Skartnak.com Skartnak.com

Visiteurs aujourdhui: 708
Visiteurs actuellement sur le site: 34

Skartnak Version

Bleu : Orange :

RSS Live Reports

Suffocation

Cephalic Carnage, Havok, Fallujah, Oral Fistfuck

07.06.13 / KiFF - Aarau

Flyer

Skartnak.com Il est 19h30, je suis Ă  peine arrivĂ©, il y a dix personnes devant la scĂšne et le double devant le bar (et encore beaucoup plus au bar extĂ©rieur tout en bas du bĂątiment industriel). TrĂšs peu de monde donc pour le groupe d’ouverture de la soirĂ©e, Oral Fistfuck. Il est vrai que le nom ne figurait pas sur le flyer et a Ă©tĂ© rajoutĂ© trĂšs tardivement sur le site web du KiFF ainsi que sur l’évĂ©nement Facebook. Quoi qu’il en soit, je m’attendais Ă  un peu plus de monde pour venir dĂ©couvrir ce groupe Ă  un nom trĂšs
 Ă©vocateur. A part des fans de la premiĂšre heure/amis (moi-mĂȘme connaissant trĂšs bien leur bassiste Tomasz), personne n’était prĂ©sent, et c’est peut-ĂȘtre mieux, au vu de la prestation plutĂŽt moyenne. Il y avait sĂ»rement des liens avec le fait qu’ils ne pouvaient jouer qu’une vingtaine de minutes pour respecter le planning prĂ©cis de la soirĂ©e (5 groupes, dĂ©but Ă  19h30, fin prĂ©vue Ă  minuit), ce qui fait qu’ils ont dĂ» couper court au line-check qui Ă©tait plus que bref. Chose qui leur a valu un assez mauvais son, dĂ©jĂ  qu’il est difficile d’avoir un son correct dans cette salle. En plus de cela, un des triggers de grosse caisse dĂ©cide de ne plus fonctionner et le batteur tout paniquĂ© a presque envie d’arrĂȘter le concert au bout de 5 minutes. Heureusement que le groupe continue, car Oral Fistfuck a une bonne pĂȘche sur scĂšne malgrĂ© tout, et leur death brutal qui groove a beaucoup d’élĂ©ments pour plaire Ă  ce public, ce qui est le cas des quelques personnes dans la salle. Les musiciens jouent impeccablement, font preuve d’une Ă©norme rĂ©sistance au stress et assurent leur petit set avec professionnalisme. Dommage que tout le reste leur a Ă©tĂ© de travers, leur concert en janvier au Fri-Son Ă©tait bien meilleur, mais il faut continuer de leur une chance de se prouver.

Du death metal technique Ă  ambiance cosmique et infusĂ© de quelques touches black metal, voilĂ  comment on peut qualifier Fallujah en 2013. Ils n’en sont pas encore au stade des dieux du groupe Mithras, mais ces petits jeunes dont aucun ne fait mon Ăąge (23 ans) ont sacrĂ©ment Ă©voluĂ© depuis leur dĂ©but de death technique en 2009, certes bien produit mais un peu tĂ©lĂ©phonĂ©. La batterie reste aussi technique que sur ‘The Harvest Wombs’, alignant des blastbeats et tapis de double grosse caisse, s’arrĂȘtant seulement pendant les petits passages de guitare lead qui font penser Ă  Opeth et Dream Theater, avec une excellente utilisation de samples (que l’on n’entend pas, haha !). L’ensemble fait penser Ă  The Faceless quand ce groupe Ă©tait encore bon (pĂ©riode ‘Planetary Duality’) et ne déçoit pas, mais ne dĂ©coiffe pas non plus. Petit dĂ©tail insolite : bien que le groupe vienne de San Francisco (FRISCO pour les connaisseurs), le bassiste est originaire d’Aarau et a donc l’opportunitĂ© de visiter sa ville natale lors de son premier passage en Suisse.

Havok, ou comment faire du Exodus pĂ©riode ‘Bonded By Blood’ en super bĂąteau avec une tentative de voix de thrash allemand Ă  la Kreator/Sodom/Tankard
 Comment faire encore moins original que ce groupe ? Je n’aime pas la vague de thrash revival pour les raisons que j’ai dĂ©jĂ  citĂ©es, mais Havok rĂšgne dans le royaume des riffs recopiĂ©s note pour note. J’imagine presque Havok comme les banquiers du thrash Bay Area etc., gĂ©rant toutes les bonnes parties des groupes comme Slayer, Exodus, Forbidden, Annihilator et en les restituant Ă  la chaĂźne d’une maniĂšre si peu inspirĂ©e. J’espĂšre qu’ils se rendent compte Ă  quel point ils copient des riffs et j’imagine qu’ils font exprĂšs. Peut-ĂȘtre qu’ils sont paresseux et surfent sur la vague du thrash revival, ou peut-ĂȘtre qu’ils ne se rendent point compte, mais dans ce cas, je les imagine trĂšs peu cultivĂ©s. Essayez au moins de faire semblant d’avoir une identitĂ© propre dans vos chansons, nomdedju !

A propos de groupes qui ont une vĂ©ritable identitĂ©, et ce depuis 1992 : Cephalic Carnage ! Leur death/grind jazzy et dĂ©jantĂ© est inĂ©galĂ© et incomparable, puis on sent surtout 21 ans d’expĂ©rience. Qu’est-ce qu’on ne peut pas aimer dans ce groupe, Ă  part peut-ĂȘtre des mĂ©lodies et structures trop dingues pour beaucoup d’entre vous ? Le son est devenu bien meilleur depuis le dĂ©but de la soirĂ©e, un chanteur ressemblant Ă  Ron Jeremy et qui incite le public Ă  fumer de l’herbe, et un set irrĂ©prochable, que voulez-vous de plus ? Parmi les titres jouĂ©s, on retient surtout ‘Peacemaker’, ‘Kill For Weed’, ‘Lucid Interval’ (et tant d’autres de ‘Xenosapien’) puis ‘Black Metal Sabbath’ ou tous les membres s’adonnent Ă  des dĂ©guisements black metal (des masques peints de corpsepaint), Ă  l’exception du bassiste, qui porte un masque de cheval ! HA HA quel gĂ©nie pour un concert qui finit par « world’s slowest mosh ever » ! Encore mieux lorsqu’à la fin du concert, on entend ‘Ass & Titties’ de DJ Assault !!!

L’heure est venue pour Suffocation d’anĂ©antir cette salle Ă  coups de massue. J’avais envie de dire Ă  coups de hache, mais comme le chanteur Frank Mullen est absent, ses mouvements de main lĂ©gendaires le sont aussi. A la place, nous avons le plaisir d’accueillir son remplaçant John Gallagher de Dying Fetus. Ce dernier a fait une plutĂŽt bonne prestation, sĂ»rement parce que Suffocation est en fin de tournĂ©e et que Gallagher a pu s’habituer Ă  ĂȘtre sur scĂšne sans sa guitare, mais juste un micro Ă  la main. Des dialogues hilarants entre les chansons (“We need more chicks on stage headbanging, and we need more stagediving”) ou encore pendant l’annonce du wall of death (“Spread it like a virgin’s cunt!”), mais tout cela ne fait pas de lui un Frank Mullen inimitable. Ceci dit, c’est le meilleur compromis qu’on a pu avoir. En parlant de line-up, celui-ci ressemble plutĂŽt Ă  celui de l’époque ‘Despise The Sun’ : Dave Culross Ă  la batterie, Derek Boyer Ă  la basse, Guy Marchais et l’éternel Terrance Hobbs Ă  la guitare. Il n’y a donc que Terrance qui est encore du line-up classique de Suffocation. La derniĂšre sortie ‘Pinnacle Of Bedlam’ est majoritairement Ă  l’honneur ce soir, entrecoupĂ© de classiques comme ‘Funeral Inception’, ‘Catatonia’, le cultissime ‘Liege Of Inveracity’ et bien sĂ»r ‘Infecting The Crypts’ pour la fin. Que dire de ce concert, sachant que Suffocation ne fait jamais de mauvaises prestations et donnerait mĂȘme l’impression de s’amĂ©liorer en live au fil des annĂ©es. L’ambiance, les moshs et les slams Ă©taient au rendez-vous, un death brutal cisaillant comme seulement eux peuvent le reproduire, l’ensemble y Ă©tait pour passer une excellente soirĂ©e et Suffocation Ă©crase la cerise dans le gĂąteau. Vivement la prochaine fois !

Live Report : Sanders

Ajouté le : 17.06.13

Live Report cliqué : 2264 fois


Chroniques similaires :

Havok

Havok

"Time Is Up"


Date de sortie : 2011

Note: 4.5/5



Live Reports des mĂȘmes artistes :

Tyrants Of Death Tour

Tyrants Of Death Tour

Suffocation, Cattle Decapitation, Abiotic, Infernal Tenebra, Exuviated

Date : 17.03.16

Lieu : Le Port Franc - Sion

Metal Retaliation

Metal Retaliation

Benighted, Oral Fistfuck, Herod, etc

Date : 01.11.14

Lieu : Grand-Vennes - Lausanne

Suffocation

Suffocation

Suffocation, Skeletonwitch, Havok

Date : 30.07.14

Lieu : Le Divan du Monde - Paris

Neurotic Deathfest 2014

Neurotic Deathfest 2014

Dark Angel, Suffocation, Terrorizer, etc...

Date : 02.05.14

Lieu : 013 - Tilburg, Pays-Bas

Ajout de commentaires :

Nom/Pseudo :

E-mail (Facultatif) :

Commentaire :


Code de confirmation (minuscules) :
Skartnak
Entrez le code de confirmation :



Skartnak.com Skartnak.com Sordide

Sordide

Fuir La LumiĂšre

Kroniks
Setbacks

Setbacks

"Ocean Apart"


Date de sortie : 2017

Note : 4/5

Mighty Bombs

Mighty Bombs

"Not Of This Earth"


Date de sortie : 2017

Note : 4/5

Hierophant

Hierophant

"Mass Grave"


Date de sortie : 2016

Note : 3/5

Facing The Enemy

Facing The Enemy

"EP"


Date de sortie : 2016

Note : 4.5/5

Straightline

Straightline

"Vanishing Values"


Date de sortie : 2017

Note : 4.5/5

One Ok Rock

One Ok Rock

"35xxxv"


Date de sortie : 2015

Note : 4.5/5

Toutes les kroniks...

Interviews
The Bennies

The Bennies

avec Jules, Craig


ajouté le : 19.03.17

Less Than Jake

Less Than Jake

avec Chris DeMakes


ajouté le : 16.11.16

Hollywood Undead

Hollywood Undead

avec Johnny 3 Tears (bassiste, chanteur, rappeur et compositeur)


ajouté le : 20.05.16

Toutes les interviews...

Commentaires Skartnak.com

Sonisphere Festival

Total des commentaires : 24

Long'I'Rock Festival

Total des commentaires : 18

Lamb Of God

Total des commentaires : 17

Neurotic Deathfest 2010

Total des commentaires : 14

Good Charlotte

Total des commentaires : 14

Hellfest 2008

Total des commentaires : 11

Groezrock Festival

Total des commentaires : 11

Propagandhi

Total des commentaires : 10

The Flatliners

Total des commentaires : 9

Sonisphere Festival

Total des commentaires : 9

Alesana

Total des commentaires : 9

Maroon

Total des commentaires : 8

The Tour of Nero 2008

Total des commentaires : 8

Gronibard

Total des commentaires : 8

No Use For A Name

Total des commentaires : 8

Total : 446 commentaires



Banner on Skartnak.com