe qui s’appelle A Chorus of Disapproval. Nous avons passé en revue notre collection d’albums afin de trouver un nom. Il n’y a pas d’autre intention derrière cela. Mais, pour moi, le nom colle bien à la musique et au groupe en général…

Qu’est-ce que vous faites à côté du groupe ? Etes-vous étudiants, travailleurs…chômeurs ? Avez-vous d’autres activités « importantes » ? Du moins assez importantes pour être mentionnées ?
Flavio : Je vais toujours à l’école, mais la remise des diplômes est prévue l’été prochain.
Samuel : Pareil pour moi.
Matthias : Je suis aussi étudiant.
Samuel : La raison pour laquelle nous faisons ce groupe, c’est parce que nous n’avons pas de vie sociale en dehors de Seed Of Pain. Il y a peut-être des raisons à cela, qui sait…haha !
Dominik : J’ai fini la première partie de ma formation l’été passé. Maintenant je travaille pendant une année et ensuite je reprendrai ma formation.
Donc, vous n’êtes pas très sportifs, par exemple ?
Samuel : Hahaha !
Flavio : En fait, moi je fais de skate et du snowboard.
Dominik : Haha !
Samuel : Tu ne peux pas faire du sport et de la musique. C’est comme crier « Libérez la Palestine » avec un burger McDo dans la bouche !
Matthias : Haha !
A propos, tu skates et fais du snowboard seul ? Etes-vous des grands solitaires ?
Samuel : Bien sûr, on est des tarés. C’est probablement la raison pour laquelle nous sommes le groupe hardcore suisse le plus détesté.
Haha ! Vous me faites peur ! ! !
Flavio : « Heavier than heaven, lonelier than god » (mot pour mot : « plus lourd que le ciel, plus seul que dieu »).
Samuel : Oh, ta gueule, Flavio !

Durant ces dernières années, la scène hardcore punk mondiale n’a cessé de croître. Je pense que c’est dû à sa commercialisation et à l’apparition de nouveaux médias, comme Myspace. Cela dit, « grand » ne signifie pas toujours « bon » ou « constructif ». Qu’est-ce que vous pensez de cette évolution évidente de la scène ? Est-ce bénéfique pour la branche plus underground de la scène ?
Samuel : C’est une bonne question. Pour un groupe, Myspace est une bon moyen de répandre son nom, c’est sûr. D’un autre côté, aujourd’hui chaque groupe a un compte Myspace, mais la plupart de ces groupes n’attirent pas l’attention, juste ? Les gens ont parfois tendance à glorifier cette nouvelle ère de la communication. Mais au final, je ne vois pas une grande différence. Mais là encore, je suis un enfant d’Internet. Cependant, je pense que tu as raison, beaucoup de groupes deviennent énormes. L’emo et le metalcore font partie du « mainstream » maintenant, même s’il y a des kids qui prétendent toujours être différents. Ce n’est plus underground ou alternatif. Pour être honnête, je m’en fous de tout ça. Tous ces kids n’ont aucune idée des racines de ce qu’ils aiment. Mais je m’en fous. Qu’ils brûlent en enfer ! ! !
Mais encore une fois, je pense que les kids qui écoutent de l’emo ou du metalcore ont plus de chances de s’intéresser à la scène hardcore/punk que les kids qui vont en boîte. Donc, même si la grande majorité de ces groupes sont puants et n’ont rien à dire, ils peuvent aider la scène underground à se développer. La plupart des kids activistes ont souvent un peu honte d’admettre qu’ils écoutaient des groupes de merde avant de vraiment s’impliquer dans la scène hxc/punk…
Samuel : Ce qui personnellement ne me dérange pas. Mais cela ne veut pas dire que je dois m’occuper d’eux, je sais que ça sonne un peu élitiste, mais sérieusement je m’en fiche.
Mais il y a, à mon avis, toujours une sorte de connexion.
Samuel : Pour être sincère, il y a beaucoup de groupes qui ne font pas du hardcore punk qui ont aussi des chose à dire. Et même le meilleur parolier ne peut pas prêcher et transmettre ses idéaux dans le cœur de ses auditeurs, ni être sûr que les auditeurs en question s’intéresseront à ce qu’il a à dire. Donc je ne pense pas que ces grands groupes aident vraiment. J’espère que c’est compréhensible…
Nous ne devons pas nécessairement nous occuper de ces kids/groupes, évidemment. Mais nous devrions laisser les portes ouvertes pour les néophytes. Et ensuite, c’est à nous de leur montrer chaque aspect de la scène punk/hardcore. Même s’ils débarquent avec un pull Korn, ou un truc dans le genre…
Samuel : C’est vrai, je n’ai jamais renié cela.

Skartnak.com

Dans la question précédente, j’ai parlé de « la scène », au singulier. Mais je me rappelle que lors d’une des dernières conversations que j’ai eu avec toi Samuel, tu me parlais de « scènes », au pluriel, quand tu me donnais tes impressions sur ce qui se passait maintenant en Suisse. Je pense que c’est intéressant de voir à quel point ces deux perceptions diffèrent. Peux-tu me donner la tienne plus en détail ?
Samuel : De ce que je me rappelle, nous parlions du fait qu’il y a un grand nombre de personnes qui se considèrent « hardcore » mais que la plupart d’entre eux (moi y compris) n’ont que leur petite niche. La plupart des hardcore kids suisses ont leur propre petite scène et ne supportent pas les groupes qui viennent des autres régions. Mais en même temps, il y a des scènes comme celle d’où tu viens, où les gens ont de longs voyages à faire la plupart du temps, mais tu les vois presque à tous les concerts. C’est super à mon avis, parce que tout le monde ne fait pas cela.
Mais est-ce que tu penses que c’est possible de considérer la scène suisse comme une seule et unique scène ? Je parle souvent avec d’autre gens des difficultés à parler ensemble à cause de la barrière de la langue, mais ça fait déjà plus de deux heures que nous causons, donc je ne pense pas que ce soit un gros problème…
Samuel : Non, je ne pense qu’il y ait une seule grande scène. Et je pense aussi que tous les groupes ne veulent pas être connectés les uns aux autres.
Qu’est-ce qui fait que cette unification est impossible ? J’ai déjà ressenti des tensions à certains concerts entre diverses personnes, mais ce n’est jamais vraiment déclaré…
Samuel : Je ne sais pas. Mais je pense que c’est comme partout ailleurs. Certains individus ne s’entendent pas entre eux à cause de leur divergence d’opinions…Je veux dire par là que nous sommes seulement des humains.
Ouais, peut-être que je suis trop idéaliste. La suivante ?
Samuel : Haha, d’accord. « Had It With Unity » est une bonne chanson de SLAPSHOT.

Je sais que vous écoutez tous des vieux groupes, allant de Black Flag à Burn et de Bl’ast à Cro-Mags, pour en citer quelques-uns. Comme vous l’avez peut-être remarqué, beaucoup de ces vieux groupes se reforment pour partir en tournée ces temps, ce qui me semble un peu étrange car ce phénomène se produisait plus rarement il y a quelques années en arrière. Qu’est-ce que vous pensez de ce phénomène ? Sont-ils tous de retour pour empocher leurs « royalties » ou est-ce vraiment pour l’amour de la musique ? Question difficile, je l’admets…
Flavio : Je ne peux pas vraiment dire quoi que ce soit au sujet des motivations des groupes, mais personnellement, je m’en fous. C’est cool de voir des groupes que tu aimes et que tu n’as jamais eu l’occasion de voir en concert.
Matthias : Comme l’a dit Flavio, je m’en fous de connaître les motivations des groupes. J’ai apprécié certaines reformations, d’autres non.

Concentrons-nous un peu sur Seed Of Pain et sur ce qui se passe dans le groupe ces temps ! Vous avez récemment signé sur un petit label appelé Let It Ride Records. Pouvez-vous m’en dire plus sur ce label ? Est-ce que vous connaissez personnellement les gens qui y bossent ?
Samuel : Let It Ride est un petit label d’Allemagne, ils ont commencé cette année et ils ont déjà sorti trois trucs. Pendant que nous enregistrions les chansons pour le 12“, il y avait déjà quelques labels intéressés à sortir davantage de démos. Let It Ride étaient les premiers, c’est devenu plus sérieux puis tout est allé très vite. Je suis triste de dire que nous ne nous sommes pas encore rencontré dans la vraie vie. Mais les gars du label ont l’air super sympas. Donc je pense que tout le monde est content de la situation actuelle.
Cool ! Pourquoi avez-vous choisi le format 12 pouces ?
Flavio : Nous avions trop de chansons pour un 7“.
OK ! Et est-ce que les chansons du 12“ sont dans la même veine que celles de la démo 3 titres ? Y a-t-il une différence notable ?
Samuel : Hum, je pense que les chansons ont un son similaire. Sur la démo, les trois chansons sonnaient comme si elles étaient écrites pour trois groupes différents…Peut-être que les nouvelles chansons sont un peu plus sombre, mais c’est dur à dire en tant que membre du groupe.
Je me rappelle que la dernière fois que je vous ai vu sur scène, j’ai trouvé que certaines chansons étaient un peu folles, je dirais un peu plus expérimentales, moins conventionnelles. En particulier la guitare, j’ai entendu des effets étranges, mais néanmoins très intéressants. Mais sachant que vous écoutez de nombreux styles de musique, ça ne me surprend pas vraiment. Samuel, quel genre de pédales utilises-tu ?
Samuel : Haha, je me fais tout le temps critiquer par d’autres gens parce que j’utilise trop de pédales, mais en fait j’utilise seulement une réverbération et une « cry baby ». Cependant, en 2008, j’aurai du nouveau matos, haha ! Et ouais, j’aime bien essayé différentes choses, tout spécialement parce qu’on est que quatre, avec un seul guitariste. Mais merci pour les compliments, en fait.
A propos, vous n’avez jamais essayé de trouver un deuxième guitariste ? Ou es-tu plus à l’aise quand tu es « seul » (donc celle-ci est de nouveau adressée à Samuel…désolé les gars !) ?
Samuel : Uuuuh…je vais laisser celle-ci pour les autres !
Flavio : Nous avons discuté de ça récemment, et en fait peut-être que pour le son ce serait mieux, mais nous aimons être quatre et sérieusement nous faisons toujours des « jams » et ça ne fonctionnerait pas avec un deuxième guitariste.
Est-ce que vous savez pourquoi ? Est-ce que Samuel est égoïste ?
Matthias : Samuel est le seul et unique « riffmaster »…haha !
Samuel : Non, des fois j’aimerais bien que nous ayons un deuxième guitariste. Mais encore une fois, personne n’aurait les nerfs assez solides pour continuer avec nous. Et comme disait Flavio, nous faisons toujours des « jams » de blues et de stoner rock. Et la plupart des autres hardcore kids ne sont pas si ouverts que cela aux autres genres ou peut-être qu’ils se tueraient après quelques répétitions, avec toutes nos mauvaises blagues et notre mauvaise conduite en général. Donc, en résumé, ça ne risque pas d’arriver.
Dominik : Nous voulons rester Seed Of Pain, et Seed Of Pain, c’est nous. Seulement nous ! Haha !
Haha ! C’est comme une secte, hein ?
Samuel : « Holy terror, chapter Switzerland, church of the final judgement represent ! » (note : ça n’a pas de sens de traduire !)
Flavio : Pfff…l’humanité, c’est le diable.
Satan est straight edge !
Dominik : Juste !
Matthias : Bien sûr !

Skartnak.com

Comment décririez-vous votre groupe à quelqu’un qui ne connaît pas du tout votre groupe ? Quels adjectifs utiliseriez-vous ?
Samuel : Hardcore progressif…histoire de passer pour un type complètement arrogant !

Quel est votre point de vue sur la religion ? Je me demandais si écouter des groupes qui contiennent en leur sein des gens plutôt religieux pouvait directement vous affecter. Je pensais en particulier à la conscience Krishna…Peut-être qu’il vaut mieux parler de spiritualité que de religion, dans ce cas…
Samuel : C’est marrant, dans chaque interview, les gens nous ont posé ce genre de questions !
Dominik : Je pense qu’il faut faire la différence entre la spiritualité personnelle et les religions organisées, quelle que soit la religion d’ailleurs. Notre opinion est que les religions organisées n’ont pas leur place dans le mouvement hardcore punk.
Samuel : Je pense que la spiritualité est quelque chose dont tout le monde pourrait avoir besoin, mais c’est un terme large, et la frontière avec la religion est fine. Mais comme le dit Dominik, je n’aime pas les religions organisées.

Qu’en est-il de la politique ? Est-ce que vous votez ?
Flavio : Je suis trop jeune.
Mais voterais-tu ?
Flavio : Oui.
Samuel : Je vote.
Matthias : Je vote aussi.
Samuel : Et aujourd’hui, je dois dire que je suis content que ce dimanche, ni Ueli Maurer, ni Toni Brunner sont passés au Conseil des Etats, haaa !
Dominik : La plupart du temps, je vote. Mais parfois pas. S’il y a un sujet qui ne m’intéresse pas, je laisse tomber.
Ouais, le truc, c’est que je ne me sens pas concerné par tous les sujets, donc…en fait, je vote, mais je me sens un peu désespéré des fois, parce que je vote généralement que contre quelque chose, et pas pour quelque chose ou quelqu’un, je suis sur la défensive. Vous ne vous trouvez jamais dans ce genre de situation ?
Samuel : Ouais, bien souvent tu es un peu coincé et tu te sens obligé d’opter pour la décision « la moins pire ».
J’ai le sentiment d’avoir la responsabilité de faire quelque chose pour limiter les dégâts, et je ne suis pas forcément à l’aise vis-à-vis de ça…J’ai eu récemment un débat avec un pote anarchiste à propos du sujet « voter ou ne pas voter » et il dit clairement qu’il ne fait confiance à aucun politicien. Alors que moi j’étais plutôt d’avis que si personne n’essaie de stopper la montée de la droite, qui le ferait ? Bref, c’est un long débat…

Quels sont les plans pour le futur ? Disons pour l’année prochaine…
Flavio : Nous prévoyons de partir en tournée, d’entrer en studio et d’enregistrer un 7“.
Samuel : C’est juste. Et ensuite très probablement de repartir en tournée au printemps.

Finissons avec un peu de fun : quelle est votre chanson préférée de Burn ?
Matthias : Tout le 7inch, je ne peux pas décider.
Samuel : Tout sauf le 12“ « Cleanse ».
Flavio : Certaines chansons de « Cleanse » sont bien.
Dominik : Et le 7“ « The Last Great Sea » est mieux que le 7“ éponyme.
Samuel : La meilleure chanson de Burn est vraiment « Tales of Shatou », de « The Last Great Sea ».
Flavio : « Out of Time » est la meilleure chanson de Burn.
Dominik : Je suis d’accord avec Samuel.
Samuel : Va te faire foutre, Flavio !
Flavio : « New Morality » est aussi bien.
Dominik : Ferme-la, petit merdeux !
Flavio : Merde, tout est bien. Ce n’est pas important de savoir laquelle est la meilleure…
Samuel : Ce n’est pas important. BURN est un des meilleurs groupes de hardcore de tous les temps. Le deuxième meilleur pour être exact.

Une question fréquemment posée…le fameux Top 5 des meilleurs albums ! Mais comme il se fait tard et comme vous allez certainement me tuer la prochaine fois que vous verrez, vous pouvez seulement me donner votre album favori !
Flavio : Alkaline Trio – Maybe I’ll Catch Fire.
Samuel : 1. Judge – Bringin’ It Down
2. Burn – self/titled
3. New Model Army – Vengeance
4. Bad Religion – Against The Grain
5. Nas – It Was Written vs. Black Sabbath – Paranoid vs. Inside Out – No Spiritual Surrender
Matthias : Pour le moment, toujours le premier Burn.
Dominik : Ce n’est pas facile.
1. Cro-Mags – Age Of Quarrel vs. Burn – s/t + The Last Great Sea
2. Life Of Agony – River Runs Red
3. Nas – Illmatic vs. It Was Written
4. Merauder – Demo (with Eddie Sutton from Leeway)
5. GZA – Liquid Swords
Est-ce que vous avez quelque chose à ajouter ?
Dominik : Merci à toi pour l’interview et le moment sympa passé ce soir. Allez checker www.myspace.com/seedofpain pour les annonces de sortie du 12“, de tournée et de nos plans futurs. PAIX !
Flavio : Merci !
Dominik : A bientôt !

Interview : Bastien

Plus d'infos :

Label : Let It Ride Records

MySpace : www.myspace.com/seedofpain

Site Web : Pas de site

Site du label: www.letitriderecords.com


Interview cliquée : 36302 fois



Chroniques du même artiste :

Seed Of Pain

Seed Of Pain

"Blindfolded and Doomed"


Date de sortie : 2009

Note: 4/5

Seed Of Pain

Seed Of Pain

"First and Last and Always"


Date de sortie : 2008

Note: 4/5

Seed Of Pain

Seed Of Pain

"Power, Corruption & Lies"


Date de sortie : 2007

Note: 4/5

Seed Of Pain

Seed Of Pain

"Demo"


Date de sortie : 2007

Note: 4/5


Live Reports du même artiste :

Vernissage du CD de Seed Of Pain

Vernissage du CD de Seed Of Pain

Seed Of Pain, Storm&Stress, Deal With It, New Morality

Date : 26.09.08

Lieu : Treibhaus - Lucerne

Bane

Bane

Have Heart, Ceremony, Fall Apart, Seed of Pain

Date : 09.09.07

Lieu : Sedel - Lucerne

Interviews aléatoires :

Moonspell

Moonspell

No Use For A Name

No Use For A Name

Mumakil

Mumakil

Hateful Monday

Hateful Monday

Liste des commentaires :

bastien

Mouais Satan a "breaké son edge" en fait...Seed Of Pain reste un tout grand groupe!!! Et des bons gars! Si jamais, ils vont sûrement sortir un nouveau 7inch bientôt! Gardez les oreilles grandes ouvertes!

Posté le : 07.04.2009 à 17:42

Mârcô

"Satan is straight edge! " Hahaha, ya du bon lyrixxx dans cette itw.

Posté le : 05.04.2009 à 16:52

bastien

Can you please explain what you really mean by saying this?

Posté le : 06.03.2009 à 13:30

jimmy

he doesnt know jack shit about anything

Posté le : 05.03.2009 à 22:12

Bastien

En fait, pour info, Flavio faisait référence à Blacklisted en écrivant (puisque l\'interview a été faite sur MSN) "Heavier Than Heaven, Lonelier Than God". J'ignorais que cette phrase était le nom d'un album de Blacklisted...Ce n'était donc pas franchement nécessaire de traduire (entre parenthèses dans l'interview). Pareil pour "Humanity is the devil", qui fait référence au groupe de Cleveland Integrity.

Posté le : 15.01.2008 à 15:12

Ajout de commentaires :

Nom/Pseudo :

E-mail (Facultatif) :

Commentaire :


Code de confirmation (minuscules) :
Skartnak
Entrez le code de confirmation :



Skartnak.com Skartnak.com Shank

Shank

Honesty

Kroniks
Hierophant

Hierophant

"Mass Grave"


Date de sortie : 2016

Note : 3/5

Facing The Enemy

Facing The Enemy

"EP"


Date de sortie : 2016

Note : 4.5/5

Straightline

Straightline

"Vanishing Values"


Date de sortie : 2017

Note : 4.5/5

One Ok Rock

One Ok Rock

"35xxxv"


Date de sortie : 2015

Note : 4.5/5

Slimboy

Slimboy

"Sail On Sailor"


Date de sortie : 2017

Note : 3.5/5

Darko

Darko

"Bonsai Mammoth"


Date de sortie : 2017

Note : 4.5/5

Toutes les kroniks...

Live Report
Purgatorium Europe MMXVII

Purgatorium Europe MMXVII


05.04.17

Les Docks - Lausanne

The Ninth Hour World Tour

The Ninth Hour World Tour


01.03.17

Les Docks - Lausanne

Apocalyptica

Apocalyptica


06.02.17

Théâtre du Léman - Genève

Touts les live reports...

Commentaires Skartnak.com

Kickback

Total des commentaires : 18

Against Me!

Total des commentaires : 11

One Last Chance

Total des commentaires : 9

Borderline

Total des commentaires : 9

Polar Bear Club

Total des commentaires : 9

Hateful Monday

Total des commentaires : 8

Rise and Fall

Total des commentaires : 7

Requiem For Sirens

Total des commentaires : 7

Napalm Death

Total des commentaires : 7

Behemoth

Total des commentaires : 7

Real Deal

Total des commentaires : 7

Black Dahlia Murder, The

Total des commentaires : 6

Throne Of Katarsis

Total des commentaires : 6

Killswitch Engage

Total des commentaires : 6

Unearth

Total des commentaires : 6

Total : 230 commentaires



Banner on Skartnak.com