Skartnak.com Skartnak.com

Visiteurs aujourdhui: 713
Visiteurs actuellement sur le site: 40

Skartnak Version

Bleu : Orange :

RSS Live Reports

Behemoth

Bölzer, Thaw, Backdawn

13.04.15 / Amalgame - Yverdon

Flyer

Skartnak.com Un magnifique lundi ensoleillé s'annonce à Yverdons-les-Bains ! Entre le concert du soir à l'Amalgame et la conférence en compagnie de Nergal aux Caves du Château, il y a de quoi faire. Alors en route !

Ne connaissant pas du tout Yverdon, j'avais un peu peur de me perdre en cherchant l'endroit. Mais à peine arrivée sur la place, un panneau fleché avec écrit en énorme ''NERGAL'' m'indique le chemin. C'est bon, je vais trouver. 17h55 j'arrive devant les portes, quelques têtes connues, des gens croisés en concert par-ci et par-là, surtout des jeunets comme moi. Nergal arrive et on nous invite à entrer dans la salle. Des bougies et des paniers de fruits avec un Nergal qui n'a pas peur de forcer sur l'Axe. Nous sommes très peu et c'est tant mieux, cela rajoutera beaucoup de charme à la discussion qui se voudra intime et entre fans. Pas de chichis, Monsieur commence directement par nous demander d'approcher, nous les petits peureux qui se blottissons contre le mur. Quelques pas en avant et il nous accueille tout sourire. On nous explique que d'habitude il y a une sorte d'interview qui est préparée avec des journalistes mais là il n'y a tout simplement rien, alors on va se lancer directement dans le vif du sujet. Il nous parle un peu de livre, de comment et pourquoi ce bouquin a vu le jour, et très rapidement il laisse place aux questions. Nous parlerons de son séjour à l'hôpital, de ce qui a pu changé ou pas sa vision de la vie et de l'humain, de son retour sur les planches, du dernier album, de l'hypothétique futur de Behemoth, du choix de consacrer une tournée aux petites salles, de son passage à l'émission The Voice en Pologne, etc... Une discussion bien intéressante qui ne manquera pas de tous nous faire sourire comme des imbéciles face à un petit bout d'homme tout ce qu'il y a de plus attachant. Nergal m'est apparu comme une toute autre personne que lorsqu'il est sur scène et cela fait du bien de voir que Monsieur ne perd pas le nord et reste très pieds à terre. Aucunement condescendant, ce fut une discussion passionnante et je ne regrette aucunement d'y être allée au dernier moment. Une heure plus tard la discussion se termine, il nous invite à s'avancer si nous voulons une petite signature ou une photo, j'en profite pour acheter le fameux livre (15.- , pour une fois que les Suisses ne sont pas considérés comme des vaches à lait), une petite griffe et je repars direction l'Amalgame.

Arrivée là-bas, quelques 3-4 personnes sont déjà présentes à siroter des bières sous ce beau temps, les gens commencent à arriver, les portes auront un peu de retard mais peu importe, la bonne humeur règne et personne n'est pressé. 19H00 au lieu de 18h30, les portes s'ouvrent, on s'avance, on entre, on prend place dans la minuscule salle de l'Amalgame et on se rend vraiment compte d'une chose : Behemoth vont jouer ici. Comme discuté précédemment, on a plutôt l'habitude de les voir conquérir le Z7 de Pratteln et là, on peine à imaginer ce que le concert va donner.

Le premier groupe commence quand même à l'heure, hallelujah ! Ce sont les Français de Backdawn qui ouvrent le bal avec un genre de Thrash assez moderne, ce qui change un peu du classique qu'on nous sert à tout va, mais malheureusement rien de bien innovant quand même (mais après tout, n'étant pas du tout une fan de ce genre, je ne peux que ''mal'' juger). Ca se laisse écouter et la présence scénique devrait être un peu travaillée, mais ça passe, ça trouve quelques voix qui répondent aux HEY ! HEY ! avec des applaudissements en fin de chansons. 30Minutes de scène pour Backdawn puis place aux suivants : Thaw.

Les Polonais de Thaw nous présentent une musique assez étrange mêlant doom, black et experimental. Un mélange assez étrange qui laissera toute la salle perplexe face à ce spectacle. C'est bon, mais on a envie de dire que c'est mauvais (merci moi pour ce genre de commentaire). Cette manie de débarquer sur scène sans saluer le public. Et puis celle de jouer avec un gros pull à capuches pendant tout le show. Et puis celle de ne pas faire face au public et de lui tourner les deux (les deux guitaristes). C'est un concept. Qui ne me plaît pas. Malgré tout, la musique était plutôt intéressante au début, mais par manque de partage et de communication on aura vite envie que le set se termine. Une musique assez planante et lourde qui a totalement sa place dans cette tournée, même si les parties ''electro/experimentales/on envoie des wizzzzz partout'' font sourire.

Au tour des Zürichois de Bölzer de venir semer le chaos sur scène ! Après leur prestation incroyable au Ragnarök 2 jours avant, j'étais impatiente de les revoir sur scène. Après un début difficile avec des ingés son qui ne comprennent pas ce que veut dire ''plus de guitare, moins de voix'', la première chanson passe mal. Des éclairs et du feu sortent des yeux du chanteur et on comprend bien que le show ne sera pas optimal dès ce moment là. Mais qu'importe, the show must go on ! Le set sera malgré tout très bon et on ne peut qu'applaudir les Suisses qui remontent clairement le niveau de notre scène metal. Le duo assurera un très bon show qui intriguera et qui en captivera certains, et qui en laissera d'autres totalement de marbre, ne pouvant s'empêcher de penser qu'après Bölzer viendront les grands Behemoth. Quelques applaudissements, ils quittent la scène en remerciant le public. Si ce n'est pas encore fait, Bölzer est définitivement un groupe à checker car il en vaut clairement le détour !

Place au dernier groupe, les grands et tant attendu Behemoth ! Mise en place des magnifiques pieds de micros, allumage de bougies, on vérifie que les ventilos tournent et c'est parti : Blow Your Trumpets Gabriel ! La batterie tape fort sur la poitrine et on sent que l'Amalgame va exploser à tout moment. Un Nergal totalement changé et tout maquillé arrive, sûr de lui-même, et s'adresse à une foule qui boit ses paroles. La tension monte, la foule est au taquet, la température s'élève déjà. Le show commence. Chaos et décandence, Behemoth tient ses promesses et le public se délecte. La setlist ne sera composée que de morceaux connus de tous, on touchera à plusieurs albums et on poursuit donc avec Ora Pro Nobis Lucifer. Le concert est dynamique et monte en puissance, bon public, l'Amalgame suit et se défoule. Conquer All, on petit saut en arrière. Orion et Seth ne restent pas en arrière et montrent que même si Nergal est un frontman exceptionnel, ils savent aussi s'approprier le public et le mener à leur guise. Decade Of Therion et un public qui scande les paroles. Retour à l'album The Satanist avec la chansons Messe Noire, un petit moment de calme pour le public qui reprend des forces. On se laisse porter et on admire le spectacle. Mais cela ne durera point ! Christians To The Lions ! Encore un tube qui mettra le feu à l'Amalgame : Ov Fire And The Void. Les cheveux volent et les poings s'élèvent. Admiration. Avec presque rien, Behemoth nous offre un show à couper le souffle. Le professionnalisme des gus en jette un max et ne laissera personne en dire le contraire. On arrive malheureusement déjà à la moitié du show, il est temps de tout donner. Ben Sahar nous fera à nouveau changer d'ambiance et de dimension, une chanson qui est tout simplement faite pour être jouée en live. Ce show nous montre toute la grandeur de The Satanist. Mon coup de coeur de la soirée. Enchaînement avec Alas, Lord Is Upon Me. Seulement deux chansons d'Evangelion, mais qui s'incrusteront parfaitement au set. At The Left Hand Ov God. Le signe que la fin du show approche, vite vite vite, la foule se réveille et se donne à fond. Slaves Shall Serve pour un dernier combat. Chant For Eschaton 2000. Les vilains reviennent avec du faux sang plein la bouche pour le cracher sur le public. Bouh ! Mais cela aura son effet et motivera bien le public. Une chanson qui se prêtera elle aussi très bien au live. Changement de costume, la dernière chanson du show s'annonce alors : O Father O Satan O Sun ! Que le public chantera à nouveau avec eux. Une ambiance magique règnera alors sur scène. Bravo à Behemoth pour ce show ! Le public en redemande mais n'en aura pas plus.

Un concert à couper le souffle. Tout était bon et il n'y avait tout simplement rien à critiquer. La mise en scène, la prestance, la conviction, le jeu, ces bêtes de scène : rien à jeter ! Le seul hic que l'on pourrait trouver était la durée du set, peut-être un peu court, une ou deux chansons de plus n'auraient pas été de trop, mais à part cela...

Une grande soirée pour l'Amalgame qui n'affichera même pas complet avec un show pareil, pourtant unique date en Suisse ! C'est à n'y rien comprendre. Mais merci infiniment pour cette si bonne soirée !

La setlist de Behemoth :

Blow Your Trumpets Gabriel
Ora Pro Nobis Lucifer
Conquer All
Decade Of Therion
Messe Noire
Christians To The Lions
Ov Fire And The Void
Ben Sahar
Alas Lord Is Upon Me
At The Left Hand Ov God
Slaves Shall Serve
Chant For Eschaton 2000
O Father O Satan O Sun !

Live Report : Julythetavernwench

Ajouté le : 15.04.15

Live Report cliqué : 1944 fois


Chroniques similaires :

Behemoth

Behemoth

"At The Arena Ov Aion"


Date de sortie : 2009

Note: 3/5

Behemoth

Behemoth

"Evangelion"


Date de sortie : 2009

Note: 4.5/5

Behemoth

Behemoth

"The Apostasy"


Date de sortie : 2007

Note: 5/5


Interviews similaires :

Behemoth

Behemoth

Réalisée le 06.07.09 avec Nergal chanteur/guitariste



Live Reports des mêmes artistes :

Rock Altitude Festival 2016

Rock Altitude Festival 2016

Behemoth, Mayhem, Entombed AD, Steve 'n' Seagulls, Rorcal

Date : 10.08.16

Lieu : Patinoire - Le Locle

Ragnarök Festival 2015

Ragnarök Festival 2015

Behemoth, Nargaroth, Harakiri For The Sky, Der Weg Einer Freiheit, Negura Bunget, Thulcandra, Bifröst, ...

Date : 10.04.15

Lieu : Stadthalle - Lichtenfels

Kataklysm

Kataklysm

Behemoth, Aborted, Lyfthrasyr

Date : 27.09.07

Lieu : Z7 - Pratteln

Ajout de commentaires :

Nom/Pseudo :

E-mail (Facultatif) :

Commentaire :


Code de confirmation (minuscules) :
Skartnak
Entrez le code de confirmation :



Skartnak.com Skartnak.com Future Faces

Future Faces

Revolt

Kroniks
Las Furias

Las Furias

"Senorita Rock'N Roll"


Date de sortie : 2016

Note : 4/5

Go Spleen

Go Spleen

"Slow Moves"


Date de sortie : 2017

Note : 4/5

88 Fingers Louie

88 Fingers Louie

"Thank You For Being A Friend"


Date de sortie : 2017

Note : 5/5

Mudbath

Mudbath

"Brine Pool"


Date de sortie : 2017

Note : 3.5/5

Crash Ton Rock

Crash Ton Rock

"Volte-Face"


Date de sortie : 2017

Note : 4.5/5

Setbacks

Setbacks

"Ocean Apart"


Date de sortie : 2017

Note : 4/5

Toutes les kroniks...

Interviews
The Bennies

The Bennies

avec Jules, Craig


ajouté le : 19.03.17

Less Than Jake

Less Than Jake

avec Chris DeMakes


ajouté le : 16.11.16

Hollywood Undead

Hollywood Undead

avec Johnny 3 Tears (bassiste, chanteur, rappeur et compositeur)


ajouté le : 20.05.16

Toutes les interviews...

Commentaires Skartnak.com

Sonisphere Festival

Total des commentaires : 24

Long'I'Rock Festival

Total des commentaires : 18

Lamb Of God

Total des commentaires : 17

Neurotic Deathfest 2010

Total des commentaires : 14

Good Charlotte

Total des commentaires : 14

Groezrock Festival

Total des commentaires : 11

Hellfest 2008

Total des commentaires : 11

Propagandhi

Total des commentaires : 10

Sonisphere Festival

Total des commentaires : 9

Alesana

Total des commentaires : 9

The Flatliners

Total des commentaires : 9

Maroon

Total des commentaires : 8

The Tour of Nero 2008

Total des commentaires : 8

Gronibard

Total des commentaires : 8

No Use For A Name

Total des commentaires : 8

Total : 447 commentaires



Banner on Skartnak.com