Skartnak.com Skartnak.com

Visiteurs aujourdhui: 383
Visiteurs actuellement sur le site: 17

Skartnak Version

Bleu : Orange :

RSS Live Reports

Neurotic Deathfest 2011

At The Gates, Autopsy, Obituary, Atheist, Necrophagia, Misery Index, Beneath The Massacre, Hate Eternal, etc, etc...

30.04.11 / 013 + Midi - Tilburg (Hollande)

Flyer

Skartnak.com Déjà la 8ème édition pour le Neurotic Deathfest à Tilburg (en Hollande) et quelques changements : une quatrième salle vient se greffer pour permettre un running-order plus étoffé, le point positif étant la salle en elle-même (grande, bien foutu, bon son) et le point négatif étant qu’il faille traverser une rue pour y accéder (point négatif tout relatif, bien sûr) et le fait que le son était – dans son ensemble – moins bon que par le passé. Explications ? Soit les anciens gars aux moniteurs sont devenus sourds (trop de métal tue l’audition), soit ils sont morts et ont été remplacés par des novices, soit ils buvaient trop de bières ou alors soit le matos était moins bons. Bref, tout ça pour dire que ce ne fut pas toujours un plaisir auditif...

Si on revient sur l’affiche dans sa globalité, il faut avouer qu’après des montées en puissance à travers les ans, ce cru 2011 était un peu moins attractif que les années passées (surtout que 2010 était une année incroyable). Ce fait explique que le week-end n’était pas tout-à-fait sold-out... Toutefois, ne boudons pas notre plaisir, l’affiche reste malgré très intéressante et devoir faire des choix entre 42 groupes (!!) sur 2 jours (!!) et 4 salles (!!) tient du miracle marathonien. Encore un bon point est le fait que les stands des groupes étaient tous centralisés dans une salle en face du club 013 et que les temps avaient heureusement disparu.

Je vous passe les périples inhérents au voyage, les "private jokes" entre pochetrons métalleux, les gags foireux, le nombre de bières bues, les montagnes de mayonnaise hollandaise sur la bouffe et autres choses non musicales pour directement attaquer le compte-rendu musical. Tout débute donc vendredi avec le premier groupe que je suis, à 16h00.

INCANTATION : étonnant qu’un groupe comme Incantation (quand même depuis 1989 dans la scène) ouvre sur la grande scène. Personnellement, j’adore les albums "Onward To Golgotha" et "Mortal Throne Of Nazarene", mais force est de remarquer que les 30 minutes des Américains m’auront dégoûté. Premièrement le son est immonde : on n’entend pas les guitares, beaucoup trop de batterie, bref, aucun plaisir. Deuxièmement, les gars d’Incantation ont l’air de se faire un poil chier à débuter un fest aussi vite et c’est sans passion que leur bouillie sonore est envoyée. Cruelle déception, mais un set à oublier au plus vite...

BENEATH : enchaînement direct dans la salle moyenne avec les Islandais de Beneath. Leur death metal un brin old school, tout en gardant une certaine touche de brutalité, fera mouche à mes oreilles, même si le son n’a pas été un point positif pour leur permettre de toucher le plus grand nombre. La salle est déjà bien chaude et l’ambiance démarre sur les chapeaux de roue. Le groupe est tout fraîchement signé sur Unique Leader Records, donc conservez ce nom en tête et guettez leur prochain album...

EXHUMED : retour sur la grande scène pour voir les fans de gore d’Exhumed. Leur death grind est un peu brouillon, mais le groupe est communicatif et envoie bien la sauce. Le set est toutefois un poil linéaire et il manque un peu de folie à leur zique pour faire la différence, mais ça reste toutefois un souvenir honnête. De toute façon, Exhumed est un groupe à voir sur une petite scène...

CENTURIAN : au début, il y avait Centurian, puis vint le split et la formation de Nox. Et les membres ont décidé de terminer Nox et de reprendre Centurian. Aucune idée pourquoi, surtout que la musique est plus ou moins proche entre les deux groupes. Revenons donc à Centurian. Les Hollandais jouent à domicile et ça se voit : public chaud comme la braise, son très bon. Leur death metal très sombre, rapide et technique est vraiment la grande classe, le set est compact, ils envoient comme jamais, c’est brutal, carré, puissant, efficace. Le morceau culte "Hail Caligula" déchaîne la foule, bref 30 minutes de pur bonheur. Du death qui tient le haut du panier, assurément.

MISERY INDEX : pas le temps de faire une pause et c’est l’attaque des Américains de Misery Index. Actif depuis 10 ans, ils se sont fait une réputation à la hauteur de leur musique, c’est-à-dire haute en couleur et qui inspire le respect. Bien sûr, plein de fans regrettent que Sparky Voyles ne soit plus dans le groupe, mais l’important est que la zique continue d’envoyer. Et pour envoyer, ça le fait bien. Pas de grosse surprise, mais leur set est ultra carré et les passages les plus rapides sont – à mon goût – vraiment les meilleurs. Ils joueront un morceau inédit qui inspire plus de peur qu’autre chose : très lourd et répétitif, ce fut carrément quelques minutes insupportables. Hormis cette "nouvelle" chose (et médiocre), Misery Index reste un groupe qui tient une scène, à voir.

ATHEIST : après une première (courte) pause pour remplir l’estomac, revenons sur la grande scène pour voir les papes du "techno death", j’ai nommé ATHEIST. Formé au milieu des années 80, le groupe avait splitté en 1994. Le fait que la sphère métal ne reconnaissait pas le talent du groupe n’y était pas étranger... Comme le genre technique est revenu en force, Atheist se reforme en 2006 et a publié un nouveau très bon skeud en 2010. Leur set technique est carré, mais le groupe fait un peu pâle figure au milieu des jeunes loups brutaux. Kelly Shaefer fait plus chanteur de blues que de métal, mais ça reste un concert honnête. Bon point, ils ont joué "Mineral", un titre que j’adore.

MAGRUDERGRIND : changement de style radical pour les branleurs de New York. Le line-up est simple : un batteur, un guitariste et un chanteur. Basique, brutal, grind sans concessions, on aime ou on déteste (mes deux compagnons fans de death ont tenu... 30 secondes). Franchement, j’ai adoré leur set, complètement "punk as fuck", du blast dans la gueule, c’était "grindcore over the hate". Favori de la soirée après Centurian !

CEREBRAL BORE : le guitariste qui porte un t-shirt de Lionel Richie marque des points... et la petite chanteuse, toute jeunette et maigrichonne, en marquera plus en "chantant" ! Oui, Cerebral Bore pratique un brutal death métal intense et massif, avec des vocaux monstrueux (de la gutture au kilo), ça joue vite, ça tient les rangs, très brutal. Les passages ultra-lourds (slaaaaaaaaaaaam) aèrent bien leur musique. Le temps passe trop vite avec ce condensé de violence. Excellent set.

AT THE GATES : n’étant pas grand fan du groupe (le seul album que je possède d’At The Gates est "Slaughter Of The Soul"), je me faisais plus un plaisir de découvrir le groupe sur scène qu’autre chose. Le premier constant est que Tomas "Tompa" Lindberg est un sacré frontman qui sait tenir son public, bon communicatif, il en jette sur scène. Ensuite, la musique d’At The Gates est bien meilleure sur scène que sur album, plus puissante et plus entraînante. Un bon moment, même si après 40 minutes, la messe est un peu répétitive...

Départ ensuite pour le At Little Devil Rockcafé, un pub métal-rock qui propose une "after" à partir de 23h30... C’est en titubant que j’arrive, prêt à m’achever avec la dernière ligne droite de violence sonore :

DARKALL SLAVES : les Français de Lille ouvrent le bal avec leur brutal death metal monstrueusement puissant. Si des noms comme Condemned, Septycal Gorge, Sarcolytic ou Logic Of Denial vous parlent, vous saurez que la musique ici servie est une tuerie sans nom. Guttural as fuck ! Le son est malheureusement très (trop ?) fort, mais le groupe joue carré et envoie la sauce. Le public aura un peu du mal à entrer dans la musique, sûrement que le mélange de bières et de riffs ne marchent plus à cette heure ? Toutefois, Darkall Slaves fut un excellent moment.

UNSU : Lille 2, le retour. Ici on attaque avec du grindcore, teinté de brutal death métal. Punaise, comme c’est surpuissant en live. Le public est présent et déchaîné, le chanteur est dans la fosse, tient son set, passe le micro, un grand moment de grind communicatif. Unsu aura eu la noble tâche de m’achever mentalement et de rester le troisième bon moment de ce vendredi haut en riffs.

Les regrets du premier soir :
1) J’aurais bien voulu voir les brutes tatoués de Kraanium en live, car même si je trouve mauvais en album, je pense qu’en live ça doit bien brutaliser son quota de gutture.
2) Septycal Gorge qui joue en même temps que Magrudergrind, c’est juste pas normal !!
3) Hails Of Bullets qui joue en même temps que Cerebral Bore, c’est embêtant...
4) Beheaded qui joue trop tard... alors qu’une after–grind se déroule au même moment. Argh.

Couché tard, levé tôt. Frais et motivé, que demander de plus ? Après quelques achats de skeuds et autres babioles de fans de musique, il est donc temps d’attaquer le samedi, qui sera long, mais jouissif. Feu avec le premier groupe :

VULVECTOMY : les Italiens doivent avoir une des pochettes les plus immondes de la scène et leur musique, un brutal slam death, colle parfaitement à un certain esprit de rejet. C’est terriblement guttural : l’usine à porcs tourne à plein régime. Quinze minutes suffisent toutefois pour me fatiguer les oreilles...

OBSCURA : j’aime bien en album (sauf les voix claires) et j’avais un peu des doutes quant à l’efficacité du groupe sur les planches. Et bien j’ai été surpris en bien et Obscura a réussi à délivrer un excellent set, sans voix claires et imprécises, teinté de technicité de haut vol tout en restant digeste. Une excellente surprise.

ROMPEPROP : le gore grind mou de la bite des Hollandais me débectent en album, mais j’ai pensé que le live pourrait être amusant. Musicalement, c’est du mauvais punk accéléré, avec du pitch plein les vocaux, c’est chiant et inintéressant au possible. Le côté théâtral du groupe parvient à faire rester un petit quart d’heures, sans plus...

VISCERA TRAIL : oui, Madame, Monsieur, des Israéliens font aussi du gore death ! Le chanteur, nommé Shahaf Ostfeld, a une bonne bouille, avec son bonnet reggae et c’est un groupe relativement comique qui monte sur scène : déguisés en hommes des cavernes, ils balancent des marteaux gonflés dans le public et attaquent le set par "I like to move it, move it... i like to... MOVE IT" en version death metal !!! La suite est un brutal death classique, mais qui reste groovy et pas trop ultra-guttural. Très bien pour un court interlude.

DECAPITATED : le death metal des Polonais ne m’a jamais parlé et ce n’est pas cette prestation catastrophique qui le fera : le groupe arrive en trio (batterie, guitare, chant) et le son est merdique du début à la fin. Rafal Piotrowski tentera d’allumer la flamme, mais il semble ailleurs, imprécis. Les solos sont médiocres et la batterie trop en avant. Bref, peut-être de la malchance avec le son, mais pour moi, le pire live du week-end.

BENEATH THE MASSACRE : tabernacle, le Canada attaque. La machine est rôdée, ça veut ta peau. Le chanteur est un petit bûcheron trapu, il est tout simplement monstrueux de puissance. Le groupe joue carré et massif, leur brutal hardcore death, moderne et talentueux, saura faire parler la poudre. Excellent concert, même si le pit de l’année passée fut plus furieux...

MACABRE : oui, oui, un groupe "culte", formé en 1984... mais bon, les albums n’ont jamais été très bons et en live c’est l’ennui à tous les coups. Chiant, chiant, chiant, leur "murder metal" ne décollera jamais. Le deuxième plus mauvais live du week-end. A la maison de retraite, les vieux !

CRIPPLE BASTARDS : le "hate grindcore" des Italiens est furieux et politiquement pas correct du tout. Les gars arrivent sur scène, normaux, sans des millions de tatouages partout, mais alors on sent tout de suite la vraie haine s’installer. Giulio The Bastard tient le set avec son chant rageur, sa tête de fou furieux et sa prestation explosive. Le grindcore de Cripple Bastards, teinté de quelques relents death discrets, fait mouche et pète à la gueule. Assurément un excellent concert pour ce samedi, même s’il faudrait revoir le groupe quand la salle est encore plus petite et plus explosive... Bref, "Misantropo a senso unico è basta" !!

HATE ETERNAL : que dire d’Erik Rutan et sa bande ? Si un groupe de brutal death metal sait exprimer de la noirceur totale sur scène tout en jouant rapide et technique, on peut sans problème citer Hate Eternal. Le set de 40 minutes est trop court, tellement la prestation est intense et bestiale. Quelques morceaux du nouvel album (en vente aux stands) sont joués et c’est la tuerie totale. Le seul regret avec les trios, c’est qu’il manque une guitare "de fond" quand les solos déboulent... Mais sinon, Hate Eternal aura délivré un set incroyable d’une rare intensité. Le meilleur concert de samedi, certainement. (petite anecdote : à deux titres de la fin, le sieur Rutan se prend les pieds dans les fils et a failli se ramasser la gueule, c’est alors qu’il se marre et rigole avec le public... ce n’est pas toujours les jours qu’on le voit jovial, hein)

BIRDFLESH : ces vieux suédois aiment bien pratiquer un grindcore basique, teinté d’humour potache et de costumes débiles sur scène. Avec des titres comme "The Flying Penis", "AC/Deicide", "Burgers Of The Dead" ou encore "The Spaghetti Strangler", on imagine bien le manque du sérieux du groupe. Sur scène, on assiste à un bon moment de rigolade, sans prétention aucune. La musique reste assez brutale et le groupe communique bien avec le public. Mon seul regret aura de ne pas avoir entendu "Victim Of The Cat"...

OBITUARY : j’aimais vraiment beaucoup Obituary à la grande époque ("Slowly We Rot" et "Cause Of Death"), mais depuis j’ai un peu lâché l’affaire... et depuis leur reformation en 2003 (le split datait de 1997), j’étais carrément plus au courant de leur discographie. Le live sent un peu la naphtaline et sur la longueur c’est franchement mou et répétitif. Les solos ne sont pas tous glorieux (on regrette James Murphy et Allen West) et le public ne s’éclate que lorsque "Slowly We Rot" est joué. John Tardy semble fatigué et s’éclipse plusieurs fois... bref, ces "vieux" groupes, ça a souvent un arrière-goût de mauvaise nostalgie et Obituary l’a bien montré ce soir. Malheureusement.

WORMED : je ne connais rien du death technique de Wormed et leur set me surprend en bien : je m’attendais à un truc faiblichon et ça reste assez brutal. Toutefois, pas assez intéressant pour que je tienne tout le concert ou que j’aille acheter un disque...

AUTOPSY : les gars de San Francisco se sont formés en 1987, pour splitter en 1995. Leur reformation date de 2008 et – comme souvent – sent bien la mauvaise nostalgie et l’appel financier... Que penser de ce live ? Le bon côté est que leur death bien crade aura conservé une certaine fraîcheur. Les mauvais côtés sont toutefois plus nombreux : une heure d’Autopsy, c’est trop long ; le set est linéaire et vite répétitif; jouent-ils par passion ou pour l’argent ??? Bref, voilà, j’ai vu Autopsy, c’est culte, ça sent la branlette, mais ce fut avec une certaine déception...

Les regrets du second soir :
1) Pathology qui joue en mĂŞme temps que Birdflesh et Obituary. Mauvais timing.
2) Louper Grave, pour cause de fringale infernale. Tant pis pour eux.
3) Louper Necrophagia, replacé le samedi en raison de problèmes de vol du vendredi, mais avec un timing qui ne m’arrange pas trop.
4) Être définitivement trop fatigué pour regarder Benighted, qui jouait en tout dernier...

Encore une fois, un excellent week-end sous (le signe du métaaaaaaaaaaaal) se termine et quelques constats s’imposent : les "gros" groupes (= têtes d’affiches), qui sont un peu vieillots (= reformation, trop d’année au compteur), ne tiennent souvent pas leur promesse et comme chaque fois, j’espère un peu plus de grindcore (et moins de death qui sent la mite).

Allez, en espérant qu'en 2012, le Neurotic Deathfest revienne à une programmation plus détonante, on peut déjà réserver la date dans le calendrier : c’est le dernier week-end d’avril ! Sur ce, jeunes ou moins jeunes, chevelus ou rasés, hommes ou femmes, sobres ou bourrés, je vous dis à une prochaine édition et que le death soit (toujours) avec toi !!!!!!!!!!

Live Report : Xetal

Ajouté le : 04.05.11

Live Report cliqué : 5941 fois


Chroniques similaires :

Atheist

Atheist

"Jupiter"


Date de sortie : 2010

Note: 4/5

Beneath the Massacre

Beneath the Massacre

"Dystopia"


Date de sortie : 2008

Note: 4/5

Hate Eternal

Hate Eternal

"Phoenix Amongst The Ashes"


Date de sortie : 2011

Note: 5/5

Hate Eternal

Hate Eternal

"Fury and Flames"


Date de sortie : 2007

Note: 3/5

Misery Index

Misery Index

"Traitors"


Date de sortie : 2008

Note: 4.5/5

Necrophagia

Necrophagia

"Deathtrip 69"


Date de sortie : 2011

Note: 3.5/5


Interviews similaires :

Misery Index

Misery Index

Réalisée le 25.11.10 avec Jason Netherton



Live Reports des mĂŞmes artistes :

Neurotic Deathfest 2015

Neurotic Deathfest 2015

Bloodbath, Entombed, Immolation, Obituary, Morgoth, Nader Sadek, Broken Hope, etc.

Date : 17.04.15

Lieu : 013 - Tilburg, Pays-Bas

At The Gates

At The Gates

At The Gates, Triptykon, Morbus Chron

Date : 16.12.14

Lieu : KiFF - Aarau

Metal Retaliation

Metal Retaliation

Benighted, Oral Fistfuck, Herod, etc

Date : 01.11.14

Lieu : Grand-Vennes - Lausanne

Neurotic Deathfest 2014

Neurotic Deathfest 2014

Dark Angel, Suffocation, Terrorizer, etc...

Date : 02.05.14

Lieu : 013 - Tilburg, Pays-Bas

Krisiun

Krisiun

Krisiun, Misery Index, Necroblation

Date : 27.06.13

Lieu : Le Romandie - Lausanne

Liste des commentaires :

dutch

Holland rules !

Posté le : 20.05.2011 à 14:40

Brutus

D'accord avec Xetal pour dire que ROMPEPROP, c'est vraiment nul.

Posté le : 11.05.2011 à 10:42

Bigmetaldan

37 sec .... On a tenu 37 sec à Magrugru ..... Plus, ça n'aurait pas été possible !!!
Pour ce qui est du festive en lui-même, ça vaut la peine, toujours très sympa ......

Posté le : 08.05.2011 à 02:03

deadwood

Merci pour le report!
Bien cool! Ça donne envie!
Faudrait que je monte une fois quand mĂŞme!
Mais c'est vrai que cette année je trouvais l'affiche moins alléchante que l'année passée

Posté le : 05.05.2011 à 15:30

Xetal

Oui, j'ai vu les gusses de Kraanium à l'aéroport quand je suis arrivé... ça le faisait ghetto blaster version brutal slam.

Mince, sinon, tu Ă©tais avec la bande du Nabo ?

Posté le : 04.05.2011 à 14:50

lionel

eh mais j'y étais aussi à ce fest, je me suis d'ailleurs tâté quant à un live report, tu m'es passé devant!
en effet tu aurais dû venir voir kraanium, ou comment des norvégiens habillés en rapeurs américains font du brutal death slam à ridiculiser devourment.

Posté le : 04.05.2011 à 10:31

Ajout de commentaires :

Nom/Pseudo :

E-mail (Facultatif) :

Commentaire :


Code de confirmation (minuscules) :
Skartnak
Entrez le code de confirmation :



Skartnak.com Skartnak.com Future Faces

Future Faces

Revolt

Kroniks
Las Furias

Las Furias

"Senorita Rock'N Roll"


Date de sortie : 2016

Note : 4/5

Go Spleen

Go Spleen

"Slow Moves"


Date de sortie : 2017

Note : 4/5

88 Fingers Louie

88 Fingers Louie

"Thank You For Being A Friend"


Date de sortie : 2017

Note : 5/5

Mudbath

Mudbath

"Brine Pool"


Date de sortie : 2017

Note : 3.5/5

Crash Ton Rock

Crash Ton Rock

"Volte-Face"


Date de sortie : 2017

Note : 4.5/5

Setbacks

Setbacks

"Ocean Apart"


Date de sortie : 2017

Note : 4/5

Toutes les kroniks...

Interviews
The Bennies

The Bennies

avec Jules, Craig


ajouté le : 19.03.17

Less Than Jake

Less Than Jake

avec Chris DeMakes


ajouté le : 16.11.16

Hollywood Undead

Hollywood Undead

avec Johnny 3 Tears (bassiste, chanteur, rappeur et compositeur)


ajouté le : 20.05.16

Toutes les interviews...

Commentaires Skartnak.com

Sonisphere Festival

Total des commentaires : 24

Long'I'Rock Festival

Total des commentaires : 18

Lamb Of God

Total des commentaires : 17

Neurotic Deathfest 2010

Total des commentaires : 14

Good Charlotte

Total des commentaires : 14

Hellfest 2008

Total des commentaires : 11

Groezrock Festival

Total des commentaires : 11

Propagandhi

Total des commentaires : 10

The Flatliners

Total des commentaires : 9

Sonisphere Festival

Total des commentaires : 9

Alesana

Total des commentaires : 9

Maroon

Total des commentaires : 8

The Tour of Nero 2008

Total des commentaires : 8

Gronibard

Total des commentaires : 8

No Use For A Name

Total des commentaires : 8

Total : 447 commentaires



Banner on Skartnak.com