Skartnak.com Skartnak.com

Visiteurs aujourdhui: 452
Visiteurs actuellement sur le site: 31

Skartnak Version

Bleu : Orange :

RSS Live Reports

Neurotic Deathfest 2014

Dark Angel, Suffocation, Terrorizer, etc...

02.05.14 / 013 - Tilburg, Pays-Bas

Flyer

Skartnak.com Une quarantaine de groupes de death metal/thrash sur 3 jours dans une des meilleures salles d’Europe, c’est du lourd, dans tous les sens du terme ! Ayant partagé plein de moments mémorables avec des amis durant tout ce festival, comme par exemple une after de folie avec Terrorizer au bar nommé Little Devil, je me concentrerai ici sur les concerts vus sur les trois scènes du 013, entre 1000 bières, bien sûr.

Départ sur les starting-blocks vendredi soir avec Deceased, groupe américain culte qui n’a plus joué en Europe depuis une quinzaine d’années. Du death-thrash old-school et vicieux, en somme une excellente manière d’ouvrir trois jours de festivités autour de brutalité musicale, les meilleurs titres étant ce soir les classiques ‘Fading To Survival’ et ‘Fearless Undead Machines’. Egalement sur la scène principale, Aborted nous achève dès les premières notes, les premiers blasts et premiers sweepings, le tout étant parfaitement assemblé durant ces 45 minutes. Cela ne nous laisse plus de doutes sur la réputation du groupe en matière de concerts : des titres comme ‘Meticulous Invagination’ ou encore ‘Saguine Verses’ ont clairement été conçus pour les prestations live ! Dommage que les lumières soient si aggressives, les stroboscopes m’ont souvent apprécié de réellement admirer les solos de Danny, ou comment quelqu’un arrive à te jouer toutes les cases de la guitare en une douzaine de secondes. On passe de la technicité à belge à la lourdeur floridienne de Massacre. Ces légendes du death oldschool, comportant dans leurs rangs Rick Rozz et Terry Butler (tous les deux des anciens membres de Death) présentent majoritairement des titres du dernier album ‘Back From Beyond’, avec un son gras qui donne encore plus la sensation de se prendre un marteau en plomb dans le faciès. Pas trop ma tasse de thé, mais on ne peut rien reprocher à ces Américains. Groupe suivant à monter sur la scène principale : Pungent Stench ! Euh, non, je voulais dire The Church Of Pungent Stench ! Non plus ? Schirenc Plays Pungent Stench alors ! Enfin bref, mis à part le combat juridique concernant le nom, il s’agit ici du groupe autour de Martin Schirenc (chant, guitare), membre fondateur du groupe autrichien Pungent Stench, vous l’aurez compris. Schirenc a décidé de rejouer les vieux classiques de la période 1988-1994, et on ne pourrait être plus heureux d’assister à ce spectacle. Parmi les piliers du (gore)grind, les morceaux choisis sont plutôt orientés death metal, avec un supplément putride de grind très crade, et une légère touche d’humour, formule magique qui a rendu le groupe si célèbre avant la pause. En parlant de résurrections de groupes anthologiques du genre, il est temps d’accueillir la tête d’affiche du vendredi soir, j’ai nommé Terrorizer. Parmi les fondateurs du grindcore, ce groupe de Floride autour de Pete Sandoval (batterie, ex-Morbid Angel), Lee Harrison (Monstrosity) et Sam Molina (Monstrosity) nous fait ici honneur de la seule date européenne depuis la réformation de l’année passée. Pour l’occasion, Terrorizer commence par jouer en intégralité son magnum opus de 1989, ‘World Downfall’ aussi connu comme un des albums les plus légendaires du metal extrême, suivi par une reprise de Death (‘Infernal Death’) et encore quelques titres de leur dernier album en date, ‘Hordes Of Zombies’. On n’aurait pas pu trouver une meilleure tête d’affiche pour le premier soir. Félicitations à Sandoval qui, après de nombreuses opérations au dos, n’a que peu perdu son jeu, et continue de taper sa batterie à des vitesses fulgurantes, étant l’un des pioniers du blastbeat moderne, on ne peut que respecter.

Le samedi après-midi commence avec Funerus, groupe de doom-death autour de John McEntee (Incantation) et Jill McEntee, son épouse. Jill a eu de graves problèmes de santé l’an passé, nous sommes donc très contents de pouvoir assister à ce concert très spécial. Pensez à Incantation en moins evil et plus pesant, voici comment je résumerais Funerus. Ensuite, place à Brutal Truth, qui joue ici son dernier concert aux Pays-Bas, le fondateur Dan Lilker (basse, ex-Anthrax, ex-Nuclear Assault, ex-S.O.D.) ayant décidé de jeter l’éponge pour octobre 2014. Quelle déception, cette fois-ci ! Autant leur concert au Metaldays 2013 était superbe, autant celui-ci est mou, le fautif étant le batteur, qui n’a absolument aucune puissance. Dommage ! Un groupe part, un autre retourne sur scène : Despised Icon, après 5 ans de hiatus, se remettent à jouer quelques concerts ce printemps, juste pour le plaisir d’être sur scène. Quelle bande de bêtes ! Magnifique setlist, sublime jeu de la part de tous les musiciens, et un chanteur on ne peut plus hardcore en la personne d’Alex Erian (joli pull Nasty, cela dit) ! Heureusement qu’ils sont revenus, même si c’est juste pour quelques concerts ! Pour la seule et unique fois, j’arrive à me déplacer dans la plus petite salle, qui est déjà pleine à craquer 5 minutes avant le début d’Epicardiectomy. Ce concert de folie, ça faisait longtemps que je ne me suis pas autant marré. Tout le monde bouge dans la première moitié de la salle, plein de fans ont des marteaux gonflables (private joke en lien d’une réplique du chanteur dans leur live au Mountains Of Death 2010, allez chercher la video sur Youtube, vous m’y verrez faire la Macarena) et il fait une chaleur insoutenable. Ceci dit, le groupe est en forme absolue et arrive encore à chauffer le public plus qu’il ne l’est déjà. Du slam death ultrabête, mais efficace et tellement groovy, il est normal que l’on se fasse emporter dans les circlepits, ça donne tellement envie ! Lock Up sur la scène principale, c’est totalement autre chose. Du grindcore qui va à 300, avec un Nick Barker à la batterie qui doit en peser tout autant. Très bon set comme toujours, avec même une apparition de Dan Lilker (Brutal Truth) pour jouer un morceau (il faut préciser que Lilker a été autrefois membre de ce groupe, sa place ayant été prise par Shane Embury de Napalm Death). Ensuite, le reste de la soirée se résume en trois groupes de NYDM (New York death metal) superlourds et brutaux à souhait. Pour moi probablement les trois meilleurs groupes du genre : Skinless sur la grande scène pour un concert exclusif en Europe (le seul de 2014), Dehumanized sur la seconde scène, et Suffocation pour terminer la soirée en tête d’affiche du samedi. Difficile de faire une chronique différente pour chacun de ces groupes, car ils sont tous excellents, jouent tous une setlist de grands classiques et ont tous les trois un son parfait pour ce genre particulier de death. Le temps d’une soirée, on se croirait à New York dans les 90’s, et ça devrait déjà vouloir tout dire. En matière de soirée, probablement celle que j’ai préférée de tout le festival.

Le dimanche commence directement avec du grind jazzy haut de gamme et plein d’humour (et de hash) : Cephalic Carnage. Leur grindcore psychédélique et technique n’est peut-être pas accessible à tout le monde ici, mais les musiciens sont parmi les meilleurs du metal extreme et avec une bonne dose d’humour, surtout orienté autour de la weed, Cephalic Carnage fait le bonheur des présents. On revient sur la scène principale pour Misery Index, qui nous présente leur nouvel album accompagné de quelques vieux titres. Probablement le concert le plus tight du festival, sans compromis, Misery Index dévalisent la grande scène sans s’arrêter, comme à leur habitude. L’agressivité du grindcore et la précision du death metal font un mariage idéal lorsque Jason Netherton est aux commandes, et nombreux sont d’avis que les albums de Misery Index ne sont que des cartes de visite qui convoquent tout le monde à leurs concerts, car c’est là que les compositions deviennent efficaces et font sens. Je n’ai jusqu’à aujourd’hui pas vu un concert de Misery Index qui ne soit pas monstrueux, et avec le nouveau matériel sous la main, cela ne risque pas d’arriver. Quel contraste avec Pestilence, qui constitue pour la plupart la grande déception du weekend. Il semble que Mameli et ses cohortes n’ont absolument pas envie de jouer, exécutant machinalement la prestation dans le temps qui leur est donné, sans faire attention au public. C’est tellement peu motivant que beaucoup de gens partent ou s’endorment. Dommage, car le groupe sait mieux jouer que ça, et en plus les titres étaient bien choisis, mais la présence scénique n’était pas là. Salle comble pour Gorguts, qui présente majoritairement des titres du dernier opus ‘Colored Sands’, terminant toutefois sur des vieux classiques comme ‘Orphans Of Sickness’ et ‘Obscura’. Maitrise technique irréprochable, ambiance presque cosmique, on sentirait même des touches post-rock dans leur death metal indescriptible. Un véritable coup de cœur pour les initiés. Le moment suprême est arrivé : Dark Angel aura la tâche de clore le festival, et l’équipe du Neurotic Deathfest a choisi le meilleur candidat possible. Ce groupe légendaire de thrash a décidé de se réunir après une pause de 22 ans. Entre deux, il a néanmoins su conserver les vieux fans, qui sont très nombreux ce soir à être venus uniquement pour ce concert, ainsi que recruter des nouveaux fans, qui n’auraient jamais pu les voir avant 1992. C’est donc avec une chair de poule sur mes bras que je témoigne au retour du line-up de ‘Time Does Not Heal’, probablement une des meilleurs albums de thrash de tous les temps. La chanson éponyme dudit album sera également joué, mais le set comprend surtout des titres du ‘Darkness Descends’ de 1986 et de l’excellent ‘Leave Scars’ de 1989. Du vieux thrash à un festival de death, cela semble décalé, mais détrompez-vous, leur thrash est tellement rapide et extrême qu’il se situe plus près des fondateurs du death metal. Dark Angel est d’une énorme influence pour tous les groupes qui ont joué à Tilburg ces trois jours, et une grande partie des groupes présents profitent donc de regarder ce concert, qui est une des 7 dates exclusives pour 2014, autant dire qu’il s’agit d’un moment spécial. Gene Hoglan est encore une fois la vedette de ce groupe, le véritable moteur de la « L. A. Caffeine Machine », surnom donné au groupe depuis le milieu des années 80. Encore une jolie édition du NDF s’est ainsi terminée, mais on aimerait bien y rester… Il n’y a plus qu’à attendre l’année prochaine !

Live Report : Sanders

Ajouté le : 22.05.14

Live Report cliqué : 2515 fois



Live Reports des mêmes artistes :

Tyrants Of Death Tour

Tyrants Of Death Tour

Suffocation, Cattle Decapitation, Abiotic, Infernal Tenebra, Exuviated

Date : 17.03.16

Lieu : Le Port Franc - Sion

Suffocation

Suffocation

Suffocation, Skeletonwitch, Havok

Date : 30.07.14

Lieu : Le Divan du Monde - Paris

Suffocation

Suffocation

Cephalic Carnage, Havok, Fallujah, Oral Fistfuck

Date : 07.06.13

Lieu : KiFF - Aarau

Neurotic Deathfest 2011

Neurotic Deathfest 2011

At The Gates, Autopsy, Obituary, Atheist, Necrophagia, Misery Index, Beneath The Massacre, Hate Eternal, etc, etc...

Date : 30.04.11

Lieu : 013 + Midi - Tilburg (Hollande)

Hellfest 2009

Hellfest 2009

Terror, Marylin Manson, Vader, Pain, The Misfits, etc...

Date : 20.06.09

Lieu : Open-Air - Clisson

Ajout de commentaires :

Nom/Pseudo :

E-mail (Facultatif) :

Commentaire :


Code de confirmation (minuscules) :
Skartnak
Entrez le code de confirmation :



Skartnak.com Skartnak.com Lastkaj 14

Lastkaj 14

Becksvart

Kroniks
88 Fingers Louie

88 Fingers Louie

"Thank You For Being A Friend"


Date de sortie : 2017

Note : 5/5

Mudbath

Mudbath

"Brine Pool"


Date de sortie : 2017

Note : 3.5/5

Crash Ton Rock

Crash Ton Rock

"Volte-Face"


Date de sortie : 2017

Note : 4.5/5

Setbacks

Setbacks

"Ocean Apart"


Date de sortie : 2017

Note : 4/5

Mighty Bombs

Mighty Bombs

"Not Of This Earth"


Date de sortie : 2017

Note : 4/5

Hierophant

Hierophant

"Mass Grave"


Date de sortie : 2016

Note : 3/5

Toutes les kroniks...

Interviews
The Bennies

The Bennies

avec Jules, Craig


ajouté le : 19.03.17

Less Than Jake

Less Than Jake

avec Chris DeMakes


ajouté le : 16.11.16

Hollywood Undead

Hollywood Undead

avec Johnny 3 Tears (bassiste, chanteur, rappeur et compositeur)


ajouté le : 20.05.16

Toutes les interviews...

Commentaires Skartnak.com

Sonisphere Festival

Total des commentaires : 24

Long'I'Rock Festival

Total des commentaires : 18

Lamb Of God

Total des commentaires : 17

Neurotic Deathfest 2010

Total des commentaires : 14

Good Charlotte

Total des commentaires : 14

Groezrock Festival

Total des commentaires : 11

Hellfest 2008

Total des commentaires : 11

Propagandhi

Total des commentaires : 10

The Flatliners

Total des commentaires : 9

Sonisphere Festival

Total des commentaires : 9

Alesana

Total des commentaires : 9

Maroon

Total des commentaires : 8

The Tour of Nero 2008

Total des commentaires : 8

Gronibard

Total des commentaires : 8

No Use For A Name

Total des commentaires : 8

Total : 447 commentaires



Banner on Skartnak.com